Le journal souligne que cette désignation "dégage une odeur de scandale qui oblige à se poser la seule question qui vaille : ce vote doit-il être annulé ?". France Football cite un mail interne à la FIFA dans lequel le secrétaire général de la FIFA Jérôme Valcke déclare : "ils ont acheté le Mondial 2022". Valcke a ensuite plaidé la méprise.

Le Qatar se serait appuyé sur de puissants relais, comme le président de la confédération asiatique Mohammed Bin Hammam, définitivement radié à vie, le président de la Fédération argentine et vice-président de la FIFA Julio Grondona ou l'ex-président de la Fédération brésilienne (CBF) Ricardo Texeira, qui a démissionné en mars du comité de la FIFA et de la CBF sur fond d'accusations de corruption.

L'hebdomadaire évoque également "une réunion secrète" au Palais de l'Elysée, le 23 novembre 2010, entre le président français Nicolas Sarkozy, le prince du Qatar, Tamin bin Hamad al-Thani, Michel Platini, président de l'UEFA, et Sébastien Bazin, représentant de Colony Capital, propriétaire du PSG, (alors) en proie à de grosses difficultés financières. Selon FF, On y a discuté du rachat du PSG par les Qataris, de la création d'une chaîne de sport (la future BeIn sport) en échange d'une promesse que Platini (président de l'UEFA) donne sa voix au Qatar".

Le journal souligne que cette désignation "dégage une odeur de scandale qui oblige à se poser la seule question qui vaille : ce vote doit-il être annulé ?". France Football cite un mail interne à la FIFA dans lequel le secrétaire général de la FIFA Jérôme Valcke déclare : "ils ont acheté le Mondial 2022". Valcke a ensuite plaidé la méprise. Le Qatar se serait appuyé sur de puissants relais, comme le président de la confédération asiatique Mohammed Bin Hammam, définitivement radié à vie, le président de la Fédération argentine et vice-président de la FIFA Julio Grondona ou l'ex-président de la Fédération brésilienne (CBF) Ricardo Texeira, qui a démissionné en mars du comité de la FIFA et de la CBF sur fond d'accusations de corruption. L'hebdomadaire évoque également "une réunion secrète" au Palais de l'Elysée, le 23 novembre 2010, entre le président français Nicolas Sarkozy, le prince du Qatar, Tamin bin Hamad al-Thani, Michel Platini, président de l'UEFA, et Sébastien Bazin, représentant de Colony Capital, propriétaire du PSG, (alors) en proie à de grosses difficultés financières. Selon FF, On y a discuté du rachat du PSG par les Qataris, de la création d'une chaîne de sport (la future BeIn sport) en échange d'une promesse que Platini (président de l'UEFA) donne sa voix au Qatar".