Cette décision du conseil d'administration de la Premier League "n'a pas d'incidence sur la capacité du club à s'entraîner et à jouer ses matchs, conformément aux termes d'une licence délivrée par le gouvernement britannique qui expire le 31 mai 2022."

Abramovitch a annoncé le 2 mars son intention de vendre le club. Cette vente a été suspendue le 10 mars en raison des sanctions prises par le gouvernement britannique contre des oligarques russes, dont Abramovitch. Les avoirs de l'homme d'affaires ont été gelés. Selon la presse anglaise, le Russe a cependant reçu le feu vert du gouvernement pour poursuivre cette opération.

Les sanctions contre Abramovitch ont été prises en raison de ses relations supposées avec le président russe Vladimir Poutine.

Chelsea a reçu une "licence spéciale" du gouvernement afin de continuer à jouer ses matchs, respecter ses engagements, rémunérer son personnel et permettre aux détenteurs de billets d'assister aux matchs.

Selon l'agence de presse PA, la banque américaine The Raine Groupe, chargée de l'opération par Abramovitch, a évalué les conditions de la licence et s'est mise d'accord avec le gouvernement sur la marche à suivre.

Après les vérifications de The Raine Groupe, les parties intéressées peuvent à nouveau avancer leurs offres pour prendre le contrôle des vainqueurs de la Ligue des Champions et du Mondial des clubs.

Vendredi, plusieurs cartes de crédit de Chelsea ont temporairement été gelées au cours d'une journée frénétique de négociations avec le gouvernement sur les conditions de la licence d'exploitation.

Les responsables de Downing Street seraient prêts à modifier les termes de la licence afin que Chelsea puisse opérer aussi normalement que possible tout en s'assurant qu'Abramovitch n'en tire pas profit.

Chelsea soutient qu'Abramovitch n'a pas profité des opérations régulières et espère une restauration rapide d'un certain nombre d'affaires actuellement restreintes.

Chelsea ne peut par exemple pas vendre de nouveaux billets, ce qui empêchera les supporters sans abonnement ou billets préachetés d'assister aux futurs matchs. Les 'Blues' ne peuvent vendre aucune marchandise, ce qui signifie que les vendeurs ne pourront pas travailler lors du match de Premier League contre Newcastle dimanche à Stamford Bridge. Le club ne peut pas non plus recruter de joueurs ou prolonger les contrats existants.

La vente du club aussi serait conditionnée au fait que l'oligarque n'en tire aucun profit. Abramovitch, 55 ans, s'était engagé, lors de l'annonce de la mise en vente du club, le 2 mars, à ce que l'argent aille à une fondation qui viendrait en aide aux victimes de la guerre en Ukraine.

Au fil des années, il a investi 1,8 milliard d'euros et sous sa présidence, le club a remporté 19 trophées majeurs, dont deux Ligues des Champions.

Cette décision du conseil d'administration de la Premier League "n'a pas d'incidence sur la capacité du club à s'entraîner et à jouer ses matchs, conformément aux termes d'une licence délivrée par le gouvernement britannique qui expire le 31 mai 2022." Abramovitch a annoncé le 2 mars son intention de vendre le club. Cette vente a été suspendue le 10 mars en raison des sanctions prises par le gouvernement britannique contre des oligarques russes, dont Abramovitch. Les avoirs de l'homme d'affaires ont été gelés. Selon la presse anglaise, le Russe a cependant reçu le feu vert du gouvernement pour poursuivre cette opération. Les sanctions contre Abramovitch ont été prises en raison de ses relations supposées avec le président russe Vladimir Poutine. Chelsea a reçu une "licence spéciale" du gouvernement afin de continuer à jouer ses matchs, respecter ses engagements, rémunérer son personnel et permettre aux détenteurs de billets d'assister aux matchs. Selon l'agence de presse PA, la banque américaine The Raine Groupe, chargée de l'opération par Abramovitch, a évalué les conditions de la licence et s'est mise d'accord avec le gouvernement sur la marche à suivre. Après les vérifications de The Raine Groupe, les parties intéressées peuvent à nouveau avancer leurs offres pour prendre le contrôle des vainqueurs de la Ligue des Champions et du Mondial des clubs. Vendredi, plusieurs cartes de crédit de Chelsea ont temporairement été gelées au cours d'une journée frénétique de négociations avec le gouvernement sur les conditions de la licence d'exploitation. Les responsables de Downing Street seraient prêts à modifier les termes de la licence afin que Chelsea puisse opérer aussi normalement que possible tout en s'assurant qu'Abramovitch n'en tire pas profit. Chelsea soutient qu'Abramovitch n'a pas profité des opérations régulières et espère une restauration rapide d'un certain nombre d'affaires actuellement restreintes. Chelsea ne peut par exemple pas vendre de nouveaux billets, ce qui empêchera les supporters sans abonnement ou billets préachetés d'assister aux futurs matchs. Les 'Blues' ne peuvent vendre aucune marchandise, ce qui signifie que les vendeurs ne pourront pas travailler lors du match de Premier League contre Newcastle dimanche à Stamford Bridge. Le club ne peut pas non plus recruter de joueurs ou prolonger les contrats existants. La vente du club aussi serait conditionnée au fait que l'oligarque n'en tire aucun profit. Abramovitch, 55 ans, s'était engagé, lors de l'annonce de la mise en vente du club, le 2 mars, à ce que l'argent aille à une fondation qui viendrait en aide aux victimes de la guerre en Ukraine. Au fil des années, il a investi 1,8 milliard d'euros et sous sa présidence, le club a remporté 19 trophées majeurs, dont deux Ligues des Champions.