S'il y avait encore quelques candides qui voyaient le Standard triompher brillamment du Zenit Saint-Pétersbourg avant les barrages de la Ligue des Champions, ils sont hélas bien moins nombreux après le match aller de mercredi dernier. Une défaite à Sclessin, un but à zéro, contre une équipe russe qui en avait encore largement sous le pied. Le score aurait pu être plus lourd. Une "chance" pour le Standard qui peut toujours espérer se qualifier ce mardi lors du 4e et dernier tour préliminaire retour et ainsi retrouver Anderlecht en phase de poules de la C1. Son principal atout dans l'ancienne capitale des tsars sera peut-être le trop-plein de confiance démobilisateur des coéquipiers d'Axel Witsel et Nicolas Lombaerts, persuadés que plus rien de fâcheux ne peut leur arriver... Mais sans tenir compte du mental adverse, le Standard devra avant tout prouver sur le terrain qu'il mérite de continuer son parcours dans la plus prestigieuse des compétitions européennes.

Même les quelques amateurs de statistiques ne seront pas rassurés: dans l'histoire des Coupes d'Europe, seuls 12% des équipes ayant perdu 0-1 à domicile ont réussi à se qualifier. De plus, les Rouches n'ont plus gagné depuis quatre matches, alors que le Zenit reste sur sept succès consécutifs toutes compétitions confondues. Cependant, les Liégeois n'ont plus rien à perdre...

Witsel: "Si j'ai la chance de marquer, je ne célèbrerai pas"

Grand absent sur la pelouse de Sclessin (il était suspendu), mais bien célébré par les supporters liégeois, Axel Witsel sera de retour dans l'effectif du Zenit face à son ancien club. "Nous ne savons pas encore s'il jouera", a confié André Villas-Boas. En effet, avec un choc important face au Spartak Moscou qui se profile en championnat, le coach de l'équipe russe ne prendra pas le risque de perdre l'un de ses joueurs stars.

Celui qui a participé à 192 rencontres avec le maillot du Standard n'oublie pas tout ce que le club lui a apporté. "Si j'ai la chance de marquer, j'en serai très heureux. Cependant, par respect pour mon ancien club, je ne célébrerai pas mon but." Malgré l'émotion de jouer contre l'équipe qui l'a révélé, le milieu de terrain de 25 ans sait très bien qu'il défend désormais d'autres couleurs: "Je suis un joueur du Zenit, le plus important sera de faire de mon mieux, tout faire pour que l'on gagne. Ce sera un peu spécial tout de même. Se qualifier pour la Ligue des Champions est important pour la ville et le club. C'est cela qui prime."

L'ancien Standardman s'intéresse encore de très près à "son" équipe: "Ce début de saison est compliqué pour eux. Ils ont perdu beaucoup de bons joueurs comme Batshuayi, Ezekiel ou encore Opare qui n'ont pas été remplacés. Même dans ces conditions difficiles, je sais que mes anciens coéquipiers feront tout pour revenir au score. Ce ne sera pas un match facile, mais si on joue à notre niveau, on devrait passer."

S'il y avait encore quelques candides qui voyaient le Standard triompher brillamment du Zenit Saint-Pétersbourg avant les barrages de la Ligue des Champions, ils sont hélas bien moins nombreux après le match aller de mercredi dernier. Une défaite à Sclessin, un but à zéro, contre une équipe russe qui en avait encore largement sous le pied. Le score aurait pu être plus lourd. Une "chance" pour le Standard qui peut toujours espérer se qualifier ce mardi lors du 4e et dernier tour préliminaire retour et ainsi retrouver Anderlecht en phase de poules de la C1. Son principal atout dans l'ancienne capitale des tsars sera peut-être le trop-plein de confiance démobilisateur des coéquipiers d'Axel Witsel et Nicolas Lombaerts, persuadés que plus rien de fâcheux ne peut leur arriver... Mais sans tenir compte du mental adverse, le Standard devra avant tout prouver sur le terrain qu'il mérite de continuer son parcours dans la plus prestigieuse des compétitions européennes.Même les quelques amateurs de statistiques ne seront pas rassurés: dans l'histoire des Coupes d'Europe, seuls 12% des équipes ayant perdu 0-1 à domicile ont réussi à se qualifier. De plus, les Rouches n'ont plus gagné depuis quatre matches, alors que le Zenit reste sur sept succès consécutifs toutes compétitions confondues. Cependant, les Liégeois n'ont plus rien à perdre...Witsel: "Si j'ai la chance de marquer, je ne célèbrerai pas"Grand absent sur la pelouse de Sclessin (il était suspendu), mais bien célébré par les supporters liégeois, Axel Witsel sera de retour dans l'effectif du Zenit face à son ancien club. "Nous ne savons pas encore s'il jouera", a confié André Villas-Boas. En effet, avec un choc important face au Spartak Moscou qui se profile en championnat, le coach de l'équipe russe ne prendra pas le risque de perdre l'un de ses joueurs stars.Celui qui a participé à 192 rencontres avec le maillot du Standard n'oublie pas tout ce que le club lui a apporté. "Si j'ai la chance de marquer, j'en serai très heureux. Cependant, par respect pour mon ancien club, je ne célébrerai pas mon but." Malgré l'émotion de jouer contre l'équipe qui l'a révélé, le milieu de terrain de 25 ans sait très bien qu'il défend désormais d'autres couleurs: "Je suis un joueur du Zenit, le plus important sera de faire de mon mieux, tout faire pour que l'on gagne. Ce sera un peu spécial tout de même. Se qualifier pour la Ligue des Champions est important pour la ville et le club. C'est cela qui prime."L'ancien Standardman s'intéresse encore de très près à "son" équipe: "Ce début de saison est compliqué pour eux. Ils ont perdu beaucoup de bons joueurs comme Batshuayi, Ezekiel ou encore Opare qui n'ont pas été remplacés. Même dans ces conditions difficiles, je sais que mes anciens coéquipiers feront tout pour revenir au score. Ce ne sera pas un match facile, mais si on joue à notre niveau, on devrait passer."