Le constat s'est révélé toujours plus implacable lors de finale de la Supercoupe d'Espagne, perdue par le Barça face à l'Athletic Bilbao : la défense du FC Barcelone a besoin de renfort(s). Après la défaite (2-3), Antoine Griezmann, auteur des deux buts catalans, s'est plaint : "Je pense que nous avons mal défendu avec deux buts pris en contre. Ce sont des détails, mais ils sont très importants pour gagner un match."

Il est vrai que Barcelone a un vrai souci au niveau de son axe défensif. Gérard Piqué sera de retour au plus tôt pour le match de Ligue des Champions contre le PSG, Samuel Umtiti, pas épargné par les blessures, est trop instable, et Clément Lenglet n'est pas dans sa meilleure forme, actuellement. Ces dernières semaines, Lenglet formait un duo avec l'Uruguayen de 21 ans Ronald Araújo, qui lui se porte plutôt bien.

Selon les médias espagnols, le Barça a toujours eu le fils prodigue Eric García à l'oeil. C'est l'un des nombreux grands talents qui a tourné le dos à La Masía, faute de perspectives en équipe première. Le défenseur central, âgé de vingt ans, évolue aujourd'hui dans le Manchester City de Pep Guardiola, et ce depuis 2017.

Des dettes toujours croissantes

Mais il n'est pas du tout question d'un transfert cet hiver. Le candidat à la présidence Joan Laporta a annoncé la nouvelle après avoir consulté le conseil d'administration provisoire du club au sujet d'une nouvelle date pour les élections présidentielles. Celles-ci étaient initialement prévues le dimanche 24 janvier, mais ont été reportées au dimanche 7 mars, en raison du coronavirus. Laporta s'est exprimé en ces termes sur Catalunya Radio : "On nous a dit qu'il n'y avait pas d'argent." Ronald Koeman ne devrait donc pas s'attendre à obtenir des renforts ce mois-ci.

"Chaque jour qui passe, la dette augmente."

Carles Tusquets, président intérimaire du Barça

Laporta a ajouté : "Le fait que les élections doivent être reportées est très dommageable pour le Barça". Un avis partagé par le président par intérim Carles Tusquets : "Chaque jour qui passe, la dette augmente." On a récemment annoncé que le déficit avait déjà grimpé à 488 millions d'euros, un boulet que celui qui sera bientôt le nouveau président, va devoir traîner dès le début de son mandat.

Des rumeurs dans les médias espagnols évoquent même une situation réelle encore pire que ce qui est officiéllement révélé. C'est pourquoi le club lui-même a insisté pour que les élections aient bel et bien lieu dimanche, mais la Generalitat - le gouvernement catalan - a tenu bon. Car les 110.000 socios doivent voter en personne dans les bureaux électoraux (le vote électronique n'est pas autorisé) et les autorités gouvernementales ont jugé qu'organiser un tel scrutin serait irresponsable pour le moment, quelles que soient les précautions prises par le club pour que tout soit le plus safe possible par rapport au corona.

Le constat s'est révélé toujours plus implacable lors de finale de la Supercoupe d'Espagne, perdue par le Barça face à l'Athletic Bilbao : la défense du FC Barcelone a besoin de renfort(s). Après la défaite (2-3), Antoine Griezmann, auteur des deux buts catalans, s'est plaint : "Je pense que nous avons mal défendu avec deux buts pris en contre. Ce sont des détails, mais ils sont très importants pour gagner un match."Il est vrai que Barcelone a un vrai souci au niveau de son axe défensif. Gérard Piqué sera de retour au plus tôt pour le match de Ligue des Champions contre le PSG, Samuel Umtiti, pas épargné par les blessures, est trop instable, et Clément Lenglet n'est pas dans sa meilleure forme, actuellement. Ces dernières semaines, Lenglet formait un duo avec l'Uruguayen de 21 ans Ronald Araújo, qui lui se porte plutôt bien.Selon les médias espagnols, le Barça a toujours eu le fils prodigue Eric García à l'oeil. C'est l'un des nombreux grands talents qui a tourné le dos à La Masía, faute de perspectives en équipe première. Le défenseur central, âgé de vingt ans, évolue aujourd'hui dans le Manchester City de Pep Guardiola, et ce depuis 2017. Mais il n'est pas du tout question d'un transfert cet hiver. Le candidat à la présidence Joan Laporta a annoncé la nouvelle après avoir consulté le conseil d'administration provisoire du club au sujet d'une nouvelle date pour les élections présidentielles. Celles-ci étaient initialement prévues le dimanche 24 janvier, mais ont été reportées au dimanche 7 mars, en raison du coronavirus. Laporta s'est exprimé en ces termes sur Catalunya Radio : "On nous a dit qu'il n'y avait pas d'argent." Ronald Koeman ne devrait donc pas s'attendre à obtenir des renforts ce mois-ci.Laporta a ajouté : "Le fait que les élections doivent être reportées est très dommageable pour le Barça". Un avis partagé par le président par intérim Carles Tusquets : "Chaque jour qui passe, la dette augmente." On a récemment annoncé que le déficit avait déjà grimpé à 488 millions d'euros, un boulet que celui qui sera bientôt le nouveau président, va devoir traîner dès le début de son mandat. Des rumeurs dans les médias espagnols évoquent même une situation réelle encore pire que ce qui est officiéllement révélé. C'est pourquoi le club lui-même a insisté pour que les élections aient bel et bien lieu dimanche, mais la Generalitat - le gouvernement catalan - a tenu bon. Car les 110.000 socios doivent voter en personne dans les bureaux électoraux (le vote électronique n'est pas autorisé) et les autorités gouvernementales ont jugé qu'organiser un tel scrutin serait irresponsable pour le moment, quelles que soient les précautions prises par le club pour que tout soit le plus safe possible par rapport au corona.