"Vous ne pouvez nier qu'il a commis une erreur mais comme un joueur et un être humain qui prend parfois les choses à coeur, je pense que (la suspension) est trop sévère", a expliqué lors d'une conférence de presse à Teresopolis lors d'une rare démonstration d'unité entre les vieux rivaux d'Amérique du Sud.

"La majorité des gens à qui j'ai parlé de cela pense que c'est juste mais que c'est une punition qui peut ruiner sa vie", a ajouté l'un des buteurs de la seleçao contre le Cameroun. "Je pense qu'il doit être puni mais j'aurais réellement aimé le voir continuer à jouer dans cette Coupe du monde au Brésil".

La Fifa a infligé jeudi à Luis Suarez une suspension de neuf matches et une interdiction pour quatre mois de toute activité liée au football, pour avoir mordu le défenseur Giorgio Chiellini à une épaule lors du match Uruguay-Italie (1-0) mardi. Il n'est en outre pas autorisé à rester au camp de base de l'Uruguay, qualifiée pour les huitièmes de finale contre la Colombie.

"Vous ne pouvez nier qu'il a commis une erreur mais comme un joueur et un être humain qui prend parfois les choses à coeur, je pense que (la suspension) est trop sévère", a expliqué lors d'une conférence de presse à Teresopolis lors d'une rare démonstration d'unité entre les vieux rivaux d'Amérique du Sud. "La majorité des gens à qui j'ai parlé de cela pense que c'est juste mais que c'est une punition qui peut ruiner sa vie", a ajouté l'un des buteurs de la seleçao contre le Cameroun. "Je pense qu'il doit être puni mais j'aurais réellement aimé le voir continuer à jouer dans cette Coupe du monde au Brésil". La Fifa a infligé jeudi à Luis Suarez une suspension de neuf matches et une interdiction pour quatre mois de toute activité liée au football, pour avoir mordu le défenseur Giorgio Chiellini à une épaule lors du match Uruguay-Italie (1-0) mardi. Il n'est en outre pas autorisé à rester au camp de base de l'Uruguay, qualifiée pour les huitièmes de finale contre la Colombie.