L'Atlético incapable de faire la différence

L'Atlético a directement lancé l'opération 'remontada' par Renan Lodi, qui a tiré trop mollement après avoir pris appui sur Carrasco (4e). Toutefois, les 'Blues' étaient au point sur leurs sorties de balle et ont tablé sur la vitesse de pointe de Timo Werner (19e). Entre-temps, les 'Colchoneros' sont remontés d'un cran sur la pelouse et ont secoué la défense adverse par Luis Suarez (23e) et Carrasco (26e). Alors que l'Atlético était à l'attaque, Werner a fait parler sa vitesse balle au pied sur la gauche avant de servir Hakim Ziyech au second poteau (32e, 1-0).

A la mi-temps, l'Atlético est passé à trois derrière avec la montée de Mario Hermoso à la place de Lodi. Cela n'a pas empêché les Blues de se montrer plus dangereux notamment par Werner et Ziyech, qui a eu plusieurs balles de break au bout du pied. Les 'Colchoneros' étaient impuissants et n'ont pas donné l'impression de pouvoir marquer le but, qui allait tout faire basculer. L'exclusion de Savic pour un coup de coude à Antonio Rüdiger n'a pas facilité les choses et Emerson en a profité pour clore les débats (90e+4, 2-0).

Le Bayern a fini le travail

Pour la Lazio, se qualifier aurait été un immense exploit: en 88 tentatives, les équipes devant remonter un écart de trois buts ou plus sur la pelouse adverse en C1 ont été éliminées 88 fois. Du côté du Bayern, Manuel Neuer enrhumé et Kingsley Coman, victime de douleurs musculaires, ont été ménagés. Les Italiens n'avaient toujours pas touché le ballon quand une remise de la tête de Robert Lewandowski a été renvoyée par la charnière centrale romaine (4e). Petit à petit, la Lazio est revenue dans le match et grâce à Sergej Milinkovic-Savic faisaient mieux que se défendre. Aucune équipe n'avait pris le dessus quand Vedat Muriqi a accroché Leon Goretzka dans le rectangle. Après avoir consulté le VAR, l'arbitre Istvan Kovacs a accordé le penalty, qui a permis à Lewandowski d'inscrire son 39e but en 35 matches cette saison (33e, 1-0). A la reprise, le Bayern a mitraillé la zone adverse par Lewandowski (48e, 68e), Benjamin Pavard (52e) et Leroy Sane Mané (68e) mais le deuxième but est arrivé par Maxim Choupo-Moting, monté à la place de Lewandowki (71e), qui a profité d'un bel enchaînement de David Alaba (73e, 2-1). La Lazio, qui était sortie plusieurs fois de son camp, a réduit l'écart par Marco Parolo, qui a ajusté une tête au deuxième poteau (2-1).

L'Atlético a directement lancé l'opération 'remontada' par Renan Lodi, qui a tiré trop mollement après avoir pris appui sur Carrasco (4e). Toutefois, les 'Blues' étaient au point sur leurs sorties de balle et ont tablé sur la vitesse de pointe de Timo Werner (19e). Entre-temps, les 'Colchoneros' sont remontés d'un cran sur la pelouse et ont secoué la défense adverse par Luis Suarez (23e) et Carrasco (26e). Alors que l'Atlético était à l'attaque, Werner a fait parler sa vitesse balle au pied sur la gauche avant de servir Hakim Ziyech au second poteau (32e, 1-0). A la mi-temps, l'Atlético est passé à trois derrière avec la montée de Mario Hermoso à la place de Lodi. Cela n'a pas empêché les Blues de se montrer plus dangereux notamment par Werner et Ziyech, qui a eu plusieurs balles de break au bout du pied. Les 'Colchoneros' étaient impuissants et n'ont pas donné l'impression de pouvoir marquer le but, qui allait tout faire basculer. L'exclusion de Savic pour un coup de coude à Antonio Rüdiger n'a pas facilité les choses et Emerson en a profité pour clore les débats (90e+4, 2-0). Pour la Lazio, se qualifier aurait été un immense exploit: en 88 tentatives, les équipes devant remonter un écart de trois buts ou plus sur la pelouse adverse en C1 ont été éliminées 88 fois. Du côté du Bayern, Manuel Neuer enrhumé et Kingsley Coman, victime de douleurs musculaires, ont été ménagés. Les Italiens n'avaient toujours pas touché le ballon quand une remise de la tête de Robert Lewandowski a été renvoyée par la charnière centrale romaine (4e). Petit à petit, la Lazio est revenue dans le match et grâce à Sergej Milinkovic-Savic faisaient mieux que se défendre. Aucune équipe n'avait pris le dessus quand Vedat Muriqi a accroché Leon Goretzka dans le rectangle. Après avoir consulté le VAR, l'arbitre Istvan Kovacs a accordé le penalty, qui a permis à Lewandowski d'inscrire son 39e but en 35 matches cette saison (33e, 1-0). A la reprise, le Bayern a mitraillé la zone adverse par Lewandowski (48e, 68e), Benjamin Pavard (52e) et Leroy Sane Mané (68e) mais le deuxième but est arrivé par Maxim Choupo-Moting, monté à la place de Lewandowki (71e), qui a profité d'un bel enchaînement de David Alaba (73e, 2-1). La Lazio, qui était sortie plusieurs fois de son camp, a réduit l'écart par Marco Parolo, qui a ajusté une tête au deuxième poteau (2-1).