Le Real Madrid est l'autoritaire leader du championnat espagnol. Les grands rivaux de l'Atlético Madrid et du FC Barcelone sont tous deux à douze unités derrière la Casa Blanca. Seul le premier poursuivant, le FC Séville, pourrait encore donner de légères sueurs froides à l'équipe merengue. À dix journées de la fin du championnat espagnol, l'équipe dirigée par Julen Lopetegui compte cependant dix points de retard sur le leader madrilène qui a encore encore accru son avance lundi en s'imposant à Mallorca grâce notamment à un nouveau but de Karim Benzema.

Une défense solide

Les Andalous doivent leur deuxième place en grande partie à leur solidité défensive. La paire centrale composée par le duo Diego Carlos et Jules Koundé s'est montrée la plus solide de toutes les équipes engagées en Liga. En 27 matches, les Sévillans n'ont encaissé que 19 buts et le gardien Yassine Bounou a préservé ses filets inviolés à 12 reprises. Le Marocain a réalisé une clean-sheet de plus que Thibaut Courtois.

Mais Séville dispose aussi de beaucoup de qualité dans les autres secteurs de son équipe. Ivan Rakitic, qui est revenu en Andalousie à l'été 2020 après six saisons au FC Barcelone, est la plaque tournante du milieu de terrain. L'ailier Lucas Ocampos réalise lui aussi une belle saison et est l'une des pièces maîtresses de l'équipe depuis quelques saisons déjà.

Lors des dernières périodes de transferts, le noyau a été renforcé, notamment avec des joueurs de Premier League. Citons Erik Lamela recruté à Tottenham cet été et Anthony Martial loué à Manchester United depuis janvier.

Après six années au Barça, Ivan Rakitic est revenu chez son ancien amour andalou., iStock
Après six années au Barça, Ivan Rakitic est revenu chez son ancien amour andalou. © iStock

L'objectif de remporter l'Europa League dans son antre

L'entraîneur Julen Lopetegui est actif sur le banc de Séville depuis 2019. Avant cela, il avait occupé brièvement de poste de T1 au Real Madrid. Ce passage dans la capitale espagnole fut un échec retentissant pour l'ancien gardien de but qui avait été contraint de quitter la sélection espagnole juste avant la Coupe du monde en Russie en raison de l'annonce de son prochain départ pour la Casa Blanca. Avant la nomination de Lopetegui, le club a connu plusieurs années de vaches maigres après le départ de l'entraîneur à succès Unai Emery pour le PSG en 2016.

Lopetegui a réussi à reformer une équipe soudée qui a soulevé la Ligue Europa au terme de sa première saison en Andalousie. Cette compétition semble aller comme un gant au FC Séville qui l'a remportée à six reprises et détient le record de sacres. Cette année, le numéro deux du championnat espagnol est toujours actif dans la deuxième Coupe d'Europe et sera motivé par un nouveau titre pour des raisons bien particulières puisque la finale aura pour cadre l'Estadio Ramón Sánchez Pizjuán, à savoir l'antre des Sévillans.

Un calendrier difficile

Avec désormais dix points de retard sur le Real Madrid, le titre de champion d'Espagne semble s'éloigner, même s'il ne faut jurer de rien en football. Mais le calendrier du FC Séville lors des dix dernières journées ne sera pas de tout repos. Il doit encore affronter le FC Barcelone, l'Atlético de Madrid et le Real Madrid.

Le duel contre Los Blancos sera sans aucun doute un match couperet. Mentalement en tout cas, les Madrilènes possèdent un avantage, puisque leur dernière défaite en Liga contre Séville remonte à 2018.

Avant de se replonger dans les réalités du championnat, le FC Séville devra s'offrir ce jeudi un déplacement en Angleterre qui ne s'annonce pas de tout repos. West Ham, qui réalise une très belle saison en Premier League avec une sixième place provisoire, constituera un obstacle solide sur la route du sextuple vainqueur de la Ligue Europa. Là aussi, le chemin menant au dernier match sur ses terres andalouses s'annonce semé d'embûches.

