Le champion : Paris en habitué
...

Le champion : Paris en habituéSi le football enthousiasmant espéré lors de l'arrivée de Lionel Messi pour se joindre à Neymar et Kylian Mbappé n'a jamais vraiment été au rendez-vous, les seuls exploits quasi hebdomadaires du buteur français ont suffi à Mauricio Pochettino pour décrocher un titre sans véritable challenger. Titré avec quinze points d'avance au bout d'une saison qui garde malgré tout l'étonnant goût de l'amertume, le PSG qatari a une telle marge financière et individuelle sur ses concurrents qu'il peut se permettre de facilement gagner sans presque jamais briller. Une réalité pas vraiment prolongée sur la scène européenne, et qui augure une révolution en profondeur dans le projet parisien cet été.La déception : Bordeaux, rouge lanterneEn détresse financière et sportive depuis plusieurs saisons, le mythique club de Gironde n'a pas résisté aux errements suscités par l'arrivée de Gérard Lopez à la tête du club. Le patron de Mouscron n'a jamais su reproduire chez les Girondins ce qu'il était parvenu à mettre en place à Lille, et le manque de qualité individuelle et collective était largement insuffisant pour éviter un naufrage rapidement devenu prévisible. Pour la première fois depuis le début des années nonante, le club au scapulaire se retrouve dans l'antichambre de l'élite du football français. Le dernier séjour n'avait duré qu'une seule saison. Un des rares motifs d'espoir pour les tribunes du stade MatMut Atlantique.La surprise : Lens passe par le jeuSi les équipes au football positif n'ont pas manqué cette saison, du spectaculaire Rennes de Bruno Génésio à la superbe série des Strasbourgeois de Julien Stéphan, c'est au nord que s'est écrite la plus belle histoire footballistique de l'année. Avec son 3-4-3 audacieux, ses sorties de balle bien travaillées sous pression et sa faculté à regarder n'importe quel adversaire dans les yeux, le RC Lens de Franck Haise a pris des points (62, synonymes de septième place finale) et conquis des coeurs lors des 38 journées écoulées. Au point d'envoyer son couloir droit Jonathan Clauss jusqu'à l'équipe de France, aux portes de la trentaine.Le meilleur buteur : Mbappé, évidemmentQui d'autre que le Français au football supersonique pour dominer, pour la quatrième fois consécutive, le classement des buteurs de Ligue 1 ? Intenable, sans doute plus fort que jamais grâce à ses progrès incessants, Kylian Mbappé réussit même la prouesse de réussir le doublé : meilleur buteur et meilleur passeur, grâce à une saison bouclée à 28 buts et 17 passes décisives. Son dauphin, Wissam Ben Yedder, a beau terminer à trois longueurs, personne n'a semblé boxer dans la même catégorie que le prodige de Bondy cette saison.La révélation : Mohamed BayoDébarqué en Ligue 1 avec la pancarte de meilleur buteur de Ligue 2, titre acquis quelques mois plus tôt, Mohamed Bayo a confirmé à l'échelon supérieur. Toujours avec le même maillot, celui d'un Clermont surprenant parti en trombe avant de galérer pour assurer son maintien. Un club finalement très heureux d'avoir pu compter sur les quatorze roses plantées par son buteur-maison. Difficile d'imaginer le Guinéen prolonger son séjour en Auvergne la saison prochaine.