La nouvelle n'a pas manqué de provoquer de vives réactions sur les réseaux sociaux : le Roi Philippe se rendra peut-être au Brésil afin de supporter les Diables lors de leur match contre la Russie le 22 juin. Outre les critiques sur le coût inhérent d'un tel voyage, est pointée du doigt la proximité de ce séjour avec les prochaines élections qui se dérouleront le 25 mai.

Comme le prévoit le système belge, le Roi joue un rôle de facilitation dans les négociations qui mèneront à la formation d'un nouveau gouvernement fédéral. Pour cela, il a la responsabilité de nommer des personnes à des postes clés tels que ceux d'informateur ou surtout de formateur.

Or, l'absence du Roi lors de ces moments clés pourrait être préjudiciable. Surtout si l'on considère que ce sera la première fois que le Roi Philippe aura cette responsabilité. Du côté du palais, on préfère relativiser la situation et nuancer quelque peu. "Effectivement, c'est l'intention du Roi d'aller supporter l'équipe nationale au Brésil lors d'un match de la Coupe du Monde" nous confie Pierre-Emmanuel De Bauw, porte-parole du Palais royal. "Ce sera vraisemblablement le deuxième match contre la Russie le 22 juin, mais ce n'est pas encore confirmé. Le Roi reste bien évidemment disponible tout d'abord pour la formation du prochain gouvernement fédéral qui se fera après les élections, mais son intention est bien d'y aller." Quant à savoir quels sont les facteurs qui joueront dans la décision finale de notre Souverain, ils doivent encore être précisés comme le confirme M. De Bauw : "il est impossible de dire maintenant à quel stade des négociations nous serons à la fin du mois de juin donc la question se posera au moment voulu."

La nouvelle n'a pas manqué de provoquer de vives réactions sur les réseaux sociaux : le Roi Philippe se rendra peut-être au Brésil afin de supporter les Diables lors de leur match contre la Russie le 22 juin. Outre les critiques sur le coût inhérent d'un tel voyage, est pointée du doigt la proximité de ce séjour avec les prochaines élections qui se dérouleront le 25 mai. Comme le prévoit le système belge, le Roi joue un rôle de facilitation dans les négociations qui mèneront à la formation d'un nouveau gouvernement fédéral. Pour cela, il a la responsabilité de nommer des personnes à des postes clés tels que ceux d'informateur ou surtout de formateur. Or, l'absence du Roi lors de ces moments clés pourrait être préjudiciable. Surtout si l'on considère que ce sera la première fois que le Roi Philippe aura cette responsabilité. Du côté du palais, on préfère relativiser la situation et nuancer quelque peu. "Effectivement, c'est l'intention du Roi d'aller supporter l'équipe nationale au Brésil lors d'un match de la Coupe du Monde" nous confie Pierre-Emmanuel De Bauw, porte-parole du Palais royal. "Ce sera vraisemblablement le deuxième match contre la Russie le 22 juin, mais ce n'est pas encore confirmé. Le Roi reste bien évidemment disponible tout d'abord pour la formation du prochain gouvernement fédéral qui se fera après les élections, mais son intention est bien d'y aller." Quant à savoir quels sont les facteurs qui joueront dans la décision finale de notre Souverain, ils doivent encore être précisés comme le confirme M. De Bauw : "il est impossible de dire maintenant à quel stade des négociations nous serons à la fin du mois de juin donc la question se posera au moment voulu."