Un mannequin Najila Trindade Mendes avait accusé Neymar de l'avoir forcée à des rapports sexuels dans un hôtel à Paris le 15 mai dernier. Elle avait déclaré que le footballeur était ivre et avait fait "usage de violence", ce que Neymar nie. Le joueur affirme que la relation était consentie.

Le ministère public de Sao Paulo dispose maintenant de 15 jours pour décider de la suite à donner à cette affaire. Elle peut, contrairement à la recommandation de la police, inculper Neymar, déclarer l'affaire close ou demander un complément d'enquête.

Un mannequin Najila Trindade Mendes avait accusé Neymar de l'avoir forcée à des rapports sexuels dans un hôtel à Paris le 15 mai dernier. Elle avait déclaré que le footballeur était ivre et avait fait "usage de violence", ce que Neymar nie. Le joueur affirme que la relation était consentie. Le ministère public de Sao Paulo dispose maintenant de 15 jours pour décider de la suite à donner à cette affaire. Elle peut, contrairement à la recommandation de la police, inculper Neymar, déclarer l'affaire close ou demander un complément d'enquête.