Personne ne l'imaginait et pourtant... Leicester City est au sommet du classement de Premier League... et s'y accroche ! Les ténors du Championnat anglais ont bien du mal à le stopper, comme en témoigne la défaite de Liverpool face à Leicester, pas plus tard que mardi. Les raisons d'une telle performance des "Foxes" sont multiples.

Une attaque déroutante

L'équipe est dotée d'une attaque efficace, guidée par le buteur Jamie Vardy et le donneur d'assists, Riyad Mahrez. Tous deux sont décisifs et c'est le moins que l'on puisse dire. En effet, l'attaquant anglais est l'auteur de dix-huit goals cette saison, en faisant le meilleur buteur du Championnat devant notre compatriote, Romelu Lukaku (quinze). Riyad Mahrez, l'Algérien, lui, est quatrième de ce classement avec treize roses plantées. Leur club en ayant inscrit quarante-quatre cette saison, les deux vedettes sont donc les auteurs des deux tiers des buts (trente-et-un).

Du point de vue des passes décisives, l'Algérien est un expert dans le domaine puisqu'il en a délivré neuf. Cela dit, cette performance est bien moindre que celle de Mesut Ozil (seize) en tête du classement. Le buteur du club, plus habile devant le goal, a délivré trois "assists" cette saison.

Les deux joueurs s'entendent à merveille et le premier but de Leicester face à Liverpool ce mardi en est la parfaite démonstration. Passe sensationnelle de Mahrez pour une volée magistrale de Vardy... Admirez plutôt.

N'Golo Kanté fait le travail

Lorsque l'on évoque Leicester City, c'est à Mahrez et Vardy que tout le monde pense. Mais si l'équipe anglaise est si performante, elle le doit aussi à N'Golo Kanté. Le milieu de terrain français de vingt-quatre ans n'a pas "loupé" la moindre minute de jeu en Premier League depuis le... 26 septembre. Et pour cause, il est un milieu récupérateur hors-pair aussi bien doué dans des interceptions, que des tackles ou même des dribbles. Le joueur a été comparé par son entraîneur à un certain Claude Makélélé.

Un coaching payant

En 2014-2015, le club effectuait son retour en Premier League. Il en avait été éjecté en 2004 et avait même sombré en League One (troisième division anglaise) en 2008-2009.

Pour son "comeback", les choses ne se sont plutôt pas bien passées. Les "Foxes" ont terminé quatorzième du Championnat mais sont devenus la première équipe de PL à se maintenir avec moins de vingt points après vingt-neuf journées.

Dès lors, pour la saison suivante, la Direction a préféré s'attacher les services d'un nouvel entraîneur, en la personne de Claudio Ranieri. L'Italien, précédent coach de Chelsea et de l'AS Monaco plus récemment, effectue aujourd'hui un travail "remarquable". Son bilan est de 14 matchs gagnés pour 8 nuls et 2 défaites.

Selon "WhoScored", site spécialisé dans l'analyse et les statistiques footballistiques, l'entraîneur joue la plupart du temps avec une formation en 4-4-2 classique habituée à subir le jeu (44% de possession de balle en moyenne). Leur façon de jouer est prévisible. C'est du moins ce qu'avait sous-entendu José Mourinho après la défaite de Chelsea face à Leicester le 15 décembre dernier. The Guardian avait repris ses propos : "Je sens que mon travail a été trahi, j'ai identifié les quatre situations par lesquelles Leicester marque et ils en ont mis deux de la sorte". Et il est vrai que les "Foxes" passent souvent par les flans qui adressent des centres à l'attaque. Mais cela fonctionne...

Des ténors en difficulté

Si Leicester est premier du championnat anglais, il le doit aussi à la mauvaise forme des habituels favoris pour le titre.

D'ailleurs, la saison passée, Chelsea était premier du classement à cette époque avec sept points de plus que "Les Foxes" actuellement. Or ceux-ci en ont déjà trois d'avance sur Manchester City, deuxième et cinq sur les deux poursuivants (Tottenham et Arsenal).

Il y a 4 ans...

Jamies Vardy jouait en dixième division anglaise. Riyad Marhez était en réserve au Havre. N'golo Kanté jouait en huitième division française et Claudio Ranieri était remercié pour mauvais résultats.

Aujourd'hui, ces mêmes personnes sont candidates au titre en Premier League. Comme quoi, en football, la vérité d'un jour n'est pas celle du lendemain.

