Il existe une théorie en football qui indique qu'il faut laisser une équipe mourir sur le terrain. Un entraîneur comme Vicente del Bosque y croyait. C'est pourquoi ce dernier est allé à la Coupe du monde 2014 avec les mêmes joueurs qui lui ont permis d'arracher le titre mondial et européen en 2010 et 2012.
...

Il existe une théorie en football qui indique qu'il faut laisser une équipe mourir sur le terrain. Un entraîneur comme Vicente del Bosque y croyait. C'est pourquoi ce dernier est allé à la Coupe du monde 2014 avec les mêmes joueurs qui lui ont permis d'arracher le titre mondial et européen en 2010 et 2012. Del Bosque ne voulait rien savoir un quelconque rajeunissement des cadres et a repris ses gars sûrs. Sauf que. Au Brésil, La Roja a immédiatement perdu son premier match de poules contre les Pays-Bas, 1-5, avec ce coup de casque invraisemblable signé Robin Van Persie. Toute une génération de joueurs est morte sur le gazon de l'Arena Fonte Nova à Salvador. Iker Casillas, Xavi, Xabi Alonso, David Silva, ... Del Bosque a jeté le gant après le tournoi, et Julen Lopetegui, l'ancien entraîneur des équipes nationales de jeunes, a été nommé à sa place.Le FC Barcelone a lui aussi déjà vécu cette expérience de mort sur le terrain. Et pas qu'une fois. Il y a eu le 3-0 contre l'AS Roma (2018), le 4-0 contre Liverpool (2019), le 2-8 contre le Bayern Munich (2020). Et maintenant ce 1-4 contre le PSG. Après ces matches, à chaque fois... rien n'a changé. La colonne vertébrale de l'équipe est toujours composée des mêmes joueurs que ceux qui composaient l'équipe championne d'Europe en 2015 : Ter Stegen - Piqué - Busquets - Messi.Personne n'ose s'en prendre à des monuments. Tout le monde sait que la meilleure position de Frenkie de Jong est celle qu'occupe Sergi Busquets, et pourtant, on trouve toujours une solution pour que l'Espagnol de 32 ans puisse conserver son poste. Tout le monde sait qu'Antoine Griezmann n'est en fait pas un ailier, mais il doit pourtant rester à l'écart de l'axe, car c'est le terrain de jeu de Lionel Messi. Le Barça s'accroche à un glorieux passé, qui a rapporté foule de succès au club. C'est un réflexe compréhensible, mais il est temps pour pour le club de faire table rase. Car cette débâcle face au PSG de Kylian Mbappé, c'était l'humiliation de trop.La force du Barça reste sa Masia, son académie des jeunes. Combien de gars prometteurs ont quitté la Calatogne ces dernières années parce qu'ils n'avaient aucune perspective d'avenir avec l'équipe première ? La seule option pour Barcelone, compte tenu de sa situation financière catastrophique, est un retour aux sources. Parce que le talent est là : Riqui Puig, Ansu Fati, Pedri, Francisco Trincão, Óscar Mingueza,... Miser sur la jeunesse signifiera probablement que les trophées ne s'accumuleront pas dans les prochaines années, mais cela en vaudra peut-être la peine à plus long terme. Vu l'état des comptes blaugranas, ce reset interviendra quoi qu'il arrive, mais après les élections présidentielles du 7 mars. Toutefois, le favori reste une figure du passé : Joan Laporta. Sa première déclaration après avoir annoncé sa candiature était qu'il allait ramener Pep Guardiola au bercail. Il dit également qu'il fera tout ce qu'il peut pour convaincre Messi de rester.C'est précisément cette nostalgie qui a causé tant de dégâts au club ces dernières années. Une rupture avec le passé s'impose, il est temps d'instaurer un nouveau projet. Et dès que possible.