Non, ce n'était pas l'année rêvée par les trois transferts les plus chers de l'été 2019. João Félix (126 millions d'euros), Antoine Griezmann (102 briques) et Eden Hazard (arrivé en Castille contre 100 millions).

Et le prix du capitaine des Diables pourrait encore augmenter de quinze millions, à en croire le journal AS. Le quotidien espagnol indique dans ses colonnes que suite au sacre merengue en Liga, la direction de la Casa Blanca devrait payer cette somme à Chelsea, en guise de bonus.

Mais parmi le trio des gars les plus onéreux de l'été dernier, Hazard reste celui qui a la meilleure excuse à cette saison morose. Une saison qu'il a majoritairement passée à l'infirmerie. Il n'a pris part qu'à seize rencontres, pour un but et six passes décisives. Ce qui fait un total de 16,5 millions d'euros déboursé par buts...

Une grande poche de glace

Le retour de la Liga a fait place à un spectacle tristement familier : Eden Hazard affublé d'une poche de glace sur la cheville droite en deuxième mi-temps, dans les tribunes d'un stade désespérément vide. Quant à ses adversaires, ils n'ont jamais hésité à chercher son point faible. C'est le lot des danseurs étoiles...

Mais la crainte de la rechute était bel et bien présente. Chez Hazard, mais également au sein de son entourage, Zinédine Zidane en tête. Le coach français a appelé les équipes adverses à ne pas faire mal à Hazard. C'est carrément devenu une obsession pour le Real.

Argent comptant

La bonne nouvelle de cette saison disputée à l'ère du coronavirus, c'est qu'elle n'est pas encore terminée. En août, ce sera à la Ligue des Champions de reprendre ses droits. Si Eden brille dans cette compétition au format inédit (il débutera par une rencontre retour de 8e de finale contre Manchester City), sa saison a toutes les chances d'être sauvée.

Mais pour cela, il devra passer un cap, dépasser cette peur d'une nouvelle blessure et retrouver la confiance suffisante pour aller au duel. On sait qu'Hazard est le genre de joueur à avoir besoin d'une série de matches afin d'atteindre son top niveau. Or, il n'a jamais disputé plus de six rencontres d'affilée depuis son arrivée en Espagne.

Mais il existe une façon pour le Belge de rembourser le prix de son transfert : balle au pied. La qualification pour les quarts de finale rapporterait 10,5 millions d'euros. Atteindre le dernier carré une douzaine et la finale trois de plus. Et s'il venait à soulever le trophée, cela ferait 19 millions en plus dans les caisses de son employeur. Août doit être le mois du remboursement pour Eden.

Non, ce n'était pas l'année rêvée par les trois transferts les plus chers de l'été 2019. João Félix (126 millions d'euros), Antoine Griezmann (102 briques) et Eden Hazard (arrivé en Castille contre 100 millions).Et le prix du capitaine des Diables pourrait encore augmenter de quinze millions, à en croire le journal AS. Le quotidien espagnol indique dans ses colonnes que suite au sacre merengue en Liga, la direction de la Casa Blanca devrait payer cette somme à Chelsea, en guise de bonus. Mais parmi le trio des gars les plus onéreux de l'été dernier, Hazard reste celui qui a la meilleure excuse à cette saison morose. Une saison qu'il a majoritairement passée à l'infirmerie. Il n'a pris part qu'à seize rencontres, pour un but et six passes décisives. Ce qui fait un total de 16,5 millions d'euros déboursé par buts...Le retour de la Liga a fait place à un spectacle tristement familier : Eden Hazard affublé d'une poche de glace sur la cheville droite en deuxième mi-temps, dans les tribunes d'un stade désespérément vide. Quant à ses adversaires, ils n'ont jamais hésité à chercher son point faible. C'est le lot des danseurs étoiles...Mais la crainte de la rechute était bel et bien présente. Chez Hazard, mais également au sein de son entourage, Zinédine Zidane en tête. Le coach français a appelé les équipes adverses à ne pas faire mal à Hazard. C'est carrément devenu une obsession pour le Real.La bonne nouvelle de cette saison disputée à l'ère du coronavirus, c'est qu'elle n'est pas encore terminée. En août, ce sera à la Ligue des Champions de reprendre ses droits. Si Eden brille dans cette compétition au format inédit (il débutera par une rencontre retour de 8e de finale contre Manchester City), sa saison a toutes les chances d'être sauvée. Mais pour cela, il devra passer un cap, dépasser cette peur d'une nouvelle blessure et retrouver la confiance suffisante pour aller au duel. On sait qu'Hazard est le genre de joueur à avoir besoin d'une série de matches afin d'atteindre son top niveau. Or, il n'a jamais disputé plus de six rencontres d'affilée depuis son arrivée en Espagne.Mais il existe une façon pour le Belge de rembourser le prix de son transfert : balle au pied. La qualification pour les quarts de finale rapporterait 10,5 millions d'euros. Atteindre le dernier carré une douzaine et la finale trois de plus. Et s'il venait à soulever le trophée, cela ferait 19 millions en plus dans les caisses de son employeur. Août doit être le mois du remboursement pour Eden.