L'Euro 2024 mettra aux prises 24 équipes. Le tournoi marquera le retour à une compétition organisée dans un seul pays, après l'Euro 2020, qui se déroulera dans 12 villes de différents pays à l'occasion du 60e anniversaire du championnat d'Europe des nations.

L'Allemagne de l'Ouest avait accueilli la Coupe du monde 1974 et l'Euro 1988, mais c'était avant la réunification avec l'Est. L'Allemagne réunifiée a également organisé le Mondial en 2006.

La Turquie, candidate malheureuse face à la France pour l'organisation de l'Euro 2016, est elle candidate pour la 4e fois d'affilée. Istanbul avait également été récemment battue par Tokyo pour l'organisation des Jeux Olympiques 2020.

Au sortir d'un Mondial russe où des polémiques ont soufflé sur l'équipe allemande, la vision de la candidature allemande est basée sur l'idée que "le football peut unifier la société", ce tournoi étant en mesure de laisser "un héritage durable au football européen", analyse l'UEFA dans son rapport d'évaluation des deux pays candidats.

L'UEFA souligne par ailleurs la stabilité du pays, indiquant que "toutes les structures politiques et de football sont en place en Allemagne avec une longue histoire d'événements réussis". La candidature repose sur "dix stades existants et opérationnels", relève encore le rapport.

Le dossier turc, de son côté, est basé sur une vision qui "non seulement offre aux équipes et aux spectateurs les meilleures conditions mais rapproche les gens en faisant la promotion du dialogue interculturel grâce à sa position entre trois continents", juge l'UEFA.

Pour la candidature turque, l'Euro 2024 doit avoir des effets "économiques et sociaux et doit promouvoir les valeurs telles que l'inclusion, la diversité et l'accessibilité", estime encore le rapport.

Si la candidature est "soutenue par le président turc" Recep Tayyip Erdogan, les "récents développements économiques dans le pays pourraient mettre les investissements publics sous pression", s'inquiète cependant l'instance.

Hasard du calendrier, c'est également jeudi que Recep Tayyip Erdogan entame une visite d'Etat en Allemagne.