"L'histoire est la sienne", titre mardi le quotidien sportif madrilène Marca, pour qui Messi "fut couronné hier comme un roi, comme le numéro un" de son sport.

Avec six Ballon d'Or dans sa carrière, l'attaquant du FC Barcelone devance dorénavant le Portugais Cristiano Ronaldo (Juventus), troisième de cette édition 2019 et qui en possède un de moins.

"L'Argentin écrit l'histoire avec son sixième Ballon d'Or", écrit le quotidien AS, ajoutant que Messi "a confirmé son règne sur le football".

Messi, déjà lauréat du prix Fifa The Best il y a quelques semaines, a fini meilleur buteur européen (36 buts) de la saison 2018-19. S'il s'est arrêté en demi-finale de la Ligue des champions, il a remporté le championnat d'Espagne avec le Barça. Et a franchi mercredi la barre des 700 matches disputés sous les couleurs blaugranas.

"Le football a gagné"

"La décennie prodigieuse de Leo Messi", titre de son côté mardi le quotidien catalan Sport, qui fait allusion aux dix années passées depuis son premier Ballon d'Or en 2009.

"Ce qui distingue Messi des autres joueurs, ce sont sa transcendance et sa longévité. Personne n'a jamais fait ce qu'il a fait pendant autant de temps", argumente Lluis Mascaro, directeur adjoint de Sport dans son éditorial.

L'autre quotidien sportif catalan, Mundo Deportivo, analyse l'évolution de Messi, autrefois obnubilé par le but adverse, et aujourd'hui "constructeur, distributeur et finisseur".

La presse espagnole estime enfin que le prix décerné à "La Pulga" est une reconnaissance pour la Liga espagnole.

"Messi a gagné, le football a gagné, et la Liga a aussi gagné", se réjouit Aritz Gabilondo dans AS, rappelant que "pour la onzième année d'affilée, le Ballon d'Or est en Espagne".

Depuis 2009, Messi en a donc remporté six, Cristiano Ronaldo (Real Madrid) quatre (plus un cinquième en 2008 avec Manchester United) et le Croate Luka Modric (Real Madrid), un, l'an passé.