Gardien de but : Giangluigi Donnarumma

Il symbolise peut-être le mieux l'échec de l'Italie. Lors de l'Euro, il a été élu meilleur joueur du tournoi, mais depuis, il connaît des moments difficiles. Depuis son transfert au PSG, il n'est plus que l'ombre de lui-même et semble manquer de confiance. Il est notamment coupable d'une approximation fatale contre le Real Madrid qui a relancé des Merengue virtuellement éliminés à ce moment du match. On sait aussi ce qui s'est passé pour l'Italie où il n'a pas été en mesure de détourner la frappe victorieuse d'Aleksandar Trajkovski.

Arrière gauche : David Alaba

Il est l'une des stars du Real Madrid où il a remplacé l'icône Sergio Ramos. Mais un tel statut ne vous qualifie pas automatiquement pour la Coupe du monde. L'Autriche n'est pas non plus très friande des Coupes du monde. Sa dernière participation remonte à l'édition française de 1998 où elle se trouvait dans un groupe avec le Cameroun, le Chili et l'...Italie. Bien qu'elle dispose désormais d'une belle équipe avec Marcel Sabitzer du Bayern Munich, elle n'a pas été en mesure battre le pays de Galles de Gareth Bale lors des barrages. Alaba et ses compatriotes devront donc patienter au moins encore quatre ans pour s'inviter au grand bal mondial des nations.

Défenseur central : Giorgio Chiellini

A 37 ans, Giorgio Chiellini a probablement disputé son dernier grand tournoi en juillet dernier. Avec l'Italie, le défenseur a connu beaucoup de succès avec un titre mondial pour sa première participation à une Coupe des Nations, en 2006. Il était aussi le capitaine émérite de la Squadra Azzurra qui a remporté l'Euro. Après ce qui aurait pu constituer une belle apothéose, le défenseur de la Juventus voulait encore une cerise de trop sur son beau gâteau. Mais il a voulu s'offrir une Macédoine (du nord) qui n'est visiblement pas bien passée.

L'inusable Chiellini a voulu disputer la compétition de trop., iStock
L'inusable Chiellini a voulu disputer la compétition de trop. © iStock

Défenseur central : Milan Skriniar

La Slovaquie n'a participé qu'une seule fois à une Coupe du monde. En 2010, elle avait terminé deuxième d'un groupe composé du Paraguay, de la Nouvelle-Zélande et de... l'Italie. La Slovaquie a ensuite été éliminée au tour suivant par les Pays-Bas, futur finaliste de la compétition. Les Slovaques devront encore attendre au moins quatre ans pour revoir leurs héros sur la plus grande scène de football. Milan Skriniar est à peu près le seul joueur slovaque de renom. Solide défenseur, il est capable de marquer de temps en temps sur phase arrêtée. Mais forcément, difficile de demander à un arrière central de qualifier un pays à lui tout seul. Aussi brillant soit-il.

Arrière droit : Juan Cuadrado

La Colombie s'est qualifiée pour les huitièmes de finale à la dernière Coupe du Monde, sortie aux tirs au but contre les Anglais. Lors de la campagne 2014, elle avait été éliminée en quart de finale par le pays hôte, le Brésil. Mais en novembre, elle assistera à la compétition depuis son canapé . Un moment sans doute pas très agréable à vivre pour Juan Cuadrado. L'ailier de 33 ans qui porte les couleurs de la Juventus est l'un des hommes forts de la Colombie. Il a probablement joué sa dernière Coupe du monde en Russie.

Milieu de terrain défensif : Wilfred Ndidi

Une Coupe du monde sans le Nigeria, c'est difficile à imaginer. Il n'y aura pourtant aucune trace des Super Eagles au Qatar puisqu'ils se sont inclinés face au Ghana lors du dernier tour de qualification. Les Nigérians comptent quelques vedettes dans leur noyau comme Victor Osimhen, William Troost-Ekong et Wilfred Ndidi, tous passés par notre belle compétition. Ce dernier est devenu l'un des joueurs importants de Leicester et dispose du potentiel pour atteindre le top. Mais ce ne sera pas au Qatar que l'ancien joueur de Genk forcera son départ pour un cercle plus huppé. Il devra le faire d'une autre manière.

Ndidi non au Mondial au Qatar., iStock
Ndidi non au Mondial au Qatar. © iStock

Milieu de terrain : Arturo Vidal

Deux titularisations en 22 matchs, un but et une passe décisive, tel est le (triste) bilan d'Arturo Vidal cette saison à l'Inter. Les jours de gloire du milieu de terrain chilien semblent être derrière lui, tout comme ceux de l'équipe nationale chilienne en général. Alexis Sanchez et Vidal sont toujours les stars de la Roja, mais ils ont déjà 33 et 34 ans au compteur. Une relève de la garde s'impose, mais les nouveaux grands talents restent pour l'instant absents. Ce creux générationnelle entre une dorée et une nouvelle aura coûté la place du Chili au Qatar.

