Le Maroc : " Il y a une dynamique exceptionnelle autour de l'équipe. Un engouement rarement vu au pays, quelque chose d'à peu près comparable à ce que la Belgique a vécu il y a quatre ans avant le Brésil. Ça peut les porter. Le Maroc peut surprendre. "

Le Sénégal : " C'est une équipe qui peut faire mal à beaucoup de monde avec des joueurs déterminés et une colonne vertébrale qu'on connaît bien en Belgique avec Kara, Kouyaté et Mané. Il y a peut-être juste un manque de maturité tactique dans cette équipe pour faire beaucoup mieux qu'un huitième de finale. "

La Tunisie : " C'est une équipe un peu spéciale. Pas très joueuse. Capable de subir le jeu pendant 90 minutes et d'aller inscrire le but de la victoire sur son seul tir cadré à la dernière seconde. C'est inscrit dans les gènes de cette équipe. Ça reste donc un adversaire difficile à jouer. La Belgique doit s'en méfier. "

Le Nigeria : " S'ils évitent l'euphorie, ils peuvent faire quelque chose. Mais je ne les vois malheureusement pas réussir à sortir d'une poule qui est peut-être la plus relevée de la compétition avec l'Argentine, l'Islande et la Croatie. Ce sera très dur. "

L'Égypte : " Héctor Cúper a amené du réalisme à une équipe qui avait pour habitude de toujours vouloir prendre le jeu à son compte. Cúper, c'est comme un Klopp, un entraîneur qui aime presser haut mais qui sait s'adapter et jouer le contre quand il le faut. Avec lui, l'Égypte est devenue une équipe solide. Je me pose juste des questions sur la fraîcheur d'un gardien de 45 ans... "

Par Martin Grimberghs

Retrouvez l'intégralité de l'article consacré à Adel Amrouche dans votre Sport/Foot Magazine

Le Maroc : " Il y a une dynamique exceptionnelle autour de l'équipe. Un engouement rarement vu au pays, quelque chose d'à peu près comparable à ce que la Belgique a vécu il y a quatre ans avant le Brésil. Ça peut les porter. Le Maroc peut surprendre. "Le Sénégal : " C'est une équipe qui peut faire mal à beaucoup de monde avec des joueurs déterminés et une colonne vertébrale qu'on connaît bien en Belgique avec Kara, Kouyaté et Mané. Il y a peut-être juste un manque de maturité tactique dans cette équipe pour faire beaucoup mieux qu'un huitième de finale. "La Tunisie : " C'est une équipe un peu spéciale. Pas très joueuse. Capable de subir le jeu pendant 90 minutes et d'aller inscrire le but de la victoire sur son seul tir cadré à la dernière seconde. C'est inscrit dans les gènes de cette équipe. Ça reste donc un adversaire difficile à jouer. La Belgique doit s'en méfier. "Le Nigeria : " S'ils évitent l'euphorie, ils peuvent faire quelque chose. Mais je ne les vois malheureusement pas réussir à sortir d'une poule qui est peut-être la plus relevée de la compétition avec l'Argentine, l'Islande et la Croatie. Ce sera très dur. "L'Égypte : " Héctor Cúper a amené du réalisme à une équipe qui avait pour habitude de toujours vouloir prendre le jeu à son compte. Cúper, c'est comme un Klopp, un entraîneur qui aime presser haut mais qui sait s'adapter et jouer le contre quand il le faut. Avec lui, l'Égypte est devenue une équipe solide. Je me pose juste des questions sur la fraîcheur d'un gardien de 45 ans... "Par Martin GrimberghsRetrouvez l'intégralité de l'article consacré à Adel Amrouche dans votre Sport/Foot Magazine