Interrogé par beIN Sports, le sélectionneur des demi-finalistes du dernier Euro a reconnu "un tirage difficile", dans le groupe D constitué de la France, du Danemark, de la Tunisie et d'un barragiste à déterminer (Australie ou Emirats arabes unis ou Pérou)

"On a déjà deux matches à gérer en Ligue des nations contre eux donc cela fera trois fois en cinq mois", a pointé Hjulmand, en référence à la double confrontation déjà prévue contre les Bleus en Ligue des nations, en juin et en septembre.

"La France est l'un des grands favoris, avec tellement de talents, et c'est le tenant du titre. Donc c'est clairement l'un des adversaires les plus durs. On se prépare aux équipes qu'on va affronter. Mais je vous conseille de vous préparer aussi car on a une très bonne équipe et on sera prêt à se battre", a-t-il conclu dans un sourire.

Le sélectionneur français Didier Deschamps, demande lui "beaucoup de respect" pour le Danemark, a-t-il dit vendredi sur beIN Sports après le tirage au sort.

"C'est la 11e nation (au classement Fifa), demi-finaliste de l'Euro, s'ils sont devant l'Allemagne et les Pays-Bas, cela prouve la qualité de cette équipe."

Quant à la superstition qui rappelle que la France a été championne du monde quand elle était dans le groupe du Danemark, en 1998 et en 2018, "ne leur dites pas", a plaisanté Deschamps.

En 2002 aussi la France était dans le groupe du Danemark, elle avait perdu (2-0) et été éliminée au premier tour.

Interrogé par beIN Sports, le sélectionneur des demi-finalistes du dernier Euro a reconnu "un tirage difficile", dans le groupe D constitué de la France, du Danemark, de la Tunisie et d'un barragiste à déterminer (Australie ou Emirats arabes unis ou Pérou) "On a déjà deux matches à gérer en Ligue des nations contre eux donc cela fera trois fois en cinq mois", a pointé Hjulmand, en référence à la double confrontation déjà prévue contre les Bleus en Ligue des nations, en juin et en septembre. "La France est l'un des grands favoris, avec tellement de talents, et c'est le tenant du titre. Donc c'est clairement l'un des adversaires les plus durs. On se prépare aux équipes qu'on va affronter. Mais je vous conseille de vous préparer aussi car on a une très bonne équipe et on sera prêt à se battre", a-t-il conclu dans un sourire. Le sélectionneur français Didier Deschamps, demande lui "beaucoup de respect" pour le Danemark, a-t-il dit vendredi sur beIN Sports après le tirage au sort. "C'est la 11e nation (au classement Fifa), demi-finaliste de l'Euro, s'ils sont devant l'Allemagne et les Pays-Bas, cela prouve la qualité de cette équipe." Quant à la superstition qui rappelle que la France a été championne du monde quand elle était dans le groupe du Danemark, en 1998 et en 2018, "ne leur dites pas", a plaisanté Deschamps. En 2002 aussi la France était dans le groupe du Danemark, elle avait perdu (2-0) et été éliminée au premier tour.