Le Real Madrid est l'autoritaire leader du championnat espagnol. Les grands rivaux de l'Atlético Madrid et du FC Barcelone sont tous deux à douze unités derrière la Casa Blanca. Seul le premier poursuivant, le FC Séville, pourrait encore donner de légères sueurs froides à l'équipe merengue. À dix journées de la fin du championnat espagnol, l'équipe dirigée par Julen Lopetegui compte cependant dix points de retard sur le leader madrilène qui a encore encore accru son avance lundi en s'imposant à Mallorca grâce notamment à un nouveau but de Karim Benzema.Les Andalous doivent leur deuxième place en grande partie à leur solidité défensive. La paire centrale composée par le duo Diego Carlos et Jules Koundé s'est montrée la plus solide de toutes les équipes engagées en Liga. En 27 matches, les Sévillans n'ont encaissé que 19 buts et le gardien Yassine Bounou a préservé ses filets inviolés à 12 reprises. Le Marocain a réalisé une clean-sheet de plus que Thibaut Courtois.Mais Séville dispose aussi de beaucoup de qualité dans les autres secteurs de son équipe. Ivan Rakitic, qui est revenu en Andalousie à l'été 2020 après six saisons au FC Barcelone, est la plaque tournante du milieu de terrain. L'ailier Lucas Ocampos réalise lui aussi une belle saison et est l'une des pièces maîtresses de l'équipe depuis quelques saisons déjà.Lors des dernières périodes de transferts, le noyau a été renforcé, notamment avec des joueurs de Premier League. Citons Erik Lamela recruté à Tottenham cet été et Anthony Martial loué à Manchester United depuis janvier.L'entraîneur Julen Lopetegui est actif sur le banc de Séville depuis 2019. Avant cela, il avait occupé brièvement de poste de T1 au Real Madrid. Ce passage dans la capitale espagnole fut un échec retentissant pour l'ancien gardien de but qui avait été contraint de quitter la sélection espagnole juste avant la Coupe du monde en Russie en raison de l'annonce de son prochain départ pour la Casa Blanca. Avant la nomination de Lopetegui, le club a connu plusieurs années de vaches maigres après le départ de l'entraîneur à succès Unai Emery pour le PSG en 2016.Lopetegui a réussi à reformer une équipe soudée qui a soulevé la Ligue Europa au terme de sa première saison en Andalousie. Cette compétition semble aller comme un gant au FC Séville qui l'a remportée à six reprises et détient le record de sacres. Cette année, le numéro deux du championnat espagnol est toujours actif dans la deuxième Coupe d'Europe et sera motivé par un nouveau titre pour des raisons bien particulières puisque la finale aura pour cadre l'Estadio Ramón Sánchez Pizjuán, à savoir l'antre des Sévillans.Avec désormais dix points de retard sur le Real Madrid, le titre de champion d'Espagne semble s'éloigner, même s'il ne faut jurer de rien en football. Mais le calendrier du FC Séville lors des dix dernières journées ne sera pas de tout repos. Il doit encore affronter le FC Barcelone, l'Atlético de Madrid et le Real Madrid.Le duel contre Los Blancos sera sans aucun doute un match couperet. Mentalement en tout cas, les Madrilènes possèdent un avantage, puisque leur dernière défaite en Liga contre Séville remonte à 2018.Avant de se replonger dans les réalités du championnat, le FC Séville devra s'offrir ce jeudi un déplacement en Angleterre qui ne s'annonce pas de tout repos. West Ham, qui réalise une très belle saison en Premier League avec une sixième place provisoire, constituera un obstacle solide sur la route du sextuple vainqueur de la Ligue Europa. Là aussi, le chemin menant au dernier match sur ses terres andalouses s'annonce semé d'embûches.