Remonter dans le temps pour comprendre le présent. Allons à la fin des années 1990 par exemple. Lorsque l'ancien gardien de but Nico Vaesen, qui venait d'arriver en Angleterre, à Huddersfield Town, étonnait ses coéquipiers chaque matin à l'heure du petit déjeuner collectif partagé avant l'entraînement. L'homme ne mangeait que des fruits et attirait les interrogations. "Tu vas tenir jusqu'à la fin de l'entraînement avec ça?", s'inquiétaient ses coéquipiers en faisant la queue pour une deuxième assiette d'un vrai petit-déjeuner anglais traditionnel. Omelettes, haricots et bacon inclus. Vaesen avait lui pris ses bonnes habitudes du côté de l'Eendracht Alost, auprès du gourou de l'époque, Jacques Caluwé, précurseur et premier défenseur d'une alimentation saine et équilibrée pour les sportifs professionnels.

Les anciens coéquipiers de Vaesen tomberaient probablement de leur chaise aujourd'hui s'ils regardaient le petit film dans lequel Romelu Lukaku répond aux questions d'un diététicien sur le site internet de l'Inter à propos de son approche de la nutrition. Pendant quinze minutes, Big Rom explique comment se nourrir exclusivement de laitue, de poisson, de supplément d'huile, de vitamine C ou de pâtes shirataki lui permet de mettre ses adversaires à l'amende chaque semaine. Pas de pâtes complètes, mais du riz noir et des patates douces pour notre attaquant. Et pour le petit-déjeuner, seulement des éléments du bar à jus, et quatre litres d'eau par jour. Vaesen < Lukaku

Remonter dans le temps pour comprendre le présent. Allons à la fin des années 1990 par exemple. Lorsque l'ancien gardien de but Nico Vaesen, qui venait d'arriver en Angleterre, à Huddersfield Town, étonnait ses coéquipiers chaque matin à l'heure du petit déjeuner collectif partagé avant l'entraînement. L'homme ne mangeait que des fruits et attirait les interrogations. "Tu vas tenir jusqu'à la fin de l'entraînement avec ça?", s'inquiétaient ses coéquipiers en faisant la queue pour une deuxième assiette d'un vrai petit-déjeuner anglais traditionnel. Omelettes, haricots et bacon inclus. Vaesen avait lui pris ses bonnes habitudes du côté de l'Eendracht Alost, auprès du gourou de l'époque, Jacques Caluwé, précurseur et premier défenseur d'une alimentation saine et équilibrée pour les sportifs professionnels. Les anciens coéquipiers de Vaesen tomberaient probablement de leur chaise aujourd'hui s'ils regardaient le petit film dans lequel Romelu Lukaku répond aux questions d'un diététicien sur le site internet de l'Inter à propos de son approche de la nutrition. Pendant quinze minutes, Big Rom explique comment se nourrir exclusivement de laitue, de poisson, de supplément d'huile, de vitamine C ou de pâtes shirataki lui permet de mettre ses adversaires à l'amende chaque semaine. Pas de pâtes complètes, mais du riz noir et des patates douces pour notre attaquant. Et pour le petit-déjeuner, seulement des éléments du bar à jus, et quatre litres d'eau par jour. Vaesen < Lukaku