Le football néerlandais déteste le programme de Johan Derksen Voetbal Inside sur RTL. "C'est la seule émission indépendante. Nous disons tout. Quand je regarde les chaînes belges, je vous trouve trop gentils. En cas d'insomnie, il faut regarder un talk-show belge sur le football."

Pour vous Danny Blind n'est pas un bon sélectionneur. Pourquoi?

DERKSEN: Hiddink, son prédécesseur, n'était pas bon, pas affûté. Blind a réussi l'impossible en faisant encore pire. Nous avons loupé l'EURO alors que nous étions versés dans une poule ne comprenant que des républiques bananières du football. Il n'avait pas un bon matériel joueurs mais Van Gaal a terminé troisième du Mondial avec le même groupe. Van Gaal est un type épouvantable mais on ne peut pas dire qu'il soit un mauvais coach. Il savait que nous avions peu de joueurs de classe. Il a donc établi une défense impassable et dès que les Pays-Bas avaient le ballon, ils le passaient en vitesse à Arjen Robben, quand il n'était pas blessé, pour une fois. Les Pays-Bas ne parlent que de l'école hollandaise. Le football offensif, c'est bien quand vous avez Cruijff et Van Basten. Pour l'heure, c'est irréaliste. Hiddink ne supporte pas Van Gaal et il a donc refusé de reprendre son système mais les joueurs n'étaient pas à l'aise avec tous les espaces qui restaient dans leur dos. Tout a foiré. Je ne comprends pas que Blind, qui était à côté de Van Gaal sur le banc au Brésil, qui connaît la tactique qui a conduit l'équipe à la troisième place, veuille jouer les grands coaches. Donc, l'été dernier, nous sommes restés à la maison. Ça a engendré une fameuse perte de recettes commerciales.

Blind peut-il faire quelque chose? En regardant l'équipe, on se demande qui pourrait jouer avec les Diables Rouges.

DERKSEN: Très peu. Comme jadis, seul René Vandereycken aurait eu sa place chez nous. Vos Diables Rouges sont titulaires dans de grands clubs européens alors que nos internationaux font banquette dans des clubs un peu moins cotés.

Alors qu'on attendait beaucoup de Memphis Depay lors de son transfert à Manchester United.

DERKSEN: Je suis très déçu, comme Louis van Gaal, qui a tout fait pour le transférer. Il était le plus grand talent du pays mais qu'a-t-il montré en Angleterre? Des bolides coûteux, des manteaux et des chapeaux de star. Il a cru en sa propre célébrité. Chez nous, on se prend pour un héros dès qu'on tape dans un ballon et qu'on dribble un arrière gauche. Il a sous-estimé le professionnalisme anglais.

Quels joueurs doivent porter votre équipe nationale?

DERKSEN: La vieille garde. Wesley Sneijder est un bon médian et n'est pas usé. Robben est tout le temps blessé mais quand il est en bonne santé, il est le seul à être titulaire dans un grand club. La défense est épouvantable. Elle commet de telles erreurs individuelles, à chaque match, que j'ai pitié de Blind. Elle n'a pas le niveau.

N'est-ce pas le lot des petits pays, qui dépendent d'une bonne génération, de temps en temps?

DERKSEN: C'est le sort des petits pays dénués de vision, qui se reposent sur le hasard.

Par Geert Foutré

Retrouvez l'intégralité de l'analyse des Pays-Bas de Johan Derksen dans votre Sport/Foot Magazine

Le football néerlandais déteste le programme de Johan Derksen Voetbal Inside sur RTL. "C'est la seule émission indépendante. Nous disons tout. Quand je regarde les chaînes belges, je vous trouve trop gentils. En cas d'insomnie, il faut regarder un talk-show belge sur le football."Pour vous Danny Blind n'est pas un bon sélectionneur. Pourquoi?DERKSEN: Hiddink, son prédécesseur, n'était pas bon, pas affûté. Blind a réussi l'impossible en faisant encore pire. Nous avons loupé l'EURO alors que nous étions versés dans une poule ne comprenant que des républiques bananières du football. Il n'avait pas un bon matériel joueurs mais Van Gaal a terminé troisième du Mondial avec le même groupe. Van Gaal est un type épouvantable mais on ne peut pas dire qu'il soit un mauvais coach. Il savait que nous avions peu de joueurs de classe. Il a donc établi une défense impassable et dès que les Pays-Bas avaient le ballon, ils le passaient en vitesse à Arjen Robben, quand il n'était pas blessé, pour une fois. Les Pays-Bas ne parlent que de l'école hollandaise. Le football offensif, c'est bien quand vous avez Cruijff et Van Basten. Pour l'heure, c'est irréaliste. Hiddink ne supporte pas Van Gaal et il a donc refusé de reprendre son système mais les joueurs n'étaient pas à l'aise avec tous les espaces qui restaient dans leur dos. Tout a foiré. Je ne comprends pas que Blind, qui était à côté de Van Gaal sur le banc au Brésil, qui connaît la tactique qui a conduit l'équipe à la troisième place, veuille jouer les grands coaches. Donc, l'été dernier, nous sommes restés à la maison. Ça a engendré une fameuse perte de recettes commerciales.Blind peut-il faire quelque chose? En regardant l'équipe, on se demande qui pourrait jouer avec les Diables Rouges.DERKSEN: Très peu. Comme jadis, seul René Vandereycken aurait eu sa place chez nous. Vos Diables Rouges sont titulaires dans de grands clubs européens alors que nos internationaux font banquette dans des clubs un peu moins cotés.Alors qu'on attendait beaucoup de Memphis Depay lors de son transfert à Manchester United.DERKSEN: Je suis très déçu, comme Louis van Gaal, qui a tout fait pour le transférer. Il était le plus grand talent du pays mais qu'a-t-il montré en Angleterre? Des bolides coûteux, des manteaux et des chapeaux de star. Il a cru en sa propre célébrité. Chez nous, on se prend pour un héros dès qu'on tape dans un ballon et qu'on dribble un arrière gauche. Il a sous-estimé le professionnalisme anglais.Quels joueurs doivent porter votre équipe nationale?DERKSEN: La vieille garde. Wesley Sneijder est un bon médian et n'est pas usé. Robben est tout le temps blessé mais quand il est en bonne santé, il est le seul à être titulaire dans un grand club. La défense est épouvantable. Elle commet de telles erreurs individuelles, à chaque match, que j'ai pitié de Blind. Elle n'a pas le niveau.N'est-ce pas le lot des petits pays, qui dépendent d'une bonne génération, de temps en temps?DERKSEN: C'est le sort des petits pays dénués de vision, qui se reposent sur le hasard. Par Geert FoutréRetrouvez l'intégralité de l'analyse des Pays-Bas de Johan Derksen dans votre Sport/Foot Magazine