La Russie a été sanctionnée par l'UEFA mardi d'une suspension avec sursis, à cause des violences de ses fans au stade Vélodrome samedi, ce qui veut dire qu'elle sera exclue de la compétition en cas de nouvel incident causé par ses supporters dans un stade du tournoi en France.

Dans ce contexte très tendu, les Russes voudront confirmer le bon point du match nul arraché dans le temps additionnel face à l'Angleterre samedi (1-1) et obtenir un succès synonyme de grand pas vers la qualification pour les huitièmes de finale.

Alors que le dispositif sécuritaire sera renforcé dans la crainte de nouveaux heurts avec les supporters de l'Angleterre, qui elle joue à Lens jeudi face au Pays de Galles, les joueurs de Leonid Slutski n'auront pas le droit à l'erreur face aux Slovaques, qui ont commencé leur premier Euro par une défaite contre les Gallois (2-1) samedi.

A deux ans du Mondial-2018 sur son sol, une contre-performance de la Russie à l'Euro-2016 ferait désordre et sèmerait le trouble dans une équipe qui ne disputera pas de matches à enjeux d'ici le rendez-vous planétaire pour lequel elle est déjà qualifiée en tant qu'organisateur.

La Russie a été sanctionnée par l'UEFA mardi d'une suspension avec sursis, à cause des violences de ses fans au stade Vélodrome samedi, ce qui veut dire qu'elle sera exclue de la compétition en cas de nouvel incident causé par ses supporters dans un stade du tournoi en France.Dans ce contexte très tendu, les Russes voudront confirmer le bon point du match nul arraché dans le temps additionnel face à l'Angleterre samedi (1-1) et obtenir un succès synonyme de grand pas vers la qualification pour les huitièmes de finale.Alors que le dispositif sécuritaire sera renforcé dans la crainte de nouveaux heurts avec les supporters de l'Angleterre, qui elle joue à Lens jeudi face au Pays de Galles, les joueurs de Leonid Slutski n'auront pas le droit à l'erreur face aux Slovaques, qui ont commencé leur premier Euro par une défaite contre les Gallois (2-1) samedi.A deux ans du Mondial-2018 sur son sol, une contre-performance de la Russie à l'Euro-2016 ferait désordre et sèmerait le trouble dans une équipe qui ne disputera pas de matches à enjeux d'ici le rendez-vous planétaire pour lequel elle est déjà qualifiée en tant qu'organisateur.