La presse française a beaucoup parlé, voici peu, de la bonne prestation et du but de Marko Arnautovic face à Manchester United. La victoire de Stoke City a fait chanceler encore un peu plus Louis van Gaal et, maintenant que Zlatan songe de plus en plus à prendre sa retraite (aux Etats-Unis ?), il arrive que le nom de l'attaquant autrichien soit cité au PSG. Comme les informations sont moins nombreuses en période de fêtes, la presse française s'est donc fait un plaisir d'aller fouiller dans la vie du Viennois, né d'un père serbe et d'une mère autrichienne.

Et elle y a trouvé de chouettes histoires. Comme cette fois où il s'est fait voler la Bentley qu'il avait empruntée à Samuel Eto'o. Il affirme aussi que la femme de ses rêves doit arborer de nombreux tatouages. Lorsqu'il était à l'Inter, il a rencontré de nombreux problèmes avec José Mourinho parce qu'il sortait cinq fois par semaine. Un jour, il a même déclaré que la presse allemande voulait qu'il revienne parce que depuis son départ de Brême en 2013, elle n'avait plus rien de croustillant à écrire.

Il lui est arrivé de se faire flasher à une vitesse très élevée aux petites heures de la nuit alors qu'il y avait match un peu plus tard. Il s'est battu avec son équipier Sokratis Papasthathopoulos à l'entraînement et a qualifié le port de Brême de dépotoir. Bref, lorsque Mark Hughes l'a amené à Stoke City, les rédacteurs en chef des tabloïds anglais se sont frotté les mains. Hélas pour eux, depuis son arrivée, Arnautovic se comporte de façon exemplaire. Il a une femme, deux enfants... Après le foot, il rentre sagement chez lui. Sortir ne l'intéresse plus. Le soir, il boit un verre de vin dans son salon mais ce n'est pas avec ça qu'il va faire la une des journaux.

Par Peter T'Kint

Retrouvez l'intégralité de l'article consacré à Marko Arnautovic dans votre Sport/Foot Magazine

La presse française a beaucoup parlé, voici peu, de la bonne prestation et du but de Marko Arnautovic face à Manchester United. La victoire de Stoke City a fait chanceler encore un peu plus Louis van Gaal et, maintenant que Zlatan songe de plus en plus à prendre sa retraite (aux Etats-Unis ?), il arrive que le nom de l'attaquant autrichien soit cité au PSG. Comme les informations sont moins nombreuses en période de fêtes, la presse française s'est donc fait un plaisir d'aller fouiller dans la vie du Viennois, né d'un père serbe et d'une mère autrichienne.Et elle y a trouvé de chouettes histoires. Comme cette fois où il s'est fait voler la Bentley qu'il avait empruntée à Samuel Eto'o. Il affirme aussi que la femme de ses rêves doit arborer de nombreux tatouages. Lorsqu'il était à l'Inter, il a rencontré de nombreux problèmes avec José Mourinho parce qu'il sortait cinq fois par semaine. Un jour, il a même déclaré que la presse allemande voulait qu'il revienne parce que depuis son départ de Brême en 2013, elle n'avait plus rien de croustillant à écrire.Il lui est arrivé de se faire flasher à une vitesse très élevée aux petites heures de la nuit alors qu'il y avait match un peu plus tard. Il s'est battu avec son équipier Sokratis Papasthathopoulos à l'entraînement et a qualifié le port de Brême de dépotoir. Bref, lorsque Mark Hughes l'a amené à Stoke City, les rédacteurs en chef des tabloïds anglais se sont frotté les mains. Hélas pour eux, depuis son arrivée, Arnautovic se comporte de façon exemplaire. Il a une femme, deux enfants... Après le foot, il rentre sagement chez lui. Sortir ne l'intéresse plus. Le soir, il boit un verre de vin dans son salon mais ce n'est pas avec ça qu'il va faire la une des journaux.Par Peter T'KintRetrouvez l'intégralité de l'article consacré à Marko Arnautovic dans votre Sport/Foot Magazine