A Genk, John van den Brom n'a de nouveau apporté aucun changement à son équipe de base. Par contre, Mbaye Leye a relancé Nicolas Gavory et Samuel Bastien à la place de Hugo Siquet et Muleka. Le coach du Standard avait décidé d'étoffer sa ligne médiane et cela a expliqué en partie le début attentiste de la rencontre. Néanmoins, sur une combinaison avec Ito, Théo Bongonda a servi au premier poteau Paul Onuachu, qui n'a pas bien contrôlé le ballon (7e).

Bien qu'ils ne bénéficiaient pas de beaucoup d'espace au milieu, les Genkois se sont créés une deuxième occasion: sur une frappe de Bongonda boxée par Arnaud Bodart, Ito a centré pour Onuachu, qui n'a pas placé sa demi-volée (23e). Le Standard est alors sorti de sa zone et sur un coup franc, Kostas Laifis a dévié le ballon de la tête pour Moussa Sissako, qui n'a pas frappé le ballon en plein (27e).

Sous la pression, Genk a reculé et Bryan Heynen a joué l'ange gardien en empêchant Klauss de bien ajuster le ballon, que lui avait servi le rapide Michel-Ange Balikwisha (35e). Maarten Vandevoordt a lu aussi conservé le nul sur un coup de tête de Laifis, qui avait pris le meilleur dans un duel avec Heynen (40e). Le défenseur chypriote du Standard s'est aussi montré efficace derrière en interceptant une passe d'Ito en direction d'Onuachu (42e).

En début de seconde période, Klauss a réglé la mire mais si Vandevoordt a facilement bloqué le tir (51e), il n'a rien pu faire sur la reprise suivante du Brésilien servi par Gavory: Erik Lambrechts a annulé le but pour hors-jeu mais l'a accordé après intervention du VAR (54e, 0-1). Le Standard était le patron quand Bongonda a arraché un ballon à Nicolas Raskin avant d'ouvrir pour Ito, qui a battu Bodart d'un tir croisé (59e, 1-1). En verve, le Japonais a signé un doublé en faisant passe le ballon entre les jambes du défenseur appelé à le bloquer (72e, 2-1).

Leye a alors décidé d'effectuer deux changements et a lancé Muleka à la place de Raskin (77e). Un changement gagnant: le Congolais a égalisé de la tête sur un centre de Klauss, qui avait été lancé en profondeur (81e, 2-2). Rendez-vous le 25 avril à 20h45 au Stade Roi Baudouin pour la finale de la Coupe de Belgique.

A Genk, John van den Brom n'a de nouveau apporté aucun changement à son équipe de base. Par contre, Mbaye Leye a relancé Nicolas Gavory et Samuel Bastien à la place de Hugo Siquet et Muleka. Le coach du Standard avait décidé d'étoffer sa ligne médiane et cela a expliqué en partie le début attentiste de la rencontre. Néanmoins, sur une combinaison avec Ito, Théo Bongonda a servi au premier poteau Paul Onuachu, qui n'a pas bien contrôlé le ballon (7e).Bien qu'ils ne bénéficiaient pas de beaucoup d'espace au milieu, les Genkois se sont créés une deuxième occasion: sur une frappe de Bongonda boxée par Arnaud Bodart, Ito a centré pour Onuachu, qui n'a pas placé sa demi-volée (23e). Le Standard est alors sorti de sa zone et sur un coup franc, Kostas Laifis a dévié le ballon de la tête pour Moussa Sissako, qui n'a pas frappé le ballon en plein (27e). Sous la pression, Genk a reculé et Bryan Heynen a joué l'ange gardien en empêchant Klauss de bien ajuster le ballon, que lui avait servi le rapide Michel-Ange Balikwisha (35e). Maarten Vandevoordt a lu aussi conservé le nul sur un coup de tête de Laifis, qui avait pris le meilleur dans un duel avec Heynen (40e). Le défenseur chypriote du Standard s'est aussi montré efficace derrière en interceptant une passe d'Ito en direction d'Onuachu (42e). En début de seconde période, Klauss a réglé la mire mais si Vandevoordt a facilement bloqué le tir (51e), il n'a rien pu faire sur la reprise suivante du Brésilien servi par Gavory: Erik Lambrechts a annulé le but pour hors-jeu mais l'a accordé après intervention du VAR (54e, 0-1). Le Standard était le patron quand Bongonda a arraché un ballon à Nicolas Raskin avant d'ouvrir pour Ito, qui a battu Bodart d'un tir croisé (59e, 1-1). En verve, le Japonais a signé un doublé en faisant passe le ballon entre les jambes du défenseur appelé à le bloquer (72e, 2-1). Leye a alors décidé d'effectuer deux changements et a lancé Muleka à la place de Raskin (77e). Un changement gagnant: le Congolais a égalisé de la tête sur un centre de Klauss, qui avait été lancé en profondeur (81e, 2-2). Rendez-vous le 25 avril à 20h45 au Stade Roi Baudouin pour la finale de la Coupe de Belgique.