Selon les journalistes de l'AFP sur place, la star brésilienne, qui était arrivée à Barcelone jeudi après-midi, n'était pas présente dans l'enceinte du tribunal de L'Hospitalet de Llobregat, dans la banlieue de la métropole catalane.

Ses avocats étaient eux en revanche au travail pour tenter de ficeler un accord avec le Barça et éviter un procès.

"La conciliation a été suspendue et (les deux parties) ont été convoquées de nouveau à 11H45 (09H45 GMT) alors que les équipes d'avocats négocient un possible accord", a indiqué une porte-parole du tribunal.

Les deux parties avaient été convoquées au tribunal à 09H30 pour une réunion à huis clos destinée à tenter une conciliation avant la tenue d'une audience publique en cas de désaccord.

Ce retour de Neymar en Catalogne pour cette affaire est loin de celui espéré par la star de 27 ans qui a tenté tout l'été de revenir au Camp Nou. Un feuilleton qui a tenu en haleine la planète foot mais qui s'est achevé sur un échec, les multiples offres du Barça au club parisien ayant été au final insuffisantes.

L'affaire entre les mains des avocats de Neymar et du club concerne la prime, dont le montant exact n'a jamais été publié, promise au joueur en 2016 quand il s'était engagé à prolonger son contrat jusqu'en 2021, et dont le paiement devait être échelonné.

Un an après avoir signé cet accord, Neymar était parti au PSG, pour le montant record de 222 millions d'euros, et le club catalan avait refusé de lui payer les 26 millions d'euros restant de la prime.

Rupture de contrat

Le Barça estime en effet qu'en partant au PSG, Neymar a rompu son contrat. Le club a en outre porté plainte contre le joueur pour récupérer la partie de la prime déjà versée et obtenir en plus 8,5 millions d'euros de dommages assortis d'intérêts.

Après un recours sans succès auprès de la Fifa, les avocats du joueur ont répliqué en réclamant devant le même tribunal le paiement intégral de la prime.

Selon le quotidien espagnol El Mundo, cette affaire intéresse aussi de près le fisc espagnol qui enquêterait pour savoir si le joueur, résident fiscal en Espagne en 2017, a bien soldé tous les impôts générés par ce transfert, qui reste le plus cher de l'histoire.

En charge de la gestion de la carrière de la star, l'entreprise NR Sports a reconnu en mars que le fisc espagnol voulait être informé "de l'issue" de cette procédure judiciaire, tout en affirmant que les montants versés lors du transfert avaient bien été déclarés en Espagne.

Les affaires judiciaires ont accompagné Neymar depuis son arrivée en Europe en 2013, en provenance du club brésilien de Santos, où il s'était révélé comme une future star du ballon rond.

Son transfert de Santos à Barcelone a conduit à l'ouverture de plusieurs procédures judiciaires au Brésil et en Espagne. Certaines sont toujours en cours et il risque notamment d'être jugé en Espagne pour corruption après la plainte du groupe brésilien DIS, ancien détenteur d'une partie des droits du joueur, qui s'estime lésé.

Et depuis son arrivée à Paris, le Brésilien a dû faire face ces derniers mois à une plainte pour viol finalement classée sans suite et à une plainte pour violences volontaires contre un supporter lors de la finale de la Coupe de France perdue contre Rennes.