Forces et faiblesses

La saison 2021-22 restera dans l'histoire comme la première sans Lionel Messi. C'est-à-dire, sans sa pluie annuelle de buts, sans l'attrait qu'il suscitait dans les médias et sans sa simple présence sur le terrain. On s'était habitué à associer le nom de Leo Messi avec le FC Barcelone. Du coup, les projecteurs se sont mis à la recherche d'un joueur qui pourrait reprendre le flambeau de l'idole, mais il n'a pas encore été trouvé.
...

La saison 2021-22 restera dans l'histoire comme la première sans Lionel Messi. C'est-à-dire, sans sa pluie annuelle de buts, sans l'attrait qu'il suscitait dans les médias et sans sa simple présence sur le terrain. On s'était habitué à associer le nom de Leo Messi avec le FC Barcelone. Du coup, les projecteurs se sont mis à la recherche d'un joueur qui pourrait reprendre le flambeau de l'idole, mais il n'a pas encore été trouvé. Pedri, le nouveau porte-drapeau du Barça, a raté pas mal de matches en raison d'une blessure aux ischio-jambiers qui l'a tenu à l'écart des terrains jusqu'au mois de janvier. Les conséquences d'une saison 2020-21 chargée, où l'Euro fut sans doute un dessert un peu trop indigeste pour son corps. Le milieu de terrain de 19 ans n'aura pas retrouvé les prés très longtemps puisqu'il se blessait à nouveau lors des premiers jours d'avril. Mais au cours des quelques mois où il a pu exprimer son talent, il a réussi à convaincre aussi bien Ronald Koeman, Luis Enrique et maintenant Xavi de son immense potentiel : "En termes de talent pur, c'est le meilleur joueur du monde".Le FC Barcelone, qui se trouve dans une situation financière précaire, n'a pas spécialement eu la main heureuse avec les quelques transferts réalisés cet été. Sergio Agüero a dû mettre fin à sa carrière en raison de problèmes cardiaques et Memphis Depay, malgré un départ tonitruant a été incapable de poursuivre sur sa lancée à cause de blessures et de l'arrivée de Pierre-Emerick Aubameyang à la fin de la fenêtre hivernale des transferts. Il s'est donc retrouvé sur le banc. Au final, seul le jeune défenseur Eric García, revenu de Manchester City, a apporté une valeur ajoutée.Les transferts hivernaux ont par contre apporté une vraie plus-value : la renaissance d'Aubameyang a fait un tabac, l'ailier Ferran Torres a été concret avec 9 buts et 7 passes décisives et Adama Traoré, loué à Wolverhampton, a sorti quelques performances étincelantes dans ses premières semaines, même s'il s'est quelque peu éteint par la suite. La faute aussi à Ousmane Dembélé, que Xavi a ressorti de la cave, et qui a retrouvé certaines des fulgurances qui avaient convaincu le Barça de le transférer pour une somme exorbitante du Borussia Dortmund. Enfin, le vétéran Dani Alves (39 ans) est revenu du Brésil comme solution de dépannage pour le poste problématique d'arrière droit.C'est ce n'est pas la seule place où du sang neuf sera nécessaire. Du côté gauche, Jordi Alba, 33 ans, commence à montrer des signes d'usure. Alex Baldé est un élément prometteur mais il est encore trop inexpérimenté et fougueux pour devenir un titulaire régulier. Dans l'entrejeu, la cascade de blessures explique pourquoi il a fallu autant de temps pour trouver la bonne formule. La seule certitude était Sergio Busquets, l'un des rares joueurs à avoir gardé un niveau constant toute la saison. Mais il va fêter ses 34 ans, et il faudrait doucement penser à lui trouver un successeur.Devant, Xavi est également à la recherche d'un point d'ancrage, c'est-à-dire un attaquant qui peut garantir un certain nombre de buts par saison. L'instable Depay et le paresseux Aubameyang ne sont pas vraiment taillés pour ce rôle. Le nom du candidat rêvé est connu, mais Robert Lewandowski est-il réellement une piste sérieuse ? Avec Ferran Torres à gauche et Ousmane Dembélé - s'il reste - à droite, les flancs sont entre les pieds de joueurs performants et déroutants. En cas de départ de Dembélé, le Barça garde encore en réserve de la république, le nouveau numéro 10, Ansu Fati. Le