Que sait-on déjà?

Commençons par la fin : les six groupes du premier tour de l'Euro-2020, classés de A à F, sont déjà largement constitués pour certains, avant même le tirage au sort et les barrages de mars, où quatre nations décrocheront les derniers tickets pour la compétition.

- Groupe A: Italie / Équipe du chapeau 2 / Équipe du chapeau 3 / Finlande ou Pays de Galles

- Groupe B: Belgique / Russie / Danemark / Finlande ou Pays de Galles

- Groupe C: Ukraine / Pays-Bas / Équipe du chapeau 3 / Vainqueur de la voie D des barrages (Géorgie, Belarus, Macédoine ou Kosovo - ou Roumanie si qualifiée)

- Groupe D: Angleterre / Équipe du chapeau 2 / Équipe du chapeau 3 / Vainqueur de la voie C des barrages (Écosse, Israël, Norvège ou Serbie)

- Groupe E: Espagne / Équipe du chapeau 2 / Équipe du chapeau 3 / Vainqueur de la voie B des barrages (Bosnie, Irlande du Nord, Irlande ou Slovaquie)

- Groupe F: Allemagne / Équipe du chapeau 2 / Équipe du chapeau 3 / Vainqueur de la voie A des barrages (Islande, Bulgarie ou Hongrie) ou vainqueur de la voie D si la Roumanie remporte la voie A

Comment en est-on arrivé là?

Les 20 nations déjà qualifiées pour l'Euro ont été réparties dans quatre chapeaux, en fonction de leurs résultats aux éliminatoires. Le premier chapeau rassemble les six meilleures équipes (en nombre de points gagnés) parmi les dix ayant terminé en tête de leur groupe. La France championne du monde et la Croatie, sa victime en finale du Mondial-2018, se retrouvent ainsi dans le chapeau 2 malgré leur première place en qualifications.

- Chapeau 1: Belgique, Italie (hôte), Angleterre (hôte), Allemagne (hôte), Espagne (hôte), Ukraine

- Chapeau 2: France, Pologne, Suisse, Croatie, Pays-Bas (hôte), Russie (hôte)

- Chapeau 3: Portugal, Turquie, Danemark (hôte), Autriche, Suède, République tchèque

- Chapeau 4: Pays de Galles, Finlande, Vainqueurs des barrages voies A, B, C et D

Les pays hôtes de l'Euro-2020 disputé dans 12 villes d'Europe étant assurés de jouer à domicile s'ils se qualifient, des équipes connaissent déjà l'identité de leur groupe. L'Italie, par exemple, figure dans le groupe A, dont les matches se joueront à Rome (Italie) et Bakou (Azerbaïdjan). Selon ce principe, l'Angleterre est dans le groupe D (villes hôtes: Londres et Glasgow); l'Espagne, dans le groupe E (Bilbao et Dublin); et l'Allemagne, dans le groupe F (Munich et Budapest).

Dans le chapeau 1, le suspense aurait pu concerner la Belgique et l'Ukraine, à répartir entre les groupes B (Saint-Pétersbourg et Copenhague) et C (Amsterdam et Bucarest). Mais pour des raisons diplomatiques et de sécurité, l'Ukraine ne peut pas affronter la Russie (assignée au groupe B en tant que pays hôte) en phase de groupe. L'UEFA a donc automatiquement placé la Belgique avec la Russie, tandis que l'Ukraine bascule dans le groupe C.

Quel suspense au tirage?

Entre résultats sportifs, pays hôtes et contraintes géopolitiques, le sort du tirage est donc en partie jeté. Mais plusieurs gros poissons attendent encore de connaître leur groupe. Cela concerne en premier lieu les champions du monde français qui, comme la Croatie, font figure d'épouvantails du chapeau 2. Ils affronteront l'Italie, l'Angleterre, l'Allemagne ou l'Espagne.

De la même manière, les têtes de série attendront avec quelques sueurs froides de voir sortir la boule du Portugal, champion d'Europe en titre (2016) tombé dans le chapeau 3. La Turquie, féroce rival des Français en qualifications (avec une victoire 2-0 à l'aller et un match nul 1-1 au retour), se trouve également dans ce chapeau.

Au-delà de l'identité des adversaires, certaines équipes attendent aussi également de savoir dans quelles villes elles disputeront le premier tour. Car jouer à Bakou (Azerbaïdjan) ou à Bilbao (Espagne) n'entraîne pas les mêmes contraintes.