Ce montant contraste aussi avec celui du dernier mercato estival. Malgré l'incertitude financière liée à la pandémie de coronavirus, les cercles de Premier League avaient dépensé un montant de plus de 1,34 milliards d'euros, soit un peu moins qu'en 2019 où ils avaient déboursé 1,52 milliards d'euros.

Les experts financiers de la société Deloitte ont enregistré 24 transferts, soit moitié moins que l'année dernière. De son côté, le 'Big Six', composé d'Arsenal, Manchester City, Manchester United, Liverpool, Tottenham et Chelsea, s'est montré très calme.

Seuls trois transactions ont dépassé la barre des dix millions. Le transfert de Saïd Benrahma de Brentford à West Ham a été le plus onéreux (23,1 millions d'euros) devant celui d'Amad Diallo entre l'Atalanta et Manchester United (21 millions d'euros).

Selon un porte-parole de Deloitte, la situation sanitaire est la principale cause de cette diminution même si le Brexit a également compliqué la tâche des clubs anglais, résolument plus prudents.

Ce montant contraste aussi avec celui du dernier mercato estival. Malgré l'incertitude financière liée à la pandémie de coronavirus, les cercles de Premier League avaient dépensé un montant de plus de 1,34 milliards d'euros, soit un peu moins qu'en 2019 où ils avaient déboursé 1,52 milliards d'euros. Les experts financiers de la société Deloitte ont enregistré 24 transferts, soit moitié moins que l'année dernière. De son côté, le 'Big Six', composé d'Arsenal, Manchester City, Manchester United, Liverpool, Tottenham et Chelsea, s'est montré très calme. Seuls trois transactions ont dépassé la barre des dix millions. Le transfert de Saïd Benrahma de Brentford à West Ham a été le plus onéreux (23,1 millions d'euros) devant celui d'Amad Diallo entre l'Atalanta et Manchester United (21 millions d'euros). Selon un porte-parole de Deloitte, la situation sanitaire est la principale cause de cette diminution même si le Brexit a également compliqué la tâche des clubs anglais, résolument plus prudents.