"Comme il l'a déjà fait, le football, le sport le plus populaire au monde, jouera un rôle central dans le rapprochement des communautés. Grâce au football, nous pourrons retrouver la forme physique, socialiser avec nos coéquipiers et nos rivaux, et remplir à nouveau les stades. Nous retrouverons une partie de ce qui a été perdu l'année dernière et, espérons-le, nous ramènerons la joie et les sourires" a encore estimé le patron mondial du football.

"Nous avons également une occasion unique de prendre un nouveau départ. Le football peut être un outil puissant pour agir sur de nombreux problèmes mondiaux urgents", a encore souligné Infantino.

"Le football et l'organe directeur de ce sport, la Fédération internationale de football association (FIFA), ont une portée mondiale inégalée. La Coupe du monde de la FIFA, Russie 2018 a été suivie par plus de la moitié de la population mondiale, et la Coupe du monde de football féminin de la FIFA, France 2019, a été vue par plus d'un milliard de personnes. Une telle visibilité offre à notre sport une plateforme unique pour promouvoir les valeurs universelles de fair-play, d'inclusion, de solidarité, de diversité et de travail d'équipe."

Le président de la FIFA met aussi en avant le rôle des stars du football qui "utilisent généreusement leurs propres plateformes pour diffuser des messages sur des questions sociales importantes et nous aident à atteindre un public beaucoup plus large, au-delà des fans de football."

Il a ajouté que la FIFA souhaite également contribuer à jouer un rôle en dehors du sport. "Le football et la société ont une relation symbiotique : ce qui est bon pour la société est bon pour le football et vice versa. La FIFA est au service de la société, et nous continuerons à jouer tout le rôle que nous pouvons pour soutenir le rétablissement après la pandémie de Covid-19".

"Comme il l'a déjà fait, le football, le sport le plus populaire au monde, jouera un rôle central dans le rapprochement des communautés. Grâce au football, nous pourrons retrouver la forme physique, socialiser avec nos coéquipiers et nos rivaux, et remplir à nouveau les stades. Nous retrouverons une partie de ce qui a été perdu l'année dernière et, espérons-le, nous ramènerons la joie et les sourires" a encore estimé le patron mondial du football. "Nous avons également une occasion unique de prendre un nouveau départ. Le football peut être un outil puissant pour agir sur de nombreux problèmes mondiaux urgents", a encore souligné Infantino. "Le football et l'organe directeur de ce sport, la Fédération internationale de football association (FIFA), ont une portée mondiale inégalée. La Coupe du monde de la FIFA, Russie 2018 a été suivie par plus de la moitié de la population mondiale, et la Coupe du monde de football féminin de la FIFA, France 2019, a été vue par plus d'un milliard de personnes. Une telle visibilité offre à notre sport une plateforme unique pour promouvoir les valeurs universelles de fair-play, d'inclusion, de solidarité, de diversité et de travail d'équipe." Le président de la FIFA met aussi en avant le rôle des stars du football qui "utilisent généreusement leurs propres plateformes pour diffuser des messages sur des questions sociales importantes et nous aident à atteindre un public beaucoup plus large, au-delà des fans de football." Il a ajouté que la FIFA souhaite également contribuer à jouer un rôle en dehors du sport. "Le football et la société ont une relation symbiotique : ce qui est bon pour la société est bon pour le football et vice versa. La FIFA est au service de la société, et nous continuerons à jouer tout le rôle que nous pouvons pour soutenir le rétablissement après la pandémie de Covid-19".