Milieu de terrain : Naby Keita

Avec seulement cinq des 54 nations membres de l'Afrique qui pouvaient à participer à la Coupe du monde, beaucoup de pays intéressants sont forcément restés à quai. L'un d'entre eux est la Guinée de Naby Keita, l'un des joueurs vedettes de Liverpool. Le pays africain avait déjà été éliminé au deuxième tour des qualifications alors qu'il se trouvait dans un groupe avec le Maroc, la Guinée-Bissau et le Soudan. Le Maroc, lui, verra bien le Qatar.

Ailier gauche : Riyadh Mahrez

Si l'élimination de la Guinée n'est pas une grande surprise, celle de l'Algérie l'est. En 2022, les Fennecs ont vu tous leurs rêves voler en éclats après une élimination pietuse à la CAN et un adieu à la course à la Coupe du monde. Le pays avait remporté la Coupe d'Afrique 2019, mais n'a pas réussi à passer l'obstacle camerounais lors du dernier tour des éliminatoires. Riyad Mahrez déçu sous les couleurs nationales tentera donc de rebondir sous celles bleues pâles de Manchester City.

Pas de Raz-de-Mahrez attendu au Qatar en novembre prochain., iStock
Pas de Raz-de-Mahrez attendu au Qatar en novembre prochain. © iStock

Ailier droit : Mohammed Salah

Peut-être la plus grande perte de la prochaine Coupe du monde. A Liverpool, Mo Salah est dans la forme de sa vie. Cette saison, il a déjà inscrit 20 buts et délivré 10 passes décisives en Premier League, mais lors du dernier tour de qualification avant la Coupe du monde, il a trébuché avec les Pharaons aux tirs au but contre le Sénégal de cette autre star de Liverpool, Sadio Mané. Ainsi, l'un des meilleurs footballeurs du moment ne sera pas de la partie au Qatar.

Avant-centre: Erling Haaland

La Norvège est un pays avec très beau potentiel de joueur. Il suffit de regarder les noms de Martin Odegaard (Arsenal) et de Sander Berge, vieille connaissance de notre championnat. Mais le nom qui, évidemment, brille plus que tout autre est celui d'Erling Haaland. Bien sûr, l'attaquant d'avenir a manqué des matchs cruciaux pour son pays et Odegaard n'a pas pu forcer le destin à lui tout seul. Il faudra donc encore patienter avant d'assister aux débuts officiels du crack norvégien dans un grand tournoi international. 2024 et l'Euro qui se profile sera-t-elle son année ?

