Le contrat actuel des droits de retransmission de la D1 belge, qui couvre la période 2017-2020 et arrive à échéance en mai, a permis à la Pro League de toucher 80,6 millions d'euros en 2018-19, indique le quotidien. Cinq millions étant mis de côté pour la Supercoupe, la D1B (4,5 millions d'euros), ou encore la Fédération belge, il restait donc 75 millions d'euros à se répartir entre les seize clubs de D1A, sans oublier les trois de D1B qui participent aux playoffs II et le parachute doré du relégué.

La distribution de cette enveloppe est calculée grâce à une formule mêlant résultats de la phase classique, résultats des cinq saisons précédentes, classement final en playoffs, nombre de diffusions télévisées en "décalé", mais aussi des droits commerciaux propres au G5 ou encore de l'existence ou non d'une équipe féminine.

Le critère le plus important est celui des résultats des cinq dernières années: 32 millions y sont liés.

Notons que le plus mal loti est Eupen (2,27 millions). Charleroi est septième (4,44 millions) et Mouscron douzième (3,24 millions). Malines, relégué en D1B la saison précédente, a touché 1,01 million.