Remis en fin d'année calendaire depuis sa création en 1956, le trophée s'alignera désormais sur la saison de football, d'août à juillet, et comportera un jury resserré, une présélection affinée et des critères d'attribution plus clairs, selon le nouveau règlement dévoilé par France Football. La prochaine remise du trophée aura lieu en septembre ou octobre et portera sur la saison débutée un an plus tôt, tenant compte notamment de la Ligue des champions (finale le 28 mai) et de l'Euro féminin (6-31 juillet).

Cette réforme intervient alors que le calendrier sera bouleversé avec l'organisation de la Coupe du monde au Qatar en novembre-décembre et non pendant l'été, une compétition dont les meilleurs joueurs seront donc récompensés lors du Ballon d'Or 2023.

France Football a ajouté aussi Didier Drogba dans le comité chargé de présélectionner les nominés. Et le nombre de jurés va être resserré. Toujours composé de journalistes, avec un votant par nation, le jury ne comportera désormais que 100 électeurs pour le Ballon d'Or masculin (contre 170 auparavant), correspondant aux 100 premières nations au classement FIFA, et 50 pour le Ballon d'Or féminin, sur le même mode.

L'aspect collectif et les trophées remportés passeront au second plan, au profit des "performances individuelles" et du "caractère décisif et impressionnant des prétendants". On ne tiendra plus compte de l'ensemble de la carrière du joueur. De quoi répondre aux critiques liées à l'attribution du trophée 2021 à Lionel Messi, pour la septième fois, alors que son dauphin, le Polonais Robert Lewandowski, court toujours après cette consécration individuelle.

Remis en fin d'année calendaire depuis sa création en 1956, le trophée s'alignera désormais sur la saison de football, d'août à juillet, et comportera un jury resserré, une présélection affinée et des critères d'attribution plus clairs, selon le nouveau règlement dévoilé par France Football. La prochaine remise du trophée aura lieu en septembre ou octobre et portera sur la saison débutée un an plus tôt, tenant compte notamment de la Ligue des champions (finale le 28 mai) et de l'Euro féminin (6-31 juillet). Cette réforme intervient alors que le calendrier sera bouleversé avec l'organisation de la Coupe du monde au Qatar en novembre-décembre et non pendant l'été, une compétition dont les meilleurs joueurs seront donc récompensés lors du Ballon d'Or 2023. France Football a ajouté aussi Didier Drogba dans le comité chargé de présélectionner les nominés. Et le nombre de jurés va être resserré. Toujours composé de journalistes, avec un votant par nation, le jury ne comportera désormais que 100 électeurs pour le Ballon d'Or masculin (contre 170 auparavant), correspondant aux 100 premières nations au classement FIFA, et 50 pour le Ballon d'Or féminin, sur le même mode. L'aspect collectif et les trophées remportés passeront au second plan, au profit des "performances individuelles" et du "caractère décisif et impressionnant des prétendants". On ne tiendra plus compte de l'ensemble de la carrière du joueur. De quoi répondre aux critiques liées à l'attribution du trophée 2021 à Lionel Messi, pour la septième fois, alors que son dauphin, le Polonais Robert Lewandowski, court toujours après cette consécration individuelle.