Un tir au but manqué contre le Sénégal (à cause de lasers), Salah fout mal., iStock
Un tir au but manqué contre le Sénégal (à cause de lasers), Salah fout mal. © iStock
Il symbolise peut-être le mieux l'échec de l'Italie. Lors de l'Euro, il a été élu meilleur joueur du tournoi, mais depuis, il connaît des moments difficiles. Depuis son transfert au PSG, il n'est plus que l'ombre de lui-même et semble manquer de confiance. Il est notamment coupable d'une approximation fatale contre le Real Madrid qui a relancé des Merengue virtuellement éliminés à ce moment du match. On sait aussi ce qui s'est passé pour l'Italie où il n'a pas été en mesure de détourner la frappe victorieuse d'Aleksandar Trajkovski.Il est l'une des stars du Real Madrid où il a remplacé l'icône Sergio Ramos. Mais un tel statut ne vous qualifie pas automatiquement pour la Coupe du monde. L'Autriche n'est pas non plus très friande des Coupes du monde. Sa dernière participation remonte à l'édition française de 1998 où elle se trouvait dans un groupe avec le Cameroun, le Chili et l'...Italie. Bien qu'elle dispose désormais d'une belle équipe avec Marcel Sabitzer du Bayern Munich, elle n'a pas été en mesure battre le pays de Galles de Gareth Bale lors des barrages. Alaba et ses compatriotes devront donc patienter au moins encore quatre ans pour s'inviter au grand bal mondial des nations. A 37 ans, Giorgio Chiellini a probablement disputé son dernier grand tournoi en juillet dernier. Avec l'Italie, le défenseur a connu beaucoup de succès avec un titre mondial pour sa première participation à une Coupe des Nations, en 2006. Il était aussi le capitaine émérite de la Squadra Azzurra qui a remporté l'Euro. Après ce qui aurait pu constituer une belle apothéose, le défenseur de la Juventus voulait encore une cerise de trop sur son beau gâteau. Mais il a voulu s'offrir une Macédoine (du nord) qui n'est visiblement pas bien passée. La Slovaquie n'a participé qu'une seule fois à une Coupe du monde. En 2010, elle avait terminé deuxième d'un groupe composé du Paraguay, de la Nouvelle-Zélande et de... l'Italie. La Slovaquie a ensuite été éliminée au tour suivant par les Pays-Bas, futur finaliste de la compétition. Les Slovaques devront encore attendre au moins quatre ans pour revoir leurs héros sur la plus grande scène de football. Milan Skriniar est à peu près le seul joueur slovaque de renom. Solide défenseur, il est capable de marquer de temps en temps sur phase arrêtée. Mais forcément, difficile de demander à un arrière central de qualifier un pays à lui tout seul. Aussi brillant soit-il. La Colombie s'est qualifiée pour les huitièmes de finale à la dernière Coupe du Monde, sortie aux tirs au but contre les Anglais. Lors de la campagne 2014, elle avait été éliminée en quart de finale par le pays hôte, le Brésil. Mais en novembre, elle assistera à la compétition depuis son canapé . Un moment sans doute pas très agréable à vivre pour Juan Cuadrado. L'ailier de 33 ans qui porte les couleurs de la Juventus est l'un des hommes forts de la Colombie. Il a probablement joué sa dernière Coupe du monde en Russie.Une Coupe du monde sans le Nigeria, c'est difficile à imaginer. Il n'y aura pourtant aucune trace des Super Eagles au Qatar puisqu'ils se sont inclinés face au Ghana lors du dernier tour de qualification. Les Nigérians comptent quelques vedettes dans leur noyau comme Victor Osimhen, William Troost-Ekong et Wilfred Ndidi, tous passés par notre belle compétition. Ce dernier est devenu l'un des joueurs importants de Leicester et dispose du potentiel pour atteindre le top. Mais ce ne sera pas au Qatar que l'ancien joueur de Genk forcera son départ pour un cercle plus huppé. Il devra le faire d'une autre manière.Deux titularisations en 22 matchs, un but et une passe décisive, tel est le (triste) bilan d'Arturo Vidal cette saison à l'Inter. Les jours de gloire du milieu de terrain chilien semblent être derrière lui, tout comme ceux de l'équipe nationale chilienne en général. Alexis Sanchez et Vidal sont toujours les stars de la Roja, mais ils ont déjà 33 et 34 ans au compteur. Une relève de la garde s'impose, mais les nouveaux grands talents restent pour l'instant absents. Ce creux générationnelle entre une dorée et une nouvelle aura coûté la place du Chili au Qatar.Avec seulement cinq des 54 nations membres de l'Afrique qui pouvaient à participer à la Coupe du monde, beaucoup de pays intéressants sont forcément restés à quai. L'un d'entre eux est la Guinée de Naby Keita, l'un des joueurs vedettes de Liverpool. Le pays africain avait déjà été éliminé au deuxième tour des qualifications alors qu'il se trouvait dans un groupe avec le Maroc, la Guinée-Bissau et le Soudan. Le Maroc, lui, verra bien le Qatar.Si l'élimination de la Guinée n'est pas une grande surprise, celle de l'Algérie l'est. En 2022, les Fennecs ont vu tous leurs rêves voler en éclats après une élimination pietuse à la CAN et un adieu à la course à la Coupe du monde. Le pays avait remporté la Coupe d'Afrique 2019, mais n'a pas réussi à passer l'obstacle camerounais lors du dernier tour des éliminatoires. Riyad Mahrez déçu sous les couleurs nationales tentera donc de rebondir sous celles bleues pâles de Manchester City.Peut-être la plus grande perte de la prochaine Coupe du monde. A Liverpool, Mo Salah est dans la forme de sa vie. Cette saison, il a déjà inscrit 20 buts et délivré 10 passes décisives en Premier League, mais lors du dernier tour de qualification avant la Coupe du monde, il a trébuché avec les Pharaons aux tirs au but contre le Sénégal de cette autre star de Liverpool, Sadio Mané. Ainsi, l'un des meilleurs footballeurs du moment ne sera pas de la partie au Qatar.La Norvège est un pays avec très beau potentiel de joueur. Il suffit de regarder les noms de Martin Odegaard (Arsenal) et de Sander Berge, vieille connaissance de notre championnat. Mais le nom qui, évidemment, brille plus que tout autre est celui d'Erling Haaland. Bien sûr, l'attaquant d'avenir a manqué des matchs cruciaux pour son pays et Odegaard n'a pas pu forcer le destin à lui tout seul. Il faudra donc encore patienter avant d'assister aux débuts officiels du crack norvégien dans un grand tournoi international. 2024 et l'Euro qui se profile sera-t-elle son année ?