jeune joueur de 19 ans a aussi été blessé à de trop nombreuses reprises cette saison et n'a pas encore eu l'occasion de faire honneur au numéro de Messi.Parmi les satisfactions de la saison écoulée, on mentionnera le jeune Gavi, âgé de 17 ans. Il a fait son trou au milieu de terrain et a même été repris par Luis Enrique au sein de la sélection espagnole. En défense centrale, l'Uruguayen Ronald Araújo, 23 ans, s'est révélé. D'autres joueurs talentueux frappent aux portes de l'équipe première, comme Pablo Torre, que l'on appelle déjà le nouveau Pedri.La nomination de Xavi (42 ans) au début du mois de novembre de l'année dernière à la place de Ronald Koeman, limogé, signifiait le retour d'un enfant de la maison. En interne, on s'accorde à dire que l'ancien milieu de terrain a réussi à ce que le Barça joue un football plus ambiteux et qu'il a atteint le maximum réalisable en Liga, à savoir la deuxième place derrière un Real Madrid intouchable.Sur la scène continentale, cependant, Xavi a déçu. Pour la première fois depuis 2003, le Barça n'a pas passé la phase de groupe de la Ligue des champions. La faute incombait en grande partie à son prédécesseur, mais le nouvel objectif, à savoir soulever la coupe de la Ligue Europa, n'a pas non plus été atteint. En quart de finale, Xavi et ses coéquipiers se sont cassés les dents sur le futur vainqueur, l'Eintracht Francfort. En Copa del Rey, le Barça a dû baisser pavillon contre l'Athletic Bilbao dès le mois de janvier. Le même mois, les Blaugrana ont aussi été éliminés en demi-finale de la Supercoupe d'Espagne par le Real Madrid. Xavi a terminé sa première saison en tant que T1 du FC Barcelone sans aucun titre. On attendra plus de lui la saison prochaine.En juillet, il soufflera 34 bougies, mais sur le terrain, ça ne se voit pas (encore). Celui qui a repris sur son biceps le brassard de capitaine de Lionel Messi a de nouveau été un monstre de régularité. Spectaculaire ne sera jamais le mot que l'on associera à Busquets. Cela n'enlève cependant rien à l'importance de son rôle comme boussole du Barça. Mais le désigner pour ce titre est aussi le symbole d'un échec. Au Barça, ce sont les joueurs offensifs qui doivent jouer les premiers roles. Cela signifiie que les Memphis Depay, Pierre-Emerick Aubameyang, Ousmane Dembélé, Gavi, Ferran Torres... n'ont pas assez assuré le spectacle, ou du moins qu'ils ont manqué de constance. Ils ont tous eu d'excellentes périodes aussi intenses que courtes. D'où le choix d'un capitaine qui à défaut de faire rêver n'a jamais été pris en défaut.400 millions d'euros. C'est la somme colossale que Barcelone espère réunir dans les semaines à venir pour éviter de terminer la saison dans le rouge. Cet argent doit provenir principalement des droits télévisés, de la publicité sur les maillots et de la vente de joueurs. Parmi ceux qui devront partir pour renflouer les caisses, on citera Samuel Umtiti, Clément Lenglet, Martin Braithwaite, Miralem Pjanic... mais aussi, plus étonnant, Frenkie de Jong. Pour reconstruire, le Barça est prêt à sacrifier son meneur de jeu néerlandais, mais celui-ci préférerait rester en Catalogne malgré les appels du pied de Manchester United, et de son ancien entraîneur Erik ten Hag, pour le faire venir en Angleterre.Une fois le solde ramené à zéro, le club sera autorisé à recruter. Il faudra cependant devoir patienter un peu avant cela. C'est pourquoi, le Barça a déjà conclu des accords avec des joueurs qui arrivent libres de transfert, comme le défenseur Andreas Christensen (26 ans, Chelsea) et le milieu de terrain Franck Kessié (25 ans, AC Milan). En plus de ce duo, le staff technique insisterait pour que sept renforts posent leurs valises au Camp Nou cet été.Le joueur dont on parle le plus pour le moment dans la cité de la cathédrale inachevée est sans aucun doute Robert Lewandowski. Il a déjà déclaré que son histoire au Bayern Munich touchait à sa fin, mais la fumée blanche au-dessus de la cheminée du Camp Nou n'est sans doute pas pour tout de suite.