"Mon moment en 2016 a été sans conteste le succès 8-1 des Diables Rouges contre l'Estonie. C'était notre dernier match de la saison et nous voulions rendre quelque chose au public. Le match a apporté tout ce que nous aimons dans le football : préparation, travail d'équipe, distraction et buts. Beaucoup de buts. Tout le monde les a dégustés, sur le terrain et en dehors.

Ce match était particulier à cause du chagrin et de la déception qu'avaient partagés joueurs et supporters en 2016. La douleur qui a succédé aux énormes attentes pour l'EURO et la défaite contre l'Espagne, en match amical, même si celle-ci est une des meilleures formations du monde, une équipe contre laquelle on est toujours exposé à la défaite.

Le soir de l'Estonie, mes joueurs ont montré qu'ils étaient prêts à travailler autant qu'il le fallait. Ils ont vraiment tout mis en oeuvre pour rendre fiers leurs supporters. Gagner sur le score de 8-1 est difficile, quel que soit l'adversaire. Même l'Estonie et encore plus dans un match de qualification pour le Mondial. Un succès aussi large représente donc quelque chose.

Ce fut notre façon de remercier les supporters pour leur formidable soutien en 2016. La soirée a été une fête du début à la fin. Le stade était empreint d'une ambiance formidable, quasi magique. Le bonheur dégoulinait des tribunes. C'est ça que je veux voir et sentir quand les Diables Rouges jouent. Les joueurs ont réagi comme je le voulais.

Naturellement, nous devons nous préparer avec sérieux mais une fois que le match commence, nous devons jouer sourire aux lèvres, dévoiler toute l'étendue de notre talent. Ce soir-là, une chimie spéciale s'est formée entre supporters et joueurs au stade Roi Baudouin. C'est ce dont nous avons besoin pour atteindre notre meilleur niveau . Nous devons essayer d'y parvenir à chaque match."

"Mon moment en 2016 a été sans conteste le succès 8-1 des Diables Rouges contre l'Estonie. C'était notre dernier match de la saison et nous voulions rendre quelque chose au public. Le match a apporté tout ce que nous aimons dans le football : préparation, travail d'équipe, distraction et buts. Beaucoup de buts. Tout le monde les a dégustés, sur le terrain et en dehors.Ce match était particulier à cause du chagrin et de la déception qu'avaient partagés joueurs et supporters en 2016. La douleur qui a succédé aux énormes attentes pour l'EURO et la défaite contre l'Espagne, en match amical, même si celle-ci est une des meilleures formations du monde, une équipe contre laquelle on est toujours exposé à la défaite.Le soir de l'Estonie, mes joueurs ont montré qu'ils étaient prêts à travailler autant qu'il le fallait. Ils ont vraiment tout mis en oeuvre pour rendre fiers leurs supporters. Gagner sur le score de 8-1 est difficile, quel que soit l'adversaire. Même l'Estonie et encore plus dans un match de qualification pour le Mondial. Un succès aussi large représente donc quelque chose.Ce fut notre façon de remercier les supporters pour leur formidable soutien en 2016. La soirée a été une fête du début à la fin. Le stade était empreint d'une ambiance formidable, quasi magique. Le bonheur dégoulinait des tribunes. C'est ça que je veux voir et sentir quand les Diables Rouges jouent. Les joueurs ont réagi comme je le voulais.Naturellement, nous devons nous préparer avec sérieux mais une fois que le match commence, nous devons jouer sourire aux lèvres, dévoiler toute l'étendue de notre talent. Ce soir-là, une chimie spéciale s'est formée entre supporters et joueurs au stade Roi Baudouin. C'est ce dont nous avons besoin pour atteindre notre meilleur niveau . Nous devons essayer d'y parvenir à chaque match."