Les Catalans, auteurs d'un match inégal mais relancés par l'entrée de Messi, devront donc patienter avant de célébrer le 22e titre de champion de leur histoire. Ils possèdent provisoirement 14 longueurs d'avance sur leur poursuivant immédiat, le Real Madrid, un écart insuffisant pour, même en cas de défaite peu probable des Blancs à partir de 20 heures sur la pelouse de l'Atletico Madrid, pouvoir déjà crier victoire, à 6 journées de la fin.

Alors que Messi, entré à l'heure de jeu et buteur dans la foulée, s'était une nouvelle fois converti en sauveur des Blaugrana, Alexis Sanchez aggravant ensuite la marque, les Basques, qui avaient ouvert le score, ont su ne jamais baisser les bras, arrachant une égalisation finalement assez méritée.

Samedi, 33ème journée du championnat d'Espagne, les Barcelonais, encore sous le choc de la correction (4-0) reçue mardi en demi-finale aller de la Ligue des champions sur le terrain du Bayern Munich, ont certes évité le pire, mais ne se sont tout de même pas fondamentalement rassurés sur leur niveau.

Ils sont même passés tout près d'un deuxième faux-pas consécutif, l'Athletic ayant livré une meilleure première période, conclue par un but de Susaeta, qui coupa bien un centre-tir d'Aduriz (27, 1-0).

Le match changea de visage avec l'entrée de Messi, bien plus tranchant que lors de son match manqué au Bayern. Dès la 67e, le quadruple Ballon d'or faisait parler sa vitesse, déposait Herrera et la défense centrale et ajustait tranquillement Iraizoz d'un tir à ras de terre (1-1).

On retrouvait "la Pulga" à peine quelques secondes plus tard quand Messi transmettait à Alexis Sanchez un bon centre venu de la droite, signé Alves. Le Chilien, auteur d'un match plein, parvenait à se retourner et à faire mouche (1-2, 69).

Mais les hommes de Bielsa, combatifs jusqu'au bout, égalisèrent in extremis, contrariant les plans d'un Barça qui affrontera mercredi le Bayern sans avoir engrangé son titre de champion.

Les Catalans, auteurs d'un match inégal mais relancés par l'entrée de Messi, devront donc patienter avant de célébrer le 22e titre de champion de leur histoire. Ils possèdent provisoirement 14 longueurs d'avance sur leur poursuivant immédiat, le Real Madrid, un écart insuffisant pour, même en cas de défaite peu probable des Blancs à partir de 20 heures sur la pelouse de l'Atletico Madrid, pouvoir déjà crier victoire, à 6 journées de la fin. Alors que Messi, entré à l'heure de jeu et buteur dans la foulée, s'était une nouvelle fois converti en sauveur des Blaugrana, Alexis Sanchez aggravant ensuite la marque, les Basques, qui avaient ouvert le score, ont su ne jamais baisser les bras, arrachant une égalisation finalement assez méritée. Samedi, 33ème journée du championnat d'Espagne, les Barcelonais, encore sous le choc de la correction (4-0) reçue mardi en demi-finale aller de la Ligue des champions sur le terrain du Bayern Munich, ont certes évité le pire, mais ne se sont tout de même pas fondamentalement rassurés sur leur niveau. Ils sont même passés tout près d'un deuxième faux-pas consécutif, l'Athletic ayant livré une meilleure première période, conclue par un but de Susaeta, qui coupa bien un centre-tir d'Aduriz (27, 1-0). Le match changea de visage avec l'entrée de Messi, bien plus tranchant que lors de son match manqué au Bayern. Dès la 67e, le quadruple Ballon d'or faisait parler sa vitesse, déposait Herrera et la défense centrale et ajustait tranquillement Iraizoz d'un tir à ras de terre (1-1). On retrouvait "la Pulga" à peine quelques secondes plus tard quand Messi transmettait à Alexis Sanchez un bon centre venu de la droite, signé Alves. Le Chilien, auteur d'un match plein, parvenait à se retourner et à faire mouche (1-2, 69). Mais les hommes de Bielsa, combatifs jusqu'au bout, égalisèrent in extremis, contrariant les plans d'un Barça qui affrontera mercredi le Bayern sans avoir engrangé son titre de champion.