La théorie fait son chemin. Et si Zinédine Zidane, voyant son Real Madrid foncer droit dans le mur au bout d'une saison certes couronnée d'une nouvelle Ligue des Champions, mais surtout irrégulière, avait appuyé sur le bouton de son siège éjectable avant de vivre le crash à la première personne ? Les derniers mois sous le règne du Français, rythmés par une campagne européenne aux airs miraculeux entre un penalty de dernière minute pour éviter un retour de la Juventus au Bernabeú et une demi-finale rocambolesque contre le Bayern, avaient laissé presque autant de questions que de trophées.
...