Le champion : Manchester City poursuit sa domination

Pour la quatrième fois, en six saisons passées sur les bancs anglais, Pep Guardiola boucle la saison avec le trophée de champion. Comme il y a trois ans, les Cityzens ont pourtant dû puiser dans leurs ressources jusqu'aux derniers instants pour venir à bout des coriaces Reds de Jürgen Klopp, devenu le digne héritier de José Mourinho dans le duel au sommet face au technicien catalan. Toujours spectaculaire en possession, en tutoyant les 100 buts marqués, et solide derrière, l'équipe skyblue de Manchester reste presque invincible quand elle s'engage dans un marathon, même si Liverpool conserve une chance de lui voler la vedette avec un potentiel triplé de Coupes en cas de victoire contre le Real le 28 mai prochain.

Nouvelle saison ratée pour Manchester United malgré le retour de Cristiano Ronaldo. Si ce dernier, tout comme Bruno Fernandes (à gauche sur la photo) a tenu son rang, ce n'est pas le cas du capitaine Harry Maguire dont les bourdes à répétition ont alimenté les bêtisiers et conforté son statut de défenseur central le plus surcoté de la planète foot., iStock
Nouvelle saison ratée pour Manchester United malgré le retour de Cristiano Ronaldo. Si ce dernier, tout comme Bruno Fernandes (à gauche sur la photo) a tenu son rang, ce n'est pas le cas du capitaine Harry Maguire dont les bourdes à répétition ont alimenté les bêtisiers et conforté son statut de défenseur central le plus surcoté de la planète foot. © iStock

La déception : Manchester United rechute

Le mercato avait suscité des attentes majuscules, dans la foulée d'une saison conclue à la deuxième place. Au final, ni le dynamiteur Jadon Sancho, ni le palmarès XXL de Raphaël Varane, ni les stats indécentes d'un Cristiano Ronaldo revenu aux sources n'auront suffi aux Red Devils pour maintenir le rythme d'une concurrence retrouvée. Seulement sixièmes et privés de Ligue des Champions la saison prochaine, les Mancunians attendent désormais un titre de champion depuis 2013, et la disette ne semble pas près de s'arrêter tant la confusion tactique et sportive contraste avec les projets de jeu limpides de City, Liverpool ou Chelsea.

Leandro Trossard et ses mouettes ont offert une bonne dose de spectacle à leurs fans et ont pu enfin vivre une saison tranquille en Premier League., iStock
Leandro Trossard et ses mouettes ont offert une bonne dose de spectacle à leurs fans et ont pu enfin vivre une saison tranquille en Premier League. © iStock

La surprise : les tours de magie de Brighton

Souvent vaincus contre le cours du jeu la saison dernière, au point d'être raillés sur les réseaux sociaux avec des expected goals souvent à leur avantage (contrairement au tour final), les hommes de Graham Potter ont trouvé plus facilement le chemin des filets cette saison. Le spectacle a donc été rejoint par l'efficacité, et a permis aux Seagulls de vivre une saison tranquille dans le ventre mou de la Premier League en offrant à leurs fans une bonne dose de spectacle. L'un des jeux les plus léchés de l'élite anglaise.

Le Coréen de Tottenham et l'Egyptien de Tottenham seront parvenus à priver Cristiano Ronaldo du titre de meilleur réalisateur de la saison en Premier League., iStock
Le Coréen de Tottenham et l'Egyptien de Tottenham seront parvenus à priver Cristiano Ronaldo du titre de meilleur réalisateur de la saison en Premier League. © iStock

Les meilleurs buteurs : Son et Salah en tête-à-tête

Longtemps paradis des buteurs locaux, figures incarnées successivement par les Alan Shearer ou Harry Kane, le football anglais est désormais dominé par les ailiers qui profitent des espaces offerts par des 9 en décrochage pour jaillir dans le dos de la défense et faire trembler les filets. Spécialistes en la matière, le droitier coréen Heung-Min Son et le gaucher égyptien Mohamed Salah facturent 23 buts sur leur note de fin de saison, réussissant la prouesse de priver CR7 du titre de meilleur buteur pour son retour en terres anglaises.

