"Notre budget est voté pour cinq ans, c'est figé dans les comptes du club donc non, ça n'impacte pas du tout" les activités de la fondation, a expliqué à l'AFP Christine Le Gal, interrogée sur un éventuel impact du fair-play financier sur la fondation PSG.

Le club est visé par une enquête de l'UEFA après son mercato XXL, qui l'a vu débourser plus de 400 millions d'euros sur le marché des transferts pour s'attacher les services du Brésilien Neymar et du Français Kylian Mbappé.

La fondation PSG, qui emploie 25 personnes selon sa présidente, avait invité 500 enfants à assister à la rencontre, "à travers les associations avec lesquelles elle est en relation", a-t-elle exposé lors de la réception de Caen mercredi pour la 19e journée de Ligue 1.

"On est au niveau le plus haut de la fondation depuis sa création. La fondation est extrêmement importante pour Nasser Al-Khelaifi, c'est extrêmement important pour lui, indissociable du club", a encore déclaré Christine Le Gall. "Il faut à la fois viser des résultats sportifs exceptionnels, on sait après quoi on court, mais ce n'est pas dissociable d'un engagement social, caritatif et humanitaire. Ca marche ensemble".

Marraine de la fondation, la défenseure du Paris SG Laure Boulleau a pour sa part estimé que mener ce genre d'action était "primordial" pour son club. "S'engager pour de belles causes, ça permet d'avoir les pieds sur terre et ce n'est pas plus mal", a-t-elle observé auprès de l'AFP. "On pourrait même faire plus" d'actions de ce type, "après le calendrier est compliqué mais la volonté est d'augmenter le nombre d'opérations de ce type".

"Notre budget est voté pour cinq ans, c'est figé dans les comptes du club donc non, ça n'impacte pas du tout" les activités de la fondation, a expliqué à l'AFP Christine Le Gal, interrogée sur un éventuel impact du fair-play financier sur la fondation PSG.Le club est visé par une enquête de l'UEFA après son mercato XXL, qui l'a vu débourser plus de 400 millions d'euros sur le marché des transferts pour s'attacher les services du Brésilien Neymar et du Français Kylian Mbappé.La fondation PSG, qui emploie 25 personnes selon sa présidente, avait invité 500 enfants à assister à la rencontre, "à travers les associations avec lesquelles elle est en relation", a-t-elle exposé lors de la réception de Caen mercredi pour la 19e journée de Ligue 1."On est au niveau le plus haut de la fondation depuis sa création. La fondation est extrêmement importante pour Nasser Al-Khelaifi, c'est extrêmement important pour lui, indissociable du club", a encore déclaré Christine Le Gall. "Il faut à la fois viser des résultats sportifs exceptionnels, on sait après quoi on court, mais ce n'est pas dissociable d'un engagement social, caritatif et humanitaire. Ca marche ensemble".Marraine de la fondation, la défenseure du Paris SG Laure Boulleau a pour sa part estimé que mener ce genre d'action était "primordial" pour son club. "S'engager pour de belles causes, ça permet d'avoir les pieds sur terre et ce n'est pas plus mal", a-t-elle observé auprès de l'AFP. "On pourrait même faire plus" d'actions de ce type, "après le calendrier est compliqué mais la volonté est d'augmenter le nombre d'opérations de ce type".