"Nous sommes très déçus de devoir prendre cette décision, mais nous l'avons fait dans l'intérêt de nos joueurs", a déclaré Andrew Pragnell, PDG de la Fédération néo-zélandaise de football, cité sur le site de l'URBSFA. "Il est impossible, dans de telles conditions, de faire venir suffisamment de joueurs en Belgique et d'organiser leur retour au club de football pour qu'ils puissent respecter leurs obligations."

Cette rencontre, la première de l'histoire entre les deux nations, devait servir de galop d'entraînement aux Diables avant de prendre la direction de l'Angleterre (11/10) et de l'Islande (14/10) en Ligue des Nations.

La phalange de Roberto Martinez aura toujours l'occasion de disputer une rencontre de préparation, cette fois contre un adversaire mieux classé. En effet, la Côte d'Ivoire est 60e au classement FIFA alors que les 'Kiwis' pointent à la 121e place.

"La Côte d'Ivoire une équipe avec des talents individuels de très haut niveau qui se distinguent en ce moment par leurs belles performances, comme Wilfried Zaha (Crystal Palace) et Nicolas Pépé (Arsenal)", a déclaré le sélectionneur espagnol des Diables.

"Il s'agit d'un excellent partenaire d'entraînement pour notre première période de matchs internationaux au cours de laquelle nous disputons trois matchs. Nous espérons avoir l'opportunité de jouer en présence de quelques supporters, c'est quelque chose que nous attendons avec impatience."

Ce sera le deuxième duel entre Diables Rouges et 'Éléphants', le premier s'étant soldé par un partage 2-2 le 5 mars 2014. Marouane Fellaini et Radja Nainggolan avaient permis à la Belgique de mener 2-0 avant que Didier Drogba et Max-Alain Gradel ne rétablissent l'égalité.

En tête de leur groupe en Ligue des Nations avec un bilan de 6 points sur 6, les Diables ont également trois rencontres de prévues lors de la trêve internationale de novembre. Ils défieront d'abord la Suisse en amical (11/11) avant de recevoir l'Angleterre (15/11) et le Danemark (18/11).

"Nous sommes très déçus de devoir prendre cette décision, mais nous l'avons fait dans l'intérêt de nos joueurs", a déclaré Andrew Pragnell, PDG de la Fédération néo-zélandaise de football, cité sur le site de l'URBSFA. "Il est impossible, dans de telles conditions, de faire venir suffisamment de joueurs en Belgique et d'organiser leur retour au club de football pour qu'ils puissent respecter leurs obligations." Cette rencontre, la première de l'histoire entre les deux nations, devait servir de galop d'entraînement aux Diables avant de prendre la direction de l'Angleterre (11/10) et de l'Islande (14/10) en Ligue des Nations. La phalange de Roberto Martinez aura toujours l'occasion de disputer une rencontre de préparation, cette fois contre un adversaire mieux classé. En effet, la Côte d'Ivoire est 60e au classement FIFA alors que les 'Kiwis' pointent à la 121e place. "La Côte d'Ivoire une équipe avec des talents individuels de très haut niveau qui se distinguent en ce moment par leurs belles performances, comme Wilfried Zaha (Crystal Palace) et Nicolas Pépé (Arsenal)", a déclaré le sélectionneur espagnol des Diables. "Il s'agit d'un excellent partenaire d'entraînement pour notre première période de matchs internationaux au cours de laquelle nous disputons trois matchs. Nous espérons avoir l'opportunité de jouer en présence de quelques supporters, c'est quelque chose que nous attendons avec impatience." Ce sera le deuxième duel entre Diables Rouges et 'Éléphants', le premier s'étant soldé par un partage 2-2 le 5 mars 2014. Marouane Fellaini et Radja Nainggolan avaient permis à la Belgique de mener 2-0 avant que Didier Drogba et Max-Alain Gradel ne rétablissent l'égalité. En tête de leur groupe en Ligue des Nations avec un bilan de 6 points sur 6, les Diables ont également trois rencontres de prévues lors de la trêve internationale de novembre. Ils défieront d'abord la Suisse en amical (11/11) avant de recevoir l'Angleterre (15/11) et le Danemark (18/11).