Il ne reste que quelques secondes à jouer avant que l'arbitre ne siffle la fin de la rencontre qui oppose Chivas à Puebla, quand Cristian Campestrini, le gardien de l'équipe visiteuse ne remarque pas que Carlos Fierro est derrière lui. Le malheureux portier pose la balle à terre tranquillement sans savoir que le rusé attaquant de Guadalajara se trouve derrière lui, isolé et oublié de tous. Le jeune Mexicain ne s'est pas fait prier pour "voler" le ballon de son adversaire, foncer vers les cages vides et marquer le but décisif pour son équipe. Rocambolesque.

Il ne reste que quelques secondes à jouer avant que l'arbitre ne siffle la fin de la rencontre qui oppose Chivas à Puebla, quand Cristian Campestrini, le gardien de l'équipe visiteuse ne remarque pas que Carlos Fierro est derrière lui. Le malheureux portier pose la balle à terre tranquillement sans savoir que le rusé attaquant de Guadalajara se trouve derrière lui, isolé et oublié de tous. Le jeune Mexicain ne s'est pas fait prier pour "voler" le ballon de son adversaire, foncer vers les cages vides et marquer le but décisif pour son équipe. Rocambolesque.