Les deux formations se sont rencontrées une première fois le 12 novembre 1881 mais sous d'autres noms : Manchester City, fondé par des croyants à West Gorton, s'appelait alors St. Mark's. United a d'abord joué sous le nom de Newton Heath et a enlevé le premier derby sur le score de 3-0.

Quand Carlos Tevez et Cristiano Ronaldo jouaient à Manchester, ils en fustigeaient le climat. Ce qu'ils ne savaient sans doute pas, c'est que c'est précisément l'humidité qui a fait la prospérité de Manchester au 19e siècle. On transportait le coton livré par les États-Unis par le port de Liverpool puis par la Mersey et l'Irwell.

Les usines de Manchester le traitaient pour le transformer en textile en utilisant l'énergie produite par des moulins à eau. Ce passé industriel a valu à la ville le surnom de Cottonopolis et a assuré sa prospérité. Il a procuré du travail aux habitants et entraîné une augmentation de la population.

Mais vivre dans la promiscuité n'est pas toujours agréable et n'a pas été sans tensions. Pour les canaliser, on a fondé des clubs sportifs. Cricket, lacrosse, tennis et rugby -ce sport est né à Manchester- étaient destinés aux riches, le football à la masse. D'où la fondation de Newton Heath puis, deux ans plus tard, de St. Mark's, à l'Ouest de la ville, qui a connu une formidable expansion démographique et géographique.

En 1800, elle ne comptait que 75.000 âmes, contre 350.000 70 ans plus tard. À l'heure actuelle, on estime la population à un demi-million, un chiffre quintuplé si on tient compte du Grand Manchester.

Les clubs de football ont commencé à se disputer pour porter le nom de leur ville à la fin du 19e siècle. La Reine Victoria a inauguré le Manchester Ship Canal en 1894, une voie qui a encore stimulé les ambitions économiques de la région. Il existait déjà un Manchester FC mais c'était une équipe de rugby.

Newton Heath a été le premier à tenter de chiper le nom mais il a échoué face à la résistance de la FA et de la Rugby Union. St. Mark's, ou plutôt Ardwick AFC, puisque l'équipe avait entre-temps déjà changé de nom lors d'un déménagement dans un autre quartier, a réussi : en 1884, il est devenu Manchester City, ce qui explique pourquoi les supporters de City proclament toujours qu'ils soutiennent l'équipe de la ville. Newton Heath n'a pris le nom de Manchester United qu'en 1902.

Deux autres détails : primo, les deux équipes ont donc joué l'une contre l'autre à 165 reprises, dont trois fois en demi-finale d'une Coupe - la FA Cup à deux reprises plus une Coupe de la Ligue - mais n'ont jamais disputé de finale face à face. Et deusio : en 1978, des footballeurs des deux équipes ont joué ensemble un match de démonstration contre une sélection de Liverpool et d'Everton, à l'occasion des adieux de Colin Bell, un footballeur connu de City.

PAR PETER T'KINT

Les deux formations se sont rencontrées une première fois le 12 novembre 1881 mais sous d'autres noms : Manchester City, fondé par des croyants à West Gorton, s'appelait alors St. Mark's. United a d'abord joué sous le nom de Newton Heath et a enlevé le premier derby sur le score de 3-0. Quand Carlos Tevez et Cristiano Ronaldo jouaient à Manchester, ils en fustigeaient le climat. Ce qu'ils ne savaient sans doute pas, c'est que c'est précisément l'humidité qui a fait la prospérité de Manchester au 19e siècle. On transportait le coton livré par les États-Unis par le port de Liverpool puis par la Mersey et l'Irwell. Les usines de Manchester le traitaient pour le transformer en textile en utilisant l'énergie produite par des moulins à eau. Ce passé industriel a valu à la ville le surnom de Cottonopolis et a assuré sa prospérité. Il a procuré du travail aux habitants et entraîné une augmentation de la population. Mais vivre dans la promiscuité n'est pas toujours agréable et n'a pas été sans tensions. Pour les canaliser, on a fondé des clubs sportifs. Cricket, lacrosse, tennis et rugby -ce sport est né à Manchester- étaient destinés aux riches, le football à la masse. D'où la fondation de Newton Heath puis, deux ans plus tard, de St. Mark's, à l'Ouest de la ville, qui a connu une formidable expansion démographique et géographique. En 1800, elle ne comptait que 75.000 âmes, contre 350.000 70 ans plus tard. À l'heure actuelle, on estime la population à un demi-million, un chiffre quintuplé si on tient compte du Grand Manchester. Les clubs de football ont commencé à se disputer pour porter le nom de leur ville à la fin du 19e siècle. La Reine Victoria a inauguré le Manchester Ship Canal en 1894, une voie qui a encore stimulé les ambitions économiques de la région. Il existait déjà un Manchester FC mais c'était une équipe de rugby. Newton Heath a été le premier à tenter de chiper le nom mais il a échoué face à la résistance de la FA et de la Rugby Union. St. Mark's, ou plutôt Ardwick AFC, puisque l'équipe avait entre-temps déjà changé de nom lors d'un déménagement dans un autre quartier, a réussi : en 1884, il est devenu Manchester City, ce qui explique pourquoi les supporters de City proclament toujours qu'ils soutiennent l'équipe de la ville. Newton Heath n'a pris le nom de Manchester United qu'en 1902. Deux autres détails : primo, les deux équipes ont donc joué l'une contre l'autre à 165 reprises, dont trois fois en demi-finale d'une Coupe - la FA Cup à deux reprises plus une Coupe de la Ligue - mais n'ont jamais disputé de finale face à face. Et deusio : en 1978, des footballeurs des deux équipes ont joué ensemble un match de démonstration contre une sélection de Liverpool et d'Everton, à l'occasion des adieux de Colin Bell, un footballeur connu de City. PAR PETER T'KINT