Cette saison, Jarrod Bowen était souvent à la passe et à la conclusion pour West Ham., iStock
Cette saison, Jarrod Bowen était souvent à la passe et à la conclusion pour West Ham. © iStock

La révélation : Jarrod Bowen en double-double

Difficile de sortir de l'anonymat quand on foule les pelouses d'une Premier League qui n'attire quasiment plus que des talents déjà mondialisés. Avec douze buts et autant de passes décisives, Jarrod Bowen parvient pourtant à faire parler de lui plus que jamais l'année de ses 25 printemps. Un boom sur le tard pour l'offensif des Hammers, enfin parvenu à confirmer au sein de la crème du football anglais un niveau affiché plusieurs saisons durant en Championship sous les couleurs de Hull (un peu plus de cinquante buts en trois ans). Avec une demi-finale d'Europa League en guise de cerise sur le gâteau.

Le champion : Manchester City poursuit sa dominationPour la quatrième fois, en six saisons passées sur les bancs anglais, Pep Guardiola boucle la saison avec le trophée de champion. Comme il y a trois ans, les Cityzens ont pourtant dû puiser dans leurs ressources jusqu'aux derniers instants pour venir à bout des coriaces Reds de Jürgen Klopp, devenu le digne héritier de José Mourinho dans le duel au sommet face au technicien catalan. Toujours spectaculaire en possession, en tutoyant les 100 buts marqués, et solide derrière, l'équipe skyblue de Manchester reste presque invincible quand elle s'engage dans un marathon, même si Liverpool conserve une chance de lui voler la vedette avec un potentiel triplé de Coupes en cas de victoire contre le Real le 28 mai prochain.La déception : Manchester United rechuteLe mercato avait suscité des attentes majuscules, dans la foulée d'une saison conclue à la deuxième place. Au final, ni le dynamiteur Jadon Sancho, ni le palmarès XXL de Raphaël Varane, ni les stats indécentes d'un Cristiano Ronaldo revenu aux sources n'auront suffi aux Red Devils pour maintenir le rythme d'une concurrence retrouvée. Seulement sixièmes et privés de Ligue des Champions la saison prochaine, les Mancunians attendent désormais un titre de champion depuis 2013, et la disette ne semble pas près de s'arrêter tant la confusion tactique et sportive contraste avec les projets de jeu limpides de City, Liverpool ou Chelsea.La surprise : les tours de magie de BrightonSouvent vaincus contre le cours du jeu la saison dernière, au point d'être raillés sur les réseaux sociaux avec des expected goals souvent à leur avantage (contrairement au tour final), les hommes de Graham Potter ont trouvé plus facilement le chemin des filets cette saison. Le spectacle a donc été rejoint par l'efficacité, et a permis aux Seagulls de vivre une saison tranquille dans le ventre mou de la Premier League en offrant à leurs fans une bonne dose de spectacle. L'un des jeux les plus léchés de l'élite anglaise.Les meilleurs buteurs : Son et Salah en tête-à-têteLongtemps paradis des buteurs locaux, figures incarnées successivement par les Alan Shearer ou Harry Kane, le football anglais est désormais dominé par les ailiers qui profitent des espaces offerts par des 9 en décrochage pour jaillir dans le dos de la défense et faire trembler les filets. Spécialistes en la matière, le droitier coréen Heung-Min Son et le gaucher égyptien Mohamed Salah facturent 23 buts sur leur note de fin de saison, réussissant la prouesse de priver CR7 du titre de meilleur buteur pour son retour en terres anglaises.La révélation : Jarrod Bowen en double-doubleDifficile de sortir de l'anonymat quand on foule les pelouses d'une Premier League qui n'attire quasiment plus que des talents déjà mondialisés. Avec douze buts et autant de passes décisives, Jarrod Bowen parvient pourtant à faire parler de lui plus que jamais l'année de ses 25 printemps. Un boom sur le tard pour l'offensif des Hammers, enfin parvenu à confirmer au sein de la crème du football anglais un niveau affiché plusieurs saisons durant en Championship sous les couleurs de Hull (un peu plus de cinquante buts en trois ans). Avec une demi-finale d'Europa League en guise de cerise sur le gâteau.