Forces et faiblesses

Après son sacre inattendu la saison dernière en Ligue des champions, Chelsea pensait vivre une année encore plus riche en succès. Pour se donner les moyens de leurs ambitions, les Blues ont plongé la main dans le portefeuille pour rapatrier à Stamford Bridge un certain Romelu Lukaku, pour plus de 100 millions d'euros. Le Diable Rouge était alors annoncé comme la dernière pièce manquante du puzzle qui ferait de l'équipe de Thomas Tuchel une invincible armada. Au début de la saison, peu d'équipes pouvaient se targuer d'avoir un noyau aussi étoffé que celui de Chelsea.
...

Après son sacre inattendu la saison dernière en Ligue des champions, Chelsea pensait vivre une année encore plus riche en succès. Pour se donner les moyens de leurs ambitions, les Blues ont plongé la main dans le portefeuille pour rapatrier à Stamford Bridge un certain Romelu Lukaku, pour plus de 100 millions d'euros. Le Diable Rouge était alors annoncé comme la dernière pièce manquante du puzzle qui ferait de l'équipe de Thomas Tuchel une invincible armada. Au début de la saison, peu d'équipes pouvaient se targuer d'avoir un noyau aussi étoffé que celui de Chelsea.L'histoire avait commencé comme un conte de fés avec un Big Rom' en feu lors de ses premières rencontres. Mais la suite de la saison n'a pas connu le happy end attendu. Prétendant au titre au coup d'envoi, Chelsea, a rapidement dû faire son deuil d'un sacre en Premier League, tandis qu'un Lukaku décevant a accumulé les blessures. En février, cependant, les Londoniens ont gagné la Coupe du monde des clubs. C'est peut-être le seul point positif de cette saison, même si le trophée n'est pas non plus le plus prestigieux.Chelsea a été "le meilleur du reste" cette saison. Il possédait la meilleure attaque après Manchester City et Liverpool, bien que la différence soit significative avec 18 buts de moins. Chelsea pouvait aussi se targuer d'avoir la troisième meilleure défense de l'élite anglaise, de nouveau derrière les mêmes formations. C'est donc tout logiquement que les pensionnaires du Bridge ont terminé troisièmes à 17 unités de City, et qu'ils ont échoué lors des finales de League Cup et de FA Cup, à chaque fois contre Liverpool, aux tirs au but. On est donc bien loin des ambitions de début de saison.Evidemment, l'on peut invoquer certaines circonstances atténuantes. L'invasion russe de l'Ukraine a affecté le club de l'ouest de Londres plus que d'autres cercles de Premier League. Le propriétaire russe Roman Abramovitch a décidé de vendre le club à la hâte, mais le gouvernement britannique lui a retiré certains droits pour le punir de ses relations avec le président de son pays, Vladimir Poutine. La vente allait donc être gérée par une banque et le gouvernement lui-même. Pendant ce temps, Chelsea ne pouvait pas dépenser d'argent pour tout et n'importe quoi. Les déplacements en avion pour certains matches étaient mêmes trop chers. Ce contexte particulier a forcément eu des répercussions sur les prestations de l'équipe, même si de nombreux maux s'étaient déjà révélés bien avant l'épisode ukrainien.L'Allemand était le faiseur de miracles qui avait mené Chelsea sur le toit de l'Europe. Il était donc logique d'espérer qu'il mène ses Blues sur le trône d'Angleterre. On est finalement loin du compte. Est-ce que cet échec est dû à l'entraîneur ou aux joueurs ? Parmi les reproches qui lui seront adressés, l'intégration ratée de l'onéreux Romelu Lukaku et la querelle qui a éclaté après son interview avec Sky Italia seront probablement en tête de liste. Le technicien allemand a toujours été réputé pour son côté autoritaire et avait parfois rencontré certains problèmes dans ses précédents clubs : le Borussia Dortmund et Chelsea. L'année prochaine, Thomas Tuchel sera au pied du mur. Il devra sans doute ramener le titre national dans l'ouest de Londres. Après l'éclosion l'an dernier, l'heure était à la confirmation pour Reece James qui a endossé le costume de latéral droit titulaire dans le 3-4-2-1 orchestré par Tuchel. L'homme aux trois poumons ne se distingue pas qu'en enchaînant les courses à haute intensité mais également en apportant sa contribution statistique dans le dernier geste comme en attestent ses 7 buts et 10 passes décisives. Son pendant à gauche, Marcos Alonso, fait légèrement moins bien avec seulement 5 buts et 6 passes décisives. L'impression dégagée par James cette saison a été tellement bonne qu'il souffre moins de la comparaison avec Trent Alexander-Arnold (Liverpool), l'autre crack anglais du couloir droit. Cela s'est également constaté dans les dernières sélections de Gareth Southgate, qui le préfère dans son onze pour le plus grand malheur de TAA. Reste à voir si Reece James sera capable de poursuivre sur cette lancée la saison prochaine.Avec l'arrivée du nouveau propriétaire Todd Boehly, il ne reste plus qu'à deviner ce qui va se passer à Chelsea cet été. Quelle importance l'Américain accordera-t-il à son nouveau jouet, lui qui possède d'autres équipes dans d'autres sports ? Quels joueurs voudra-t-il transférer et est-il toujours convaincu du potentiel de Tuchel pour aider Chelsea à remporter un nouveau trophée ? Ce qui est certain, c'est que le club risque de ressembler à un hall de gare dans les mois à venir et qu'une véritable reconstruction devra commencer. Ce sera un va-et-vient de joueurs dont les contrats expirent (Antonio Rüdiger qui est déjà parti au Real Madrid, César Azpilicueta, Andreas Christensen...) et de footballeurs intéressés par un départ (Hakim Ziyech, Christian Pulisic, ...). Et à titre particulier, quel sera l'avenir de notre Romelu Lukaku national. L'Inter peut-il le faire revenir en Italie et Chelsea et Boehly souhaitent-ils le conserver ou s'en débarrasser ? Et qui seront les remplaçants de ces joueurs ? La liste est devenue énorme ces dernières semaines, mais les priorités sont le remplacement d'Antonio Rüdiger et un nouvel attaquant ou ailier. Le défenseur de Séville Jules Koundé , déjà proche d'un transfert l'été passé, est de nouveau dans le viseur pour renforcer la ligne défensive et, pour le compartiment offensif, ce sont les noms de joueurs libres de contrat qui sont le plus souvent cités. Cela annonce un été assez agité du côté de Stamford Bridge.