M. Blatter a répété la semaine dernière qu'il pensait que ce Mondial ne pouvait se tenir en été en raison des conditions climatiques extrêmes. Cette position a été soutenue par le syndicat international des joueurs, la FIFPro, qui craint pour la santé des joueurs avec des températures pouvant atteindre les 50 degrés Celsius dans le Golfe en juin et juillet.

La finale le 18 décembre ?

"Nous pensons que cela ne marche pas et que c'est une mauvaise chose", a déclaré M. Scudamore à l'AFP à Hong Kong où est disputé un tournoi de pré-saison. "Le calendrier anglais, mais également le calendrier européen et le calendrier du football mondial ont leur propre fonctionnement", a continué M. Scudamore. "Un fort chaos serait à déplorer dans le monde du football si la Coupe du monde était déplacée".

Selon le magazine allemand Kicker, Blatter pense désormais déplacer le Mondial 2022 de manière non pas à le faire jouer en janvier, car il serait en concurrence avec les JO d'hiver, mais à partir de mi-novembre de manière à jouer la finale le 18 décembre.