Il semble en tout cas certain que le récent épisode brugeois de sa carrière à rallonges ne l'a nullement incité à ranger ses carnets de notes. "Pour le moment je tourne en cage", admet-il. "Cette inactivité m'est insupportable et sans ma femme, je ne tiendrais pas le coup. Mais je dois attendre que la bonne occasion se présente pour reprendre le collier. Ce sera à l'étranger car en Belgique, les choses mettront un certain temps à se tasser. Et puis j'ai pratiquement déjà fait tout le tour de la Pro League..."

Surpris de l'absence de Michel Preud'Homme parmi la liste des nominés pour le Trophée Raymond Goethals 2012, on sent que la préférence de Leekens allait vers son successeur à la tête des Diables Rouges Marc Wilmots.

"Les Belges ne sont en général pas très chauvins mais moi je le suis pour dix", s'esclaffe-t-il. "Ce n'est toutefois pas la seule raison pour laquelle je suis convaincu de la qualification des Diables Rouges pour le Mondial 2014. J'ai toujours cru en cette équipe et les résultats actuels prouvent que j'ai eu raison de ne jamais douter de son potentiel. On ira à Rio sans les barrages. Grâce à la qualité de l'équipe et de son entraîneur, mais peut-être aussi grâce au... calendrier favorable qu'on est parvenu à lui offrir (il rit) !

Sportfootmagazine.be, avec Belga

Il semble en tout cas certain que le récent épisode brugeois de sa carrière à rallonges ne l'a nullement incité à ranger ses carnets de notes. "Pour le moment je tourne en cage", admet-il. "Cette inactivité m'est insupportable et sans ma femme, je ne tiendrais pas le coup. Mais je dois attendre que la bonne occasion se présente pour reprendre le collier. Ce sera à l'étranger car en Belgique, les choses mettront un certain temps à se tasser. Et puis j'ai pratiquement déjà fait tout le tour de la Pro League..." Surpris de l'absence de Michel Preud'Homme parmi la liste des nominés pour le Trophée Raymond Goethals 2012, on sent que la préférence de Leekens allait vers son successeur à la tête des Diables Rouges Marc Wilmots. "Les Belges ne sont en général pas très chauvins mais moi je le suis pour dix", s'esclaffe-t-il. "Ce n'est toutefois pas la seule raison pour laquelle je suis convaincu de la qualification des Diables Rouges pour le Mondial 2014. J'ai toujours cru en cette équipe et les résultats actuels prouvent que j'ai eu raison de ne jamais douter de son potentiel. On ira à Rio sans les barrages. Grâce à la qualité de l'équipe et de son entraîneur, mais peut-être aussi grâce au... calendrier favorable qu'on est parvenu à lui offrir (il rit) ! Sportfootmagazine.be, avec Belga