Forces et faiblesses

Avec les acquisitions d'Antoine Griezmann (location au FC Barcelone), Rodrigo de Paul et Matheus Cunha, Diego Simeone devait avoir sur le papier le noyau le plus solide depuis qu'il a pris les rênes de l'Atlético en 2011. Pourtant, cette saison des Colchoneros a confirmé le cliché selon lequel la saison suivant un titre est toujours difficile.
...

Avec les acquisitions d'Antoine Griezmann (location au FC Barcelone), Rodrigo de Paul et Matheus Cunha, Diego Simeone devait avoir sur le papier le noyau le plus solide depuis qu'il a pris les rênes de l'Atlético en 2011. Pourtant, cette saison des Colchoneros a confirmé le cliché selon lequel la saison suivant un titre est toujours difficile. On peut même parler d'euphémisme, car l'Atlético a vécu sa pire saison depuis des années. Depuis la prise de pouvoir de Simeone, le club madrilène n'avait marqué qu'une seule fois moins de 71 points en fin de saison. L'Atlético n'avait jamais aussi encaissé plus de 30 buts, alors qu'il en a pris 43 sur cet exercice. Jan Oblak a concédé six buts que prévu, compte tenu de la qualité des tirs qu'il a subis. Le gardien slovène n'était donc clairement pas à la hauteur de son statut. Le départ du défenseur latéral droit Kieran Trippier à Newcastle, lors du mercato d'hiver, a également été un coup dur. En pointe, l'efficacité devant les buts laissait clairement à désirer. Il n'y a que lors de la saison 2019-20 (70 buts) que l'Atlético de Simeone a marqué moins que cette saison (71). Antoine Griezmann est particulièrement pointé du doigt pour cela. L'attaquant français a terminé la saison de son retour au Wanda Metropolitano avec seulement 3 buts (et 5 passes décisives) en Liga. Comme d'habitude, il excelle dans les efforts au service du collectif, mais dans la zone de vérité, il n'a que trop rarement été en mesure de faire la différence pour les siens. Malgré tous ces soucis, l'Atlético Madrid a réussi à arracher la troisième place du classement et le billet qualificatif pour la Champions League qui en découle. C'était un minimum absolu. En Copa del Rey, les Rojiblancos ont pris la porte au deuxième tour après un revers contre la Real Sociedad et en Supercoupe, ils ont été éliminés par l'Athletic Bilbao en demi-finale. Il n'y a qu'en Ligue des champions que l'Atlético a obtenu des résultats satisfaisants. Ils y ont été battus de justesse en quart de finale par Manchester City. Cependant, le dispositif de jeu ultra défensif que les Colchoneros ont appliqué à l'Etihad Stadium n'a pas valu beaucoup d'éloges à Simeone de la part des médias européens. Pep Guardiola a même qualifié son jeu de "préhistorique" et des poids lourds comme Arrigo Sacchi et Marco van Basten n'ont pas non plus été tendre avec l'entraîneur argentin qui n'a jamais eu la réputation d'un adepte du Joga Bonito.Diego Simeone s'en veut de cette saison décevante et c'est tout à son honneur. Il a admis qu'il ne trouvait pas de solution aux problèmes défensifs de l'équipe et qu'il ne parvenait pas à déterminer le meilleur schéma tactique. "Un 5-3-2 ou un 4-4-2. J'aurais pu faire plus que ce que j'ai fait", a-t-il avoué.À un moment donné, au milieu de la saison, Simeone a également eu l'impression d'avoir perdu la main sur son groupe de joueurs. Lors d'une réunion avec les quatre capitaines - Koke, Oblak, Stefan Savic et José María Giménez - un certain nombre de questions ont été clarifiées. A partir de là, la situation s'est quand même bien améliorée. Il est difficile de ressortir du lot un joueur à l'Atlético. Personne n'a vraiment performé à un haut niveau pendant toute l'année. João Félix a manqué de nombreux matches en raison de diverses blessures, mais a tout de même livré son exercice le plus abouti depuis qu'il a rejoint les Colchoneros lors de l'été 2019. Avec un total de 10 buts et 6 passes décisives, il a été l'un des joueurs les plus décisifs, mais, selon ses propres termes : "il y a toujours une marge de progression". J'espère être encore meilleur la saison prochaine."Lors des dernières semaines de la saison, Diego Simeone a parlé de "reconstruction" de l'équipe. Celle-ci ne se fera pas avec l'arrivée d'une pléthore de nouveaux joueurs mais avec une nouvelle "intensité" insufflée au noyau. "Pour presque tous les postes, nous avons des joueurs qui peuvent apporter ce que nous voulons. Nous avons juste besoin de quelques footballeurs pour apporter une nouvelle énergie à l'équipe", a déclaré El Cholo.Luis Suárez a fait ses adieux à l'équipe, Hector Herrera part au Houston Dynamo FC et Saúl Ñíguez reviendra de son prêt infructueux à Chelsea. L'Atlético étant qualifié pour la Ligue des champions, il est presque certain que Griezmann prolongera son séjour au sein du deuxième club de la capitale espagnole. Simeone pense qu'il sera de nouveau totalement sur pied la saison prochaine. Une blessure au muscle de la cuisse droite a pu l'affecter mentalement dans la seconde moitié de la saison. Il semble également que João Félix restera aussi. L'été dernier, il a commencé la saison avec l'idée de quitter le club, surtout après le recrutement de Luis Suárez. Le Portugais a considéré ce transfert comme une attaque directe contre son statut au sein de l'équipe. Il a ensuite voulu forcer son départ vers le FC Barcelone, mais la direction de l'Atlético pourrait le faire changer d'avis. Simeone envisage désormais de construire son équipe autour du Portugais de 22 ans.L'entraîneur argentin est toujours à la recherche d'un d'un latéral droit et éventuellement d'un buteur, à moins qu'il n'abatte la carte Matheus Cunha.