L'époque des saisons à cent buts du Real Madrid et du Barça semble révolue. Cette année, les Madrilènes ont bouclé les 38 journées avec 70 roses au compteur. C'est seize de moins que le Barça, et au moins trente de moins que lors de l'âge d'or des deux formations. En 2016-17, le Real était ainsi sacré champion avec 106 buts marqués, alors que son dauphin catalan grimpait même jusqu'à 116. Étonnamment, le Barça devançait aussi son grand rival dans la colonne des buts encaissés : 37 pour la défense de Gérard Piqué, contre 41 pour celle de Sergio Ramos.

Cette saison, c'est précisément en défense que l'équipe de Zinédine Zidane a verrouillé sa place sur le trône d'Espagne, avec 25 buts encaissés en 38 matches. C'est même mieux que l'hermétique Atlético de Diego Simeone (27). Le Barça, lui, affiche seulement la cinquième meilleure défense de l'élite, derrière Séville et Getafe.

La clé Casemiro

Les excellents chiffres défensifs de la Casa Blanca ne s'arrêtent pas là. Surtout quand on se penche sur le cas de Casemiro. Le verrou brésilien du Real boucle la saison avec 87 fautes, seulement devancé par Yangel Herrera, le milieu de terrain de Grenade (90). Côté catalan, il faut descendre à la 43e place de ce classement particulier pour trouver la trace de Sergio Busquets et ses 45 fautes.

Casemiro est également le joueur qui a récupéré le plus de ballons sur les pelouses d'Espagne. 68 récupérations, c'est un peu mieux que son compatriote de Seville Fernando (67), et largement supérieur aux chiffres de Busquets, encore premier Blaugrana (44).

Le roi Messi

Lionel Messi ne conclut pas seulement la saison en tête du classement des buteurs (23) et des passeurs (20). Il est également le joueur qui tire le plus souvent au but (71 fois, soit mieux que Benzema et Luis Suárez) et celui qui dribble le plus. Avec 182 dribbles en 2879 minutes - soit un toutes les 16 minutes - il est largement en tête d'une hiérarchie où Nabil Fékir (98) et André-Frank Zambo Anguissa (81) complètent le podium.

Quant à Eden Hazard, il a terminé la saison avec 49 dribbles, malgré un temps de jeu très réduit à cause des blessures, soit un toutes les 22 minutes.

Les penalties de la discorde

Ces dernières semaines, les penalties du Real Madrid ont fait couler beaucoup d'encre. Au bout de la saison, les Madrilènes en ont reçu onze, autant que Villarreal. Et contrairement au Sous-Marin jaune, le Real n'en a pas raté un seul.

Comme le Barça n'en a obtenu que six, et en a concédé sept au cours de la saison (contre deux pour le Real), il n'en fallait pas plus pour que la Catalogne relance l'éternel débat des faveurs arbitrales envers le club de la capitale.

La seule conclusion que l'on tirera de notre côté, c'est qu'il y a eu 149 penalties sifflés en Liga cette saison. Un record historique.

L'époque des saisons à cent buts du Real Madrid et du Barça semble révolue. Cette année, les Madrilènes ont bouclé les 38 journées avec 70 roses au compteur. C'est seize de moins que le Barça, et au moins trente de moins que lors de l'âge d'or des deux formations. En 2016-17, le Real était ainsi sacré champion avec 106 buts marqués, alors que son dauphin catalan grimpait même jusqu'à 116. Étonnamment, le Barça devançait aussi son grand rival dans la colonne des buts encaissés : 37 pour la défense de Gérard Piqué, contre 41 pour celle de Sergio Ramos.Cette saison, c'est précisément en défense que l'équipe de Zinédine Zidane a verrouillé sa place sur le trône d'Espagne, avec 25 buts encaissés en 38 matches. C'est même mieux que l'hermétique Atlético de Diego Simeone (27). Le Barça, lui, affiche seulement la cinquième meilleure défense de l'élite, derrière Séville et Getafe.Les excellents chiffres défensifs de la Casa Blanca ne s'arrêtent pas là. Surtout quand on se penche sur le cas de Casemiro. Le verrou brésilien du Real boucle la saison avec 87 fautes, seulement devancé par Yangel Herrera, le milieu de terrain de Grenade (90). Côté catalan, il faut descendre à la 43e place de ce classement particulier pour trouver la trace de Sergio Busquets et ses 45 fautes.Casemiro est également le joueur qui a récupéré le plus de ballons sur les pelouses d'Espagne. 68 récupérations, c'est un peu mieux que son compatriote de Seville Fernando (67), et largement supérieur aux chiffres de Busquets, encore premier Blaugrana (44).Lionel Messi ne conclut pas seulement la saison en tête du classement des buteurs (23) et des passeurs (20). Il est également le joueur qui tire le plus souvent au but (71 fois, soit mieux que Benzema et Luis Suárez) et celui qui dribble le plus. Avec 182 dribbles en 2879 minutes - soit un toutes les 16 minutes - il est largement en tête d'une hiérarchie où Nabil Fékir (98) et André-Frank Zambo Anguissa (81) complètent le podium.Quant à Eden Hazard, il a terminé la saison avec 49 dribbles, malgré un temps de jeu très réduit à cause des blessures, soit un toutes les 22 minutes.Ces dernières semaines, les penalties du Real Madrid ont fait couler beaucoup d'encre. Au bout de la saison, les Madrilènes en ont reçu onze, autant que Villarreal. Et contrairement au Sous-Marin jaune, le Real n'en a pas raté un seul.Comme le Barça n'en a obtenu que six, et en a concédé sept au cours de la saison (contre deux pour le Real), il n'en fallait pas plus pour que la Catalogne relance l'éternel débat des faveurs arbitrales envers le club de la capitale. La seule conclusion que l'on tirera de notre côté, c'est qu'il y a eu 149 penalties sifflés en Liga cette saison. Un record historique.