1. Pourquoi le FC Barcelone a-t-il finalement licencié Ronald Koeman ?

"La défaite contre le Rayo Vallecano mercredi soir a été la goutte d'eau qui a fait déborder le vase. Un vase déjà bien rempli par les humiliations des défaites à domicile contre le Bayern et le Real, ainsi que le 3-0 à Lisbonne contre Benfica. La (mauvaise) qualité du jeu a également été une épine dans le pied du Batave.
...

"La défaite contre le Rayo Vallecano mercredi soir a été la goutte d'eau qui a fait déborder le vase. Un vase déjà bien rempli par les humiliations des défaites à domicile contre le Bayern et le Real, ainsi que le 3-0 à Lisbonne contre Benfica. La (mauvaise) qualité du jeu a également été une épine dans le pied du Batave. Le président Joan Laporta a également réalisé qu'il ne pouvait plus justifier le maintien de Ronald Koeman devant des supporters qui affluent à nouveau au stade. Laporta n'a jamais été un fan du Néerlandais non plus. Pourtant, le coach a été écouté lors du mercato d'été. Des joueurs comme Memphis Depay, Luuk de Jong et Eric García sont arrivés à la demande explicite de Koeman. Le Barça regarde déjà s'il peut trouver une solution pour De Jong en janvier""Le club a déjà annoncé nommer Sergi Barjuan comme intérimaire. Mais ça sera Xavi, c'est comme si c'était fait. Il est encore sous contrat chez les Qataris d'Al Sadd jusqu'à fin juin 2023, mais Barcelone serait prêt à payer la clause d'un million d'euros. Xavi doit toutefois discuter avec le cheikh pour déterminer quand il pourra partir. L'ancien génie de la Masia ne doit pas venir au Barça pour l'argent, car il n'y en a pas. Le club doit maintenant "cracher" douze millions d'euros supplémentaires en guise d'indemnités de licenciement pour Koeman, et il n'a même pas encore remboursé celle de l'entraîneur précédent, Quique Setién. On s'attend à ce que Sergi assure l'intérim jusqu'à la pause internationale de la mi-novembre, puis que Xavi prenne les rênes du club.""En changeant beaucoup de choses. La situation financière précaire du club reste LE nuage noir qui plane au-dessus du Camp Nou. Le noyau regorge de talents prometteurs, comme Gavi, Ansu Fati, Pedri, Nico et consorts, mais ils manquent de soutien. Une chose est sûre : le départ de Koeman ne résout rien. Il a essayé de forcer des miracles sportifs avec une équipe médiocre (minée par les blessures de surcroît), mais la pression sur lui était immense. Laporta a pour ainsi dire dû le défendre chaque semaine contre les supporters et les médias. Pour Koeman, ce renvoi constitue peut-être un soulagement. Le conseil d'administration du club pointe également un doigt accusateur sur les poids lourds du vestiaire : Sergio Busquets, Gerard Piqué, Sergi Roberto et Jordi Alba. Non seulement ils pèsent sur le club financièrement, mais ils font également obstacle à un rajeunissement de l'ensemble blaugrana. Prenons l'exemple de Busquets : sa sélection pour la Ligue des Nations a été remise en question parce qu'il ne donnait pas satisfaction à Barcelone depuis des semaines. C'est là que les décisions doivent être prises. Le problème, c'est que ces joueurs font partie de la légende du club, rendant le sujet très sensible. Xavi devra commencer à mettre de l'ordre dans le vestiaire. La tâche ne s'annonce pas facile, car le FC Barcelone n'est pas Al-Sadd. Les semaines à venir en Catalogne seront sans doute intéressantes à suivre..."