"Deux milliards et demi de personnes ont vu que ce penalty accordé à Fred était tout à fait imaginaire", fulminait-il. "Je suis dégoûté. Si c'est comme ça, autant rentrer tout de suite à la maison ! Le logo de la FIFA prône le respect, mais a-t-on été respecté dans ce match injustement perdu contre le pays organisateur. Les chances n'étaient visiblement pas égales. On ne m'enlèvera en tout cas pas de la tête que le Brésil, de surcroît favori de la compétition, devait absolument gagner. Et comme il n'y arrivait pas..."

"Tout ce travail pour rien", pestait de son côté Ivan Rakitic qui vient de signer à Barcelone. "On a livré un match magnifique et on le perd dans pareilles circonstances..."

Neymar, lui savourait. "Je voulais absolument gagner mais en plus, je marque deux buts et je suis désigné homme du match", jubilait-il. "C'est un très bon début..."

"Voilà une victoire très importante", commentait de son côté Luiz Gustavo, "on va maintenant pouvoir aborder la suite avec moins de pression..."

"Deux milliards et demi de personnes ont vu que ce penalty accordé à Fred était tout à fait imaginaire", fulminait-il. "Je suis dégoûté. Si c'est comme ça, autant rentrer tout de suite à la maison ! Le logo de la FIFA prône le respect, mais a-t-on été respecté dans ce match injustement perdu contre le pays organisateur. Les chances n'étaient visiblement pas égales. On ne m'enlèvera en tout cas pas de la tête que le Brésil, de surcroît favori de la compétition, devait absolument gagner. Et comme il n'y arrivait pas..." "Tout ce travail pour rien", pestait de son côté Ivan Rakitic qui vient de signer à Barcelone. "On a livré un match magnifique et on le perd dans pareilles circonstances..." Neymar, lui savourait. "Je voulais absolument gagner mais en plus, je marque deux buts et je suis désigné homme du match", jubilait-il. "C'est un très bon début..." "Voilà une victoire très importante", commentait de son côté Luiz Gustavo, "on va maintenant pouvoir aborder la suite avec moins de pression..."