Le comité d'éthique de la FIFA a décidé la suspension de Platini en raison d'un versement controversé de 1,8 million d'euros en 2011 de la part du président de la FIFA, Joseph Blatter, pour un travail de conseil entre 1998 et 2002. Cette suspension prive Platini de ses fonctions de président de l'UEFA et gèle sa candidature à la présidence de la FIFA, dont le scrutin est prévu le 26 février 2016 à Zurich.

Dans l'immédiat, Platini ne pourra donc pas présider samedi soir le tirage au sort de l'Euro-2016 à Paris. Il va devoir attendre la décision de la commission d'éthique de la FIFA, qui a requis sa radiation à vie du monde du football. Il sera entendu sur le fond le 18 décembre. La FIFA annoncera sa décision avant Noël.

"Puisque la commission d'éthique de la FIFA a indiqué vouloir rendre une décision avant la fin de l'année, alors laissons la finir son travail et attendons la décision sur le fond", a expliqué Matthieu Reeb, secrétaire général du TAS.

"Le TAS demande à la FIFA de ne pas prolonger la suspension provisoire de Michel Platini au-delà du 5 janvier", a ajouté M. Reeb. La FIFA avait en effet la possibilité de prolonger de 45 jours la première suspension de trois mois, prononcée le 8 octobre.

Le TAS "a déterminé que le maintien de la suspension provisoire en cours n'était pas susceptible de causer un dommage irréparable à Michel Platini pour le moment", selon le communiqué de cette juridiction sportive suprême. "Même si la suspension était immédiatement levée, une telle mesure ne donnerait aucune garantie à Michel Platini que la Commission ad hoc de la FIFA validerait sa candidature pour l'élection présidentielle de la FIFA avant le 5 janvier 2016", a encore souligné le TAS dans son texte.

Le comité d'éthique de la FIFA a décidé la suspension de Platini en raison d'un versement controversé de 1,8 million d'euros en 2011 de la part du président de la FIFA, Joseph Blatter, pour un travail de conseil entre 1998 et 2002. Cette suspension prive Platini de ses fonctions de président de l'UEFA et gèle sa candidature à la présidence de la FIFA, dont le scrutin est prévu le 26 février 2016 à Zurich. Dans l'immédiat, Platini ne pourra donc pas présider samedi soir le tirage au sort de l'Euro-2016 à Paris. Il va devoir attendre la décision de la commission d'éthique de la FIFA, qui a requis sa radiation à vie du monde du football. Il sera entendu sur le fond le 18 décembre. La FIFA annoncera sa décision avant Noël. "Puisque la commission d'éthique de la FIFA a indiqué vouloir rendre une décision avant la fin de l'année, alors laissons la finir son travail et attendons la décision sur le fond", a expliqué Matthieu Reeb, secrétaire général du TAS. "Le TAS demande à la FIFA de ne pas prolonger la suspension provisoire de Michel Platini au-delà du 5 janvier", a ajouté M. Reeb. La FIFA avait en effet la possibilité de prolonger de 45 jours la première suspension de trois mois, prononcée le 8 octobre. Le TAS "a déterminé que le maintien de la suspension provisoire en cours n'était pas susceptible de causer un dommage irréparable à Michel Platini pour le moment", selon le communiqué de cette juridiction sportive suprême. "Même si la suspension était immédiatement levée, une telle mesure ne donnerait aucune garantie à Michel Platini que la Commission ad hoc de la FIFA validerait sa candidature pour l'élection présidentielle de la FIFA avant le 5 janvier 2016", a encore souligné le TAS dans son texte.