"Ce n'est pas vrai que c'est pour les clubs riches. Je ne suis pas le propriétaire du Real, je suis le président. Le Real est un club avec des membres. Tout ce que je fais est pour le bien du football", a déclaré Pérez. "Nous faisons cela pour sauver le football, qui est dans une situation critique".

L'AC Milan, Arsenal, l'Atletico Madrid, Chelsea, le FC Barcelone, l'Inter, la Juventus, Liverpool, Manchester City, Manchester United, le Real Madrid et Tottenham Hotspur veulent lancer un championnat fermé qui se jouerait en milieu de semaine à partir du mois d'août pour générer 10 milliards d'euros. Ils sont à la recherche de trois clubs supplémentaires et veulent inviter cinq équipes chaque année.

Perez fait référence à l'impact majeur de la pandémie de coronavirus sur le football. Le Real Madrid a des dettes importantes, tout comme le FC Barcelone, par exemple. Pérez : "La situation est très dramatique. Nous devons sauver le football maintenant, afin de pouvoir vivre à nouveau en paix pendant les 20 prochaines années."

Le président du Real Madrid estime que l'UEFA, qui a annoncé lundi ses plans pour le nouveau format de la Ligue des Champions, a agi trop tard. "Ce nouveau format arrivera en 2024. En 2024, tous les clubs seront déjà morts. La Ligue des Champions n'est intéressante qu'à partir des quarts de finale. Avant cela, nous jouons contre des clubs modestes, ce n'est pas attractif."

""Nous avons remarqué que les audiences TV étaient en baisse et que les droits TV avaient diminué. Il fallait faire quelque chose. Et avec la pandémie... nous sommes tous ruinés. Le football est quelque chose de planétaire, nous avons des fans dans tous les coins du monde. La télévision est le média qui doit le plus changer pour s'adapter aux temps actuels. Il fallait faire une analyse et trouver pourquoi les jeunes, les 16-24 ans, n'avaient plus d'intérêt pour le football. Il y a beaucoup de matches avec peu d'intérêt sportif".

Perez a évoqué la situation de son club. "Le Real Madrid avait un budget de 800 millions (d'euros) et on termine la saison dernière avec 700 millions. Et toujours pour cette saison, on va voir si on arrive à toucher au moins 600 millions alors qu'on attendait 900. En deux saisons, le Real a perdu 400 millions."

En véritable manager d'entreprise, Florentino Perez évoque sa philosophie générale : "je suis dans le football depuis l'année 2000. Le football doit changer, il doit être évolutionnel. Comme les personnes, les entreprises, les réseaux sociaux. Le football doit s'adapter à l'époque dans laquelle nous vivons. Le football perdait en intérêt."

"Ce n'est pas vrai que c'est pour les clubs riches. Je ne suis pas le propriétaire du Real, je suis le président. Le Real est un club avec des membres. Tout ce que je fais est pour le bien du football", a déclaré Pérez. "Nous faisons cela pour sauver le football, qui est dans une situation critique". L'AC Milan, Arsenal, l'Atletico Madrid, Chelsea, le FC Barcelone, l'Inter, la Juventus, Liverpool, Manchester City, Manchester United, le Real Madrid et Tottenham Hotspur veulent lancer un championnat fermé qui se jouerait en milieu de semaine à partir du mois d'août pour générer 10 milliards d'euros. Ils sont à la recherche de trois clubs supplémentaires et veulent inviter cinq équipes chaque année. Perez fait référence à l'impact majeur de la pandémie de coronavirus sur le football. Le Real Madrid a des dettes importantes, tout comme le FC Barcelone, par exemple. Pérez : "La situation est très dramatique. Nous devons sauver le football maintenant, afin de pouvoir vivre à nouveau en paix pendant les 20 prochaines années." Le président du Real Madrid estime que l'UEFA, qui a annoncé lundi ses plans pour le nouveau format de la Ligue des Champions, a agi trop tard. "Ce nouveau format arrivera en 2024. En 2024, tous les clubs seront déjà morts. La Ligue des Champions n'est intéressante qu'à partir des quarts de finale. Avant cela, nous jouons contre des clubs modestes, ce n'est pas attractif." ""Nous avons remarqué que les audiences TV étaient en baisse et que les droits TV avaient diminué. Il fallait faire quelque chose. Et avec la pandémie... nous sommes tous ruinés. Le football est quelque chose de planétaire, nous avons des fans dans tous les coins du monde. La télévision est le média qui doit le plus changer pour s'adapter aux temps actuels. Il fallait faire une analyse et trouver pourquoi les jeunes, les 16-24 ans, n'avaient plus d'intérêt pour le football. Il y a beaucoup de matches avec peu d'intérêt sportif". Perez a évoqué la situation de son club. "Le Real Madrid avait un budget de 800 millions (d'euros) et on termine la saison dernière avec 700 millions. Et toujours pour cette saison, on va voir si on arrive à toucher au moins 600 millions alors qu'on attendait 900. En deux saisons, le Real a perdu 400 millions." En véritable manager d'entreprise, Florentino Perez évoque sa philosophie générale : "je suis dans le football depuis l'année 2000. Le football doit changer, il doit être évolutionnel. Comme les personnes, les entreprises, les réseaux sociaux. Le football doit s'adapter à l'époque dans laquelle nous vivons. Le football perdait en intérêt."