Le Bayern Munich, sacré champion d'Allemagne samedi , aura le droit la saison prochaine d'arborer une cinquième étoile sur son maillot, pour avoir remporté 30 titres depuis la création de la Bundesliga moderne en 1963/64.

A deux journées de la fin, le Bayern, qui reçoit Mönchengladbach, compte sept points d'avance sur Leipzig dont l'entraîneur Julian Nagelsmann prendra place sur le banc bavarois la saison prochaine à la place d'Hansi Flick. (

Au total, l'équipe de Munich compte déjà 31 titres, mais le tout premier remonte à 1932 et n'est pas retenu pour l'attribution des étoiles.

En 2005, la Ligue allemande (DFL) a introduit un règlement qui prend en compte les titres remportés depuis la saison 1963/64, la première de la Bundesliga à poule unique. Ce championnat a succédé au tournoi final qui opposait les vainqueurs des Ligues régionales.

Les vainqueurs sont autorisés à porter des étoiles sur leurs maillots selon le barème suivant:

Trois titres: une étoile

Cinq titres: deux étoiles

Dix titres: trois étoiles

Vingt titres: quatre étoiles

Trente titres: cinq étoiles

Derrière le Bayern, le ciel de la concurrence est nettement mois brillant, puisque seuls Dortmund et Mönchengladbach Brême ont atteint la deuxième étoile, avec cinq titres chacun dans l'ère moderne.

Cette règle a fait grincer des dents les clubs qui avaient remporté des championnats avant 1964 ou qui ont été champions de la RDA communiste, entre 1950 et 1991.

La Fédération allemande (DFB), qui gère le foot de la base jusqu'à la troisième division, a donc complété le règlement de la DFL, en autorisant dans ses compétitions les anciens champions à porter une étoile, avec un chiffre indiquant le nombre de titres au centre de l'étoile. Les équipes évoluant en Bundesliga 1 et 2, qui dépendent de la Ligue, n'ont toutefois pas le droit de porter cette étoile "historique".

Le Bayern Munich, sacré champion d'Allemagne samedi , aura le droit la saison prochaine d'arborer une cinquième étoile sur son maillot, pour avoir remporté 30 titres depuis la création de la Bundesliga moderne en 1963/64.A deux journées de la fin, le Bayern, qui reçoit Mönchengladbach, compte sept points d'avance sur Leipzig dont l'entraîneur Julian Nagelsmann prendra place sur le banc bavarois la saison prochaine à la place d'Hansi Flick. (Au total, l'équipe de Munich compte déjà 31 titres, mais le tout premier remonte à 1932 et n'est pas retenu pour l'attribution des étoiles.En 2005, la Ligue allemande (DFL) a introduit un règlement qui prend en compte les titres remportés depuis la saison 1963/64, la première de la Bundesliga à poule unique. Ce championnat a succédé au tournoi final qui opposait les vainqueurs des Ligues régionales.Les vainqueurs sont autorisés à porter des étoiles sur leurs maillots selon le barème suivant:Trois titres: une étoileCinq titres: deux étoilesDix titres: trois étoilesVingt titres: quatre étoilesTrente titres: cinq étoilesDerrière le Bayern, le ciel de la concurrence est nettement mois brillant, puisque seuls Dortmund et Mönchengladbach Brême ont atteint la deuxième étoile, avec cinq titres chacun dans l'ère moderne.Cette règle a fait grincer des dents les clubs qui avaient remporté des championnats avant 1964 ou qui ont été champions de la RDA communiste, entre 1950 et 1991.La Fédération allemande (DFB), qui gère le foot de la base jusqu'à la troisième division, a donc complété le règlement de la DFL, en autorisant dans ses compétitions les anciens champions à porter une étoile, avec un chiffre indiquant le nombre de titres au centre de l'étoile. Les équipes évoluant en Bundesliga 1 et 2, qui dépendent de la Ligue, n'ont toutefois pas le droit de porter cette étoile "historique".