C'est Luiz Gustavo, portant le numéro 17, qui a assuré sa présentation. "Si Dieu le veut, je le porterai aussi lors du Mondial", a dit le milieu de Wolfsburg alors que le sélectionneur Luiz Felipe Scolari médite encore sur sa liste pour le Mondial.

"Il manque la sixième étoile"

"J'ai adoré ce que j'ai vu", a déclaré le sélectionneur brésilien. "Je n'ai qu'un seul commentaire. Il manque une chose: la sixième étoile. Il faudra l'ajouter après la Coupe du Monde", a plaisanté "Felipao".

"Il (le maillot) est très près du corps. Je ne crois pas que je rentre dedans", a de son côté plaisanté l'ancien avant-centre des Auriverde Ronaldo, vainqueur des Coupe du monde 1994 et 2002.

La Seleçao étrennera son nouveau maillot le 5 mars prochain, lors d'un match amical à Johannerburg contre l'Afrique du Sud, le pays hôte du dernier Mondial.

Le Brésil a été champion du monde en 1958, 1962, 1970, 1994 et 2002.

C'est Luiz Gustavo, portant le numéro 17, qui a assuré sa présentation. "Si Dieu le veut, je le porterai aussi lors du Mondial", a dit le milieu de Wolfsburg alors que le sélectionneur Luiz Felipe Scolari médite encore sur sa liste pour le Mondial. "Il manque la sixième étoile" "J'ai adoré ce que j'ai vu", a déclaré le sélectionneur brésilien. "Je n'ai qu'un seul commentaire. Il manque une chose: la sixième étoile. Il faudra l'ajouter après la Coupe du Monde", a plaisanté "Felipao". "Il (le maillot) est très près du corps. Je ne crois pas que je rentre dedans", a de son côté plaisanté l'ancien avant-centre des Auriverde Ronaldo, vainqueur des Coupe du monde 1994 et 2002. La Seleçao étrennera son nouveau maillot le 5 mars prochain, lors d'un match amical à Johannerburg contre l'Afrique du Sud, le pays hôte du dernier Mondial. Le Brésil a été champion du monde en 1958, 1962, 1970, 1994 et 2002.