Quentin Droussin

Personne ne l'imaginait et pourtant... Leicester City est au sommet du classement de Premier League... et s'y accroche ! Les ténors du Championnat anglais ont bien du mal à le stopper, comme en témoigne la défaite de Liverpool face à Leicester, pas plus tard que mardi. Les raisons d'une telle performance des "Foxes" sont multiples.Une attaque déroutanteL'équipe est dotée d'une attaque efficace, guidée par le buteur Jamie Vardy et le donneur d'assists, Riyad Mahrez. Tous deux sont décisifs et c'est le moins que l'on puisse dire. En effet, l'attaquant anglais est l'auteur de dix-huit goals cette saison, en faisant le meilleur buteur du Championnat devant notre compatriote, Romelu Lukaku (quinze). Riyad Mahrez, l'Algérien, lui, est quatrième de ce classement avec treize roses plantées. Leur club en ayant inscrit quarante-quatre cette saison, les deux vedettes sont donc les auteurs des deux tiers des buts (trente-et-un).Du point de vue des passes décisives, l'Algérien est un expert dans le domaine puisqu'il en a délivré neuf. Cela dit, cette performance est bien moindre que celle de Mesut Ozil (seize) en tête du classement. Le buteur du club, plus habile devant le goal, a délivré trois "assists" cette saison.Les deux joueurs s'entendent à merveille et le premier but de Leicester face à Liverpool ce mardi en est la parfaite démonstration. Passe sensationnelle de Mahrez pour une volée magistrale de Vardy... Admirez plutôt. N'Golo Kanté fait le travailLorsque l'on évoque Leicester City, c'est à Mahrez et Vardy que tout le monde pense. Mais si l'équipe anglaise est si performante, elle le doit aussi à N'Golo Kanté. Le milieu de terrain français de vingt-quatre ans n'a pas "loupé" la moindre minute de jeu en Premier League depuis le... 26 septembre. Et pour cause, il est un milieu récupérateur hors-pair aussi bien doué dans des interceptions, que des tackles ou même des dribbles. Le joueur a été comparé par son entraîneur à un certain Claude Makélélé. Un coaching payantEn 2014-2015, le club effectuait son retour en Premier League. Il en avait été éjecté en 2004 et avait même sombré en League One (troisième division anglaise) en 2008-2009.Pour son "comeback", les choses ne se sont plutôt pas bien passées. Les "Foxes" ont terminé quatorzième du Championnat mais sont devenus la première équipe de PL à se maintenir avec moins de vingt points après vingt-neuf journées. Dès lors, pour la saison suivante, la Direction a préféré s'attacher les services d'un nouvel entraîneur, en la personne de Claudio Ranieri. L'Italien, précédent coach de Chelsea et de l'AS Monaco plus récemment, effectue aujourd'hui un travail "remarquable". Son bilan est de 14 matchs gagnés pour 8 nuls et 2 défaites. Selon "WhoScored", site spécialisé dans l'analyse et les statistiques footballistiques, l'entraîneur joue la plupart du temps avec une formation en 4-4-2 classique habituée à subir le jeu (44% de possession de balle en moyenne). Leur façon de jouer est prévisible. C'est du moins ce qu'avait sous-entendu José Mourinho après la défaite de Chelsea face à Leicester le 15 décembre dernier. The Guardian avait repris ses propos : "Je sens que mon travail a été trahi, j'ai identifié les quatre situations par lesquelles Leicester marque et ils en ont mis deux de la sorte". Et il est vrai que les "Foxes" passent souvent par les flans qui adressent des centres à l'attaque. Mais cela fonctionne...Des ténors en difficultéSi Leicester est premier du championnat anglais, il le doit aussi à la mauvaise forme des habituels favoris pour le titre. D'ailleurs, la saison passée, Chelsea était premier du classement à cette époque avec sept points de plus que "Les Foxes" actuellement. Or ceux-ci en ont déjà trois d'avance sur Manchester City, deuxième et cinq sur les deux poursuivants (Tottenham et Arsenal). Il y a 4 ans...Jamies Vardy jouait en dixième division anglaise. Riyad Marhez était en réserve au Havre. N'golo Kanté jouait en huitième division française et Claudio Ranieri était remercié pour mauvais résultats. Aujourd'hui, ces mêmes personnes sont candidates au titre en Premier League. Comme quoi, en football, la vérité d'un jour n'est pas celle du lendemain. Quentin Droussin