L'attaquant équatorien avait déjà sauvé un point cette semaine en Ligue des champions face au Zenit Saint-Pétersbourg (1-1) et offert une victoire inespérée dans le temps additionnel aux Romains la semaine dernière en championnat chez le Torino (4-3).

Entré en début de seconde période, il a cette fois égalisé d'une frappe en pivot tout au bout des quatre minutes de temps additionnel (90+5e), offrant un point inespéré aux Romains (9e), toujours privés de leur buteur Ciro Immobile pour cause de Covid-19.

La Juve, malgré l'un de ses matches les plus maîtrisés sous la direction d'Andrea Pirlo, laisse elle filer une belle occasion de prendre la 2e place.

Quand il est sorti en raison d'une gêne à la cheville droite, à un quart d'heure de la fin, Cristiano Ronaldo pensait bien avoir assuré les trois points avec son but en début de match (15e), son sixième de la saison en championnat.

Pirlo, sans Chiesa ni Chiellini (blessés), avait concocté un milieu plus dense où un Rabiot très en jambes a souvent trouvé l'occasion de se projeter vers l'avant.

La maîtrise turinoise fut rapidement récompensée par le but de Ronaldo, qui a fructifié le gros travail côté droit de Juan Cuadrado.

- Imbroglio Covid -

CR7 a eu plusieurs balles de 2-0 mais il a manqué le cadre d'un rien (37e), puis trouvé le poteau (42e) avant de voir le gardien romain Pepe Reina détourner son coup franc (45+2e). Reina a aussi maintenu les siens dans le match après la pause, sur un tir dangereux de Rabiot (58e).

"On est satisfait du match, pas du résultat", a commenté Pirlo sur la chaîne DAZN.

Très timide en première période, la Lazio a peu à peu avancé ses pions au retour des vestiaires face une Juve en mode gestion. Avec peu d'occasions (Correia 69e, Marusic, 81e) mais une farouche envie de ne jamais baisser les bras, à l'image de Caicedo en fin de match.

"Cette équipe a du coeur, on le savait depuis des années, les difficultés font partie de notre ADN", a estimé Simone Inzaghi, saluant un "grand match" malgré un effectif amoindri par les absences dues à la pandémie.

Le club est depuis le début de semaine au coeur d'un imbroglio sur les tests Covid. Positifs aux yeux de l'UEFA, Immobile et d'autres joueurs ont manqué les deux derniers matches de Ligue des champions. Mais le buteur a pourtant été aligné entre temps pour le match contre le Torino, jugé apte par la Lazio au regard des tests menés par un autre laboratoire, dans le cadre du protocole de la Serie A.

La Lazio est visée par une enquête de la Fédération italienne sur une possible "violation" des protocoles sanitaires. Immobile, lui, a été écarté du match contre la Juve après de nouveaux tests samedi.

L'attaquant équatorien avait déjà sauvé un point cette semaine en Ligue des champions face au Zenit Saint-Pétersbourg (1-1) et offert une victoire inespérée dans le temps additionnel aux Romains la semaine dernière en championnat chez le Torino (4-3).Entré en début de seconde période, il a cette fois égalisé d'une frappe en pivot tout au bout des quatre minutes de temps additionnel (90+5e), offrant un point inespéré aux Romains (9e), toujours privés de leur buteur Ciro Immobile pour cause de Covid-19. La Juve, malgré l'un de ses matches les plus maîtrisés sous la direction d'Andrea Pirlo, laisse elle filer une belle occasion de prendre la 2e place.Quand il est sorti en raison d'une gêne à la cheville droite, à un quart d'heure de la fin, Cristiano Ronaldo pensait bien avoir assuré les trois points avec son but en début de match (15e), son sixième de la saison en championnat. Pirlo, sans Chiesa ni Chiellini (blessés), avait concocté un milieu plus dense où un Rabiot très en jambes a souvent trouvé l'occasion de se projeter vers l'avant.La maîtrise turinoise fut rapidement récompensée par le but de Ronaldo, qui a fructifié le gros travail côté droit de Juan Cuadrado. CR7 a eu plusieurs balles de 2-0 mais il a manqué le cadre d'un rien (37e), puis trouvé le poteau (42e) avant de voir le gardien romain Pepe Reina détourner son coup franc (45+2e). Reina a aussi maintenu les siens dans le match après la pause, sur un tir dangereux de Rabiot (58e). "On est satisfait du match, pas du résultat", a commenté Pirlo sur la chaîne DAZN. Très timide en première période, la Lazio a peu à peu avancé ses pions au retour des vestiaires face une Juve en mode gestion. Avec peu d'occasions (Correia 69e, Marusic, 81e) mais une farouche envie de ne jamais baisser les bras, à l'image de Caicedo en fin de match."Cette équipe a du coeur, on le savait depuis des années, les difficultés font partie de notre ADN", a estimé Simone Inzaghi, saluant un "grand match" malgré un effectif amoindri par les absences dues à la pandémie.Le club est depuis le début de semaine au coeur d'un imbroglio sur les tests Covid. Positifs aux yeux de l'UEFA, Immobile et d'autres joueurs ont manqué les deux derniers matches de Ligue des champions. Mais le buteur a pourtant été aligné entre temps pour le match contre le Torino, jugé apte par la Lazio au regard des tests menés par un autre laboratoire, dans le cadre du protocole de la Serie A. La Lazio est visée par une enquête de la Fédération italienne sur une possible "violation" des protocoles sanitaires. Immobile, lui, a été écarté du match contre la Juve après de nouveaux